Troubles auditifs : se faire tester en cas de doute

Publié le

En France, 1 adulte sur 4 serait concerné par une forme de déficience auditive. La déficience auditive invalidante, plus grave, concernerait 4 % des adultes (1).

La journée nationale de l’audition, le 14 mars, est l’occasion de rappeler l’importance du dépistage des troubles auditifs car plus les problèmes d’audition sont pris en charge tôt, plus il est facile d’intervenir et de s’adapter.

Avec l’âge, l’audition diminue naturellement, ce phénomène s’appelle la presbyacousie. Plusieurs signaux peuvent indiquer que l’on entend moins bien qu’avant : quand on fait répéter son interlocuteur, quand on tourne la tête pour écouter avec la bonne oreille, quand on entend mal au téléphone… Pour être sûr que l’on est concerné, il est recommandé de se faire tester.

Pratique : ce dépistage est proposé lors du dispositif Mon bilan prévention pour les personnes entre 60 et 65 ans et 70 et 75 ans, et aussi entre 45 et 50 ans pour les personnes exprimant des difficultés d’audition à son médecin.

Des services hospitaliers, des associations de patients, des caisses d’assurance maladie organisent le 14 mars des événements axés sur la prévention de la perte de l’audition, avec par exemple, des conseils pour écouter de la musique dans des conditions raisonnables par exemple.   

Tester son audition

La Fondation pour l’audition met à disposition gratuitement une application mobile appelée « Höra » et développée par des experts en audiologie. Elle permet d’évaluer son audition grâce à un test auditif dans le bruit. En savoir plus sur le site fondationpourlaudition.org.

Lire aussi : S’équiper d’aides auditives : conseils et précautions et Perte de l'audition : que faire et quand consulter ?

En cours de chargement...