« Contact Covid » : le circuit de traçage des « patients 0 » et de leurs cas contact évolue

29 septembre 2020

Pour ralentir la progression de l’épidémie de Covid-19, l’implication des professionnels de santé, en particulier des médecins de ville, dans la stratégie « tester - tracer - isoler » reste essentielle. Cela se traduit - au-delà de la prise en charge des patients atteints du virus, par la recherche des personnes avec qui les malades ont été en contact rapproché au cours des jours entourant l’apparition des symptômes ou la découverte de la positivité du test. Le but : veiller à ce que les personnes contact soient invitées à se faire tester rapidement et qu’elles observent une période d’isolement à leur domicile (voir ci-dessous l’encadré sur les durées d’isolement).

Ce travail de traçage, par les médecins de ville, relayés par les équipes de l’Assurance Maladie, s’effectue via le téléservice Contact Covid, ouvert depuis le 13 mai. Depuis le 24 juillet, cependant, les patients peuvent avoir été dépistés positifs sans prescription d’un test par leur médecin, par exemple dans les lieux de dépistage collectif ou à leur initiative personnelle, ce qui modifie significativement les circuits d’information. Tour d’horizon des différentes situations.

Des outils pour informer les patients

Pour assurer le mieux possible leur mission d’accompagnement des patients, les médecins ont à leur disposition plusieurs outils :

    Que faire quand un patient est testé positif au Covid-19 ?

    Dès qu’un médecin a connaissance d’un test positif chez l’un de ses patients, il doit systématiquement prendre contact avec lui, pour une consultation, et de préférence, une téléconsultation. Et ce, qu’il ait prescrit ou non le test virologique à son patient, et qu’il ait été informé de la positivité du test par le laboratoire d’analyses médicales ou par le patient lui-même.

    Pourquoi proposer une consultation au patient positif au Covid-19 ?

    La consultation du patient malade doit permettre au médecin :

    • de lui expliquer les mesures à prendre telles que le respect des règles d’isolement et des gestes barrière, le point sur les traitements nécessaires… ;
    • d’évaluer les situations devant faire l’objet d’une vigilance particulière (proximité d’une personne à risque, etc.) ainsi que les éventuels besoins d’accompagnement social de ces patients durant leur isolement ;
    • de créer systématiquement dans le téléservice « Contact Covid » la fiche du « patient 0 » et d’enclencher la démarche de recensement de ses cas contact. Pour faciliter le recueil de la liste et des coordonnées des personnes contact, le médecin peut remettre un document au patient et ce, dès la consultation ou téléconsultation initiale (envoi du document par e-mail dans ce cas) avant réception des résultats du test. Ce document est disponible directement sur amelipro.

    Le médecin est informé tardivement de la positivité du test : que faire ?

    Lorsque le médecin est informé tardivement - par le laboratoire d’analyses médicales ou par le patient lui-même - de la positivité du test, il est possible que la plateforme de l’Assurance Maladie en charge du contact tracing ait déjà créé la fiche « patient 0 » dans le téléservice « Contact Covid » avant même que la consultation ait pu avoir lieu. Pour améliorer le partage de l’information, tout médecin peut depuis le 22 septembre accéder aux fiches patients déjà créées dans le téléservice « Contact Covid » pour compléter, si nécessaire, le recensement des cas contact effectué par l’Assurance Maladie.

    Ainsi, la consultation réalisée avec le patient positif au Covid-19 permet à la fois, dans tous les cas, d’assurer la prise en charge du patient et d’améliorer la qualité et la complétude des informations intégrées dans le téléservice « Contact Covid ».

    Une majoration MIS de 30 euros

    Cette consultation d’un patient testé positif (avec ou sans la prescription du médecin) est prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie obligatoire et donne lieu à la majoration MIS, d’une valeur de 30 euros.

    Informer son patient sur le traitement de ses données personnelles : une étape essentielle

    Le médecin d’un patient testé positif doit systématiquement informer son patient des droits dont il dispose à l’égard du recueil et du traitement de ses données personnelles dans le cadre du contact tracing. Pour rappel, un patient testé positif est évidemment libre de décider s’il souhaite partager l’information sur les personnes auxquelles il a pu éventuellement transmettre le virus. S’il le fait, il a le choix d’accepter ou de refuser que son nom soit communiqué aux personnes contact . Pour aider les médecins dans leur obligation d’information des patients sur le recueil et la protection des données, l’Assurance Maladie met à leur disposition une affiche (PDF) à apposer dans le cabinet médical et/ou à remettre aux patients

     

     

    Le point sur les durées d’isolement

    Cas confirmés ou probable symptomatiques : 7 jours d’isolement

    Pour les cas confirmés ou probables symptomatiques, la durée d’isolement est de 7 jours pleins à partir de la date de début des symptômes et avec absence de fièvre au 7e jour. Si au bout du 7e jour le patient reste fébrile, l’isolement doit être maintenu pendant 48 heures après disparition de la fièvre.

    La fin de la période d’isolement doit obligatoirement s’accompagner du :

    • port du masque chirurgical ;
    • strict respect des mesures barrière ;
    • respect de la distanciation physique.

    Ces consignes transmises par le médecin doivent impérativement être respectées durant les 7 jours suivant la fin de l’isolement.

    Cas confirmés asymptomatiques : 7 jours d’isolement

    Pour les cas confirmés asymptomatiques, l’isolement de 7 jours pleins débute à partir du jour du prélèvement positif. En cas de symptômes naissants, la période d’isolement doit être rallongée de 7 jours à partir de la date d’apparition des symptômes.

    Cas contact à risque d’être contaminé : 7 jours d’isolement

    Pour une personne contact considérée à risque, la période d’isolement est de 7 jours en cas de test RT-PCR négatif. À noter : ce test doit être réalisé 7 jours après le dernier contact avec la personne maladie.

    Pour les membres du foyer qui ne sont pas séparés de la personne malade, la durée d’isolement est de 7 jours à partir de la date de guérison de cette personne.