Une campagne de Santé publique France pour poursuivre les actions de prévention liées au tabagisme

Publié le

Santé publique France rediffuse une campagne de dénormalisation du tabac pour la 3e année de suite, du 2 mai jusqu’au 31 mai, Journée mondiale sans tabac. Son objectif ? Poursuivre les efforts engagés et renforcer le mouvement de dénormalisation du tabac pour toute la société.

En effet, la France compte près de 15 millions de fumeurs quotidiens et occasionnels (source : Santé publique France) et la consommation de tabac est la première cause de mortalité évitable. Il reste important de poursuivre les actions de prévention liées au tabagisme.

Une campagne de dénormalisation du tabagisme

Sur un ton positif et inspirant, la campagne de Santé publique France invite les fumeurs à rejoindre les 50 millions de Français qui qui vivent sans tabac, afin d’amplifier le mouvement de dénormalisation du tabac. Elle comprend une vidéo diffusée à la télévision et sur internet, une campagne d’affichage (par exemple dans les transports), ainsi que des bannières digitales et une animation des réseaux sociaux. Une opération spéciale est prévue au travers du parrainage de plusieurs programmes télévisés.

Découvrir la vidéo de la campagne de Santé publique France sur Youtube.

Affiche de 2 jeunes femmes souriantes en vélo, avec le slogan : Rejoignez les 50 millions de Français qui vivent sans tabac. Logo tabac info service, République française, Santé publique France et Assurance Maladie

Outils pour accompagner les patients dans leur sevrage nicotinique

Les professionnels de santé peuvent interroger leurs patients sur leurs consommations de tabac. Pour soulager les symptômes de sevrage à la nicotine et limiter les freins à l’arrêt, les médecins les sages-femmes, les infirmiers, les chirurgiens-dentistes et les masseurs-kinésithérapeutes peuvent prescrire des traitements nicotiniques de substitution (TNS). Voir les modalités de prescriptions des traitements nicotiniques de substitution (TNS).

Le patient peut être accompagné par le dispositif Tabac info service accessible via le site internet ; par téléphone au 39 89 pour échanger avec un tabacologue et disposer d’un accompagnement gratuit ; ou encore sur l’application mobile qui offre un e-coaching personnalisé. En 2023, 110 000 personnes ont téléchargé l’application : 50 % d’entre eux ont arrêté de fumer et 35 % ont déclaré une date d’arrêt dans l’application.

Le patient peut aussi lire les conseils pour arrêter de fumer sur le site ameli.fr (espace assuré).

En cours de chargement...