Troubles du neurodéveloppement : repérer plus tôt pour mieux accompagner

28 octobre 2021

10 % de la population mondiale porte des troubles du neurodéveloppement (TND) selon les évaluations internationales. Leur prise en charge, longtemps complexe et tardive, est désormais facilitée par des pratiques de repérage instaurées dès le plus jeune âge, permettant d’orienter les patients au sein de plateformes de coordination et d’orientation.

Accélérer le diagnostic avec une consultation dédiée et le guide de repérage

Une prise en charge précoce est essentielle pour intervenir positivement sur le développement de l'enfant et prévenir la survenue de sur-handicaps.

Les accompagnements précoces (orthophonie, ergothérapie, kinésithérapie, etc.) doivent commencer dès qu’un écart inhabituel de développement est avéré et donc avant qu’un diagnostic soit posé.Concernant l’autisme, le diagnostic peut parfois être effectué dès les premiers mois. Or il est actuellement effectué aux alentours de 6 ans.Ce retard, qui porte à la fois sur l’âge du diagnostic et sur le début de la mise en oeuvre de l’accompagnement, implique des parcours souvent chaotiques pour la famille.

Une consultation dédiée de repérage des troubles de l’enfant (CTE) est réalisable une fois en cas d’alerte des parents.

Pour aider au repérage d’éventuels écarts inhabituels de développement, un guide de repérage est à remplir conjointement par le médecin et la famille. Il a été développé par la Délégation interministérielle à la stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neurodéveloppement.

Que contient le guide de repérage ?

Le guide de repérage (PDF) à remplir par le médecin et la famille contient :

  • une liste de facteurs de hauts risques ;
  • une liste de comportements instinctuels, sensoriels et émotionnels particuliers ;
  • un formulaire des signes d’alerte pour chaque âge ;
  • un formulaire d’adressage pour examens et bilans.

Objectif des plateformes de coordination et d’orientation (PCO)

En cas de prédiagnostic positif, l’enfant pourra être orienté vers les plateformes de coordination et d’orientation, qui permettent de débuter l’intervention précoce des professionnels auprès de l’enfant. Elles déclenchent le cas échéant le droit au forfait d’intervention précoce. Ce forfait couvre les interventions des libéraux en ergothérapie, psychologie et psychomotricité.

71 PCO sont actuellement ouvertes sur le territoire national, couvrant désormais plus de 72 % des départements (1). Depuis leur création en 2020, près de 15 000 enfants ont pu être orientés, et 9 000 ont vu leur forfait déclenché. Ces statistiques sont amenées à doubler au cours de l’année 2022 lorsque l’ensemble des départements seront couverts par une PCO.

Au sein de chaque plateforme (voir liste sur le site handicap.gouv.fr), les professionnels de santé vont ainsi contribuer à construire un parcours d’accompagnement de l’enfant, avec un suivi renforcé et une implication à chaque étape des familles concernées.

Une campagne d’information pour accompagner les médecins

Afin d’accompagner les médecins et pédiatres, les délégués de l’Assurance Maladie entament une campagne d’information et prévention spécifique jusqu’au 31 décembre 2021.

Cette campagne permettra de faire le point sur les bonnes pratiques, d’échanger sur les nouveaux outils à disposition et de remettre des formulaires de repérage ainsi que la liste des plateformes de coordination et d’orientation présentes sur le territoire.

Les troubles du neuro-développement en chiffres

Les troubles du neuro-développement sont très hétérogènes. Parmi eux figurent les personnes porteuses de troubles du spectre de l’autisme (TSA) évaluées à 1 % de la population générale, soit, en France, environ 100 000 jeunes de moins de 20 ans et près de 600 000 adultes.

En savoir plus sur la prise en charge des troubles du neurodéveloppement.

(1)    Données nationales au 01/09/2021