Bien traiter les plaies chroniques

18 mai 2018

Environ 2 millions de personnes en France ont une plaie chronique, c’est-à-dire dont le délai de cicatrisation est supérieur à 4 semaines. La douleur et la limitation de la mobilité altèrent leur qualité de vie.

La prise en charge de ces patients nécessite un diagnostic précis sur les causes de la plaie. Les 3 principaux types de plaies chroniques sont les ulcères de jambe liés à une insuffisance veineuse et/ou artérielle, les plaies du pied diabétique et les escarres dues à une immobilisation prolongée.

Le traitement de la plaie nécessite une prise en charge pluridisciplinaire et les modalités de coordination entre le médecin et l’infirmier sont définies en commun.

Bien qualifier la plaie pour bien prescrire 

Le préalable est de déterminer si la plaie est sèche ou exsudative.

Si elle est sèche, l’objectif est de l’hydrater et si elle est exsudative, il est d’absorber les exsudats sans la dessécher.

La détersion – c’est-à-dire l’ablation des tissus dévitalisés – de la plaie est une phase essentielle pour obtenir sa cicatrisation.

Pour les aider dans le diagnostic, l’Assurance Maladie met un certain nombre d’outils à la disposition des professionnels de santé, comme le mémo « Aide à la prescription du pansement primaire pour plaie chronique » disponible sur ameli.fr ou l’application « e-mémo plaies chroniques » téléchargeable gratuitement sur les plateformes Play Store de Google et App Store d’Apple.

La précision de la prescription 

La prescription des pansements peut être effectuée par classe de produits ou sous nom de marque, en fonction de la phase de cicatrisation et du caractère exsudatif ou non de la plaie, en précisant la localisation, la forme, la profondeur et la surface de la plaie.

À noter : il n’existe pas de différence démontrée de service attendu entre les différents pansements d’une même classe selon les avis de la Haute Autorité de santé.

Les gestes complémentaires

La prise en charge des ulcères veineux nécessite le port d’une compression élastique adaptée. Pour les ulcérations du pied diabétique, il est indispensable d’organiser la décharge de la plaie.