Faire le point avec ses patients sur leur statut vaccinal contre la rougeole

17 décembre 2020

La surveillance de la rougeole met en évidence une circulation très active du virus depuis novembre 2017. La proportion de cas de rougeole chez les personnes non ou insuffisamment vaccinées nées après 1980 est très importante (87 %) (1). Elle reflète l’insuffisance de la couverture vaccinale contre la rougeole en France : 1 million de personnes âgées entre 12 mois et 40 ans ne sont pas vaccinées contre ce virus. Il est dès lors important d’effectuer le rattrapage vaccinal de cette population pour atteindre le taux de 95 % de la population immunisée contre la rougeole, qui permet de protéger l’ensemble des personnes, y compris celles qui ne peuvent pas être vaccinées.

Le rôle des médecins est essentiel pour s’assurer que tous les enfants, les adolescents et les jeunes adultes nés depuis 1980 sont vaccinés selon les recommandations du calendrier des vaccinations.

Pour encourager la vaccination des enfants et le rattrapage de vaccination des adolescents et des jeunes adultes, l’Assurance Maladie prend en charge à 100 % le vaccin jusqu'à 17 ans révolus. À partir de 18 ans, le vaccin est remboursé à 65 %.

Vaccination en retard : le protocole à appliquer

Dans le cas où le processus de vaccination a été initié, il convient de le compléter et d’administrer le nombre de doses qui auraient du être administrées.

Concernant les femmes enceintes, la vaccination anti-rougeoleuse est déconseillée pendant la grossesse. Cependant une vaccination réalisée accidentellement chez une femme enceinte ne doit pas conduire à un avis d'interruption médicale de grossesse.

Que faire lorsque le statut vaccinal du patient n'est pas connu ?

Un patient né après 1980 qui ne possède pas ou plus son carnet de santé doit considérer qu’il n’est pas protégé contre la rougeole. Il convient alors de lui proposer la vaccination avec 2 doses du vaccin ROR (rougeole, oreillons et rubéole) avec un délai minimum d’un mois entre les 2 doses, quels que soient les antécédents vis-à-vis de l’une des 3 maladies.

Recommandations générales
Âge de la vaccination Vaccin
À 12 mois 1re dose du vaccin trivalent ROR
(obligatoire depuis le 1er janvier 2018)
Entre 16 et 18 mois 2e dose du vaccin trivalent ROR
(obligatoire depuis le 1er janvier 2018)
Enfants, adolescents et adultes, nés depuis 1980 (rattrapage)

Ces personnes devraient avoir reçu 2 doses de vaccin contenant la rougeole.

Pour toute personne n'ayant pas reçu 2 doses,
faire un rattrapage :

  • 1re et 2e dose de vaccin trivalent pour les personnes n'ayant reçu aucune dose ;
  • 2e dose de vaccin trivalent pour les personnes ayant reçu une 1re dose contenant la rougeole.
Intervalle d'au moins un mois entre 2 doses.

 

Gratuité du vaccin pour les patients jusqu’à 17 ans révolus : mode d’emploi

  1. Prescrire le vaccin ROR sur une ordonnance isolée. Cette ordonnance doit comporter le nom, le prénom et la date de naissance de l'enfant concerné. En dessous du nom de l'enfant, il convient de porter la mention « vaccin ROR gratuit ».
  2. Munis de cette ordonnance, les parents de l'enfant se rendent dans la pharmacie de leur choix pour se procurer gratuitement le vaccin. À noter que la gratuité ne concerne que le vaccin et non l'acte d'injection, qui est pris en charge dans les conditions habituelles.

(1) Source : ministère des Solidarités et de la Santé.