La reprise de la consommation d’antibiotiques en ville se confirme en 2022

Publié le

Plus de 800 prescriptions d’antibiotiques pour 1 000 habitants ont été réalisées au cours de l’année (hors hospitalisation), soit une augmentation de 16,6 % par rapport à 2021. C’est ce que souligne Santé publique France dans son récent rapport « Consommation d’antibiotiques en secteur de ville en France 2012-2022 ».

Exprimée en nombre de doses définies journalières (DDJ) pour 1 000 habitants et par jour, la consommation d’antibiotique était en 2022 de 21,6, soit une augmentation de 14 % par rapport à 2021. À noter : dans les établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sans pharmacie à usage intérieur (PUI), les consommations et les prescriptions d'antibiotiques ont également augmenté en 2022, alors qu'elles étaient en diminution de 2015 à 2021. Elles étaient en 2020 de 40,5 DDJ pour 1 000 journées d'hébergement (+ 11,4 % par rapport à 2021) et de 4,07 prescriptions pour 1 000 journées d'hébergement (+ 10,5 % par rapport à 2021).

Optimiser sa pratique médicale : un levier essentiel pour lutter contre l’antibiorésistance

Recourir davantage au Trod angine

Utiliser les antibiotiques de manière ciblée, c'est préserver leur efficacité. Le test rapide d'orientation diagnostique (Trod) angine permet de réserver les antibiotiques aux angines à streptocoque bêta hémolytique du groupe A (SGA) et évite ainsi de prescrire ces médicaments inutilement.

L'Assurance Maladie se mobilise à travers différentes actions pour préserver l'efficacité des antibiotiques et lutter contre l’antibiorésistance. Concrètement, elle met gratuitement des Trod angine à la disposition des médecins libéraux généralistes, pédiatres et oto-rhino-laryngologistes (ORL).

Ordonnance de non-prescription

Si le patient présente une infection virale, ne nécessitant pas d’antibiotiques, il est conseillé de lui remettre une ordonnance de non-prescription (PDF). Ce document lui permettra de comprendre d’une manière pédagogique les raisons pour lesquelles il n’a pas besoin d’antibiotique et les conséquences d’un mésusage de ce type de médicaments.

Contribuer à réduire le mésusage des antibiotiques en diffusant des messages de sensibilisation auprès des patients

Parce que les professionnels de santé notamment les médecins sont des acteurs essentiels de santé publique, leur soutien est essentiel pour contribuer à réduire le mésusage des antibiotiques. En affichant et en diffusant ces messages, ils contribuent à la lutte contre l’antibiorésistance.

Une campagne de sensibilisation à l’égard de la population

À partir du 1er décembre 2023, Santé publique France rediffuse la campagne « Les antibiotiques, bien se soigner, c’est d’abord bien les utiliser ». Cette campagne pourra notamment être diffusée sous forme d’affiches dans les salles d’attente des professionnels de santé via les outils proposés par Santé publique France. Elle rappelle que les antibiotiques ne sont efficaces qu’en cas d’infections bactériennes et qu’ils doivent être pris uniquement sur avis médical.

Infographie sur la consommation d'antibiotiques en ville (description complète ci-après)

La reprise de la consommation d’antibiotiques en secteur de ville se confirme en 2022

Partie 1. Les chiffres clés

  • la France : 4e pays en Europe le + consommateur d’antibiotiques (Europe) ;
  • + de 800 prescriptions pour 1 000 habitants (hors hospitalisation) : soit + 16,6 % par rapport à 2021 et + 14 % par rapport à 2020 ;
  • près de 9 antibiotiques sur 10 sont dispensés en ville ;
  • le nombre de prescriptions a diminué entre 2012 et 2020 et a augmenté en 2021 et 2022
  • en 2022-2023, la consommation d’antibiotiques est causée par :
    • l’abandon des mesures barrières ;
    • une épidémie longue et précoce de syndromes grippaux ;
    • beaucoup de bronchiolites chez les enfants ;
    • des infections invasives à streptocoque du groupe A chez les - de 10 ans.

Pourtant, les infections hivernales courantes justifient rarement une prescription d’antibiotiques.

Partie 2. La consommation d’antibiotiques en ville en 2022

2.1 Les antibiotiques concernés par la hausse des prescriptions

La reprise des prescriptions (de 2021 à 2022) concerne :

  • amoxicilline : + 22 %
  • amoxicilline + acide clavulanique = + 17,8 %
  • céphalosporines : + 21,4 %

Important : ces antibiotiques sont générateurs de résistances et leur prescription est à restreindre.

2.2 La consommation d’antibiotiques selon l’âge et le sexe

Les prescriptions et les consommations d’antibiotiques varient selon l’âge et le sexe du patient.

  • 0-4 ans : consommation et prescription > à 2019
  • 5-14 ans : reprise de très grande ampleur des consommations (+ 41,8 % par rapport à 2021). Les prescriptions ont retrouvé en 2022 les niveaux atteints en 2019.
  • 15-64 ans : une consommation d’antibiotiques + élevée chez les femmes que chez les hommes.
  • 65 ans et plus : une consommation d’antibiotiques + élevée chez les hommes, alors que sur cette tranche d’âge les prescriptions concernent davantage les femmes (durées de prescription plus longues et posologies plus élevées pour les hommes…).

Partie 3. Focus sur les prescripteurs d’antibiotiques en 2022

  • 75,5 % des prescriptions réalisées par les médecins généralistes : + 3,1 % par rapport à 2021
  • 12,3 % des prescriptions réalisées par des chirurgiens-dentistes : - 2 % par rapport à 2021 
  • 0,9 % des prescriptions réalisées par les pédiatres

Sources : Rapport « Consommations d’antibiotiques en secteur de ville en France, 2012-2022 » publié par Santé publique France.

 

En cours de chargement...