Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2021-2022

Le point sur la campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière 2021-2022 : la stratégie vaccinale 2021, l’articulation avec la vaccination contre le Covid-19, les vaccins disponibles.

La vaccination contre la grippe saisonnière a commencé le 22 octobre 2021 et a été prolongée jusqu’au 28 février 2022 dans un contexte encore marqué par la crise sanitaire du Covid-19.

Toutes les opportunités de vaccination doivent être saisies pour optimiser les deux campagnes de vaccination, grippe et rappel Covid-19, dans l’objectif d’un haut niveau de protection des plus fragiles.

Quelle stratégie vaccinale en 2021 ?

La vaccination contre la grippe revêt une importance particulière pour la protection des personnes à risque de développer des formes graves de la grippe et celles des professionnels de santé. Après un hiver 2020-2021 sans épidémie de grippe, il n’est pas exclu qu’il puisse y avoir cette saison une cocirculation des virus grippaux et du SARS-CoV-2. La Haute Autorité de santé (HAS) insiste sur la nécessité de vacciner en priorité les personnes éligibles à la vaccination, telles que ciblées dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales et qui sont également celles à risque d’infection grave au Covid-19. La vaccination permet de limiter les risques d’infection concomitante ou successive par les 2 virus, en particulier chez les personnes présentant des comorbidités.

Les personnes éligibles à la vaccination sont :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les personnes de moins de 65 ans souffrant de certaines maladies chroniques ;
  • les femmes enceintes ;
  • les personnes souffrant d’obésité : indice de masse corporel (IMC) supérieur ou égal à 40.

La stratégie vaccinale vise aussi à assurer une protection indirecte en vaccinant :

  • les professionnels de santé et les professionnels des établissements médico-sociaux au contact des patients à risque car ils peuvent contribuer à propager l’infection ;
  • l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque de complication grave de la grippe et des personnes immunodéprimées ;
  • les aides à domicile des particuliers employeurs vulnérables.

La stratégie de prévention de la grippe repose sur 2 piliers :

  • pour tous : la prévention de la grippe passe par l’adoption des gestes barrières qui permettent de limiter la contamination et la dissémination des virus ;
  • pour les personnes à risque, la vaccination est essentielle.

Covid-19 et grippe : quid de la vaccination ?

Pour éviter tout retard à la vaccination antigrippale et simplifier le parcours vaccinal, la HAS recommande de proposer l’administration concomitante des vaccins contre le Covid-19 et contre la grippe saisonnière dès lors qu’une personne est éligible aux deux vaccinations La HAS recommande de ne pas prendre de retard dans la vaccination contre la grippe saisonnière et la vaccination Covid-19. Aucun délai n’est nécessaire entre ces 2 vaccinations.

Vaccination contre la grippe des personnes non ciblées par les recommandations

La vaccination a été réservée prioritairement jusqu’au 22 novembre aux personnes à risque de grippe grave : elle est désormais ouverte à toutes les personnes qui le souhaitent. Elles peuvent retirer leur vaccin en officine sans prescription médicale et se faire vacciner par le professionnel de santé de leur choix : médecin, sage-femme, infirmier, pharmacien. Les pharmaciens et les infirmiers peuvent vacciner toutes les personnes majeures sans prescription médicale préalable, y compris celles non ciblées par les recommandations, à l'exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure. Toutefois, en l’absence de recommandations par la HAS, le vaccin et l’injection ne sont pas pris en charge par l’Assurance Maladie.

À noter : le bon de prise en charge disponible sur amelipro ne peut pas être délivré à des personnes non éligibles à la vaccination.

La surveillance épidémiologique de la grippe

L’épidémie de grippe fait l’objet d’une surveillance par Santé publique France. L’évolution de la situation est publiée chaque semaine sur le site Santé publique France.

Vaccins contre la grippe disponibles pour cette campagne

Les vaccins utilisés en France cette année sont des vaccins inactivés composés de 4 souches (vaccins tétravalents).

Pour la saison 2021-2022, 3 vaccins antigrippaux sont disponibles :

  • Vaxigrip Tetra et Efluelda, 2 vaccins du laboratoire Sanofi Pasteur,
  • Influvac Tetra, un vaccin du laboratoire Mylan.

Chaque année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publie la composition recommandée des vaccins contre la grippe en regard des données de surveillance des virus grippaux en circulation dans le monde.

Le vaccin à administrer dépend de l’âge du patient. Avant l’âge de 3 ans, seul le vaccin Vaxigrip Tetra peut être utilisé. À partir de 3 ans, les vaccins Vaxigrip Tetra et Influvac Tetra peuvent être utilisés indifféremment selon les recommandations de la HAS. Pour les 65 ans et plus, les vaccins Vaxigrip Tetra, Efluelda et Influvac Tetra peuvent être utilisés indifféremment selon les recommandations de la HAS.

La vaccination des professionnels des établissements de santé et des établissements médico sociaux

La vaccination contre la grippe est recommandée pour tout professionnel de santé et tout professionnel en contact régulier avec des personnes à risque de grippe grave.

Les soignants font partie des personnes à risque de contamination par le virus de la grippe. Ils peuvent être à l’origine d’épisodes de grippe nosocomiale dans une proportion non négligeable. Or l’infection grippale chez des patients souvent âgés et/ou fragilisés par des pathologies chroniques les expose à un risque élevé de complications (1).

Le taux de couverture vaccinale de ces professionnels demeure cependant très insuffisant. Selon la dernière étude de Santé publique France publiée en 2019, elle est estimée globalement à 35 %. Cette couverture varie de manière importante selon la profession. Les marges de progression sont donc importantes.

En savoir plus sur la couverture vaccinale des personnels des établissements sur le site de santepublique.france.

Dans un contexte d’épidémie de Covid-19, la HAS rappelle l’importance de protéger les plus fragiles et de limiter le risque de mise en tension du système de soins.

Il relève de la responsabilité des établissements d’organiser la vaccination contre la grippe de leur personnel en s’appuyant, en fonction des caractéristiques de l’établissement, sur les services de médecine du travail, sur les services d’infectiologie ou encore sur les services d’hygiène. Les interventions de proximité permettant à l’ensemble du personnel de se faire vacciner en fonction de ses contraintes horaires et de travail sont à rechercher.

Pourquoi protéger les patients de la grippe ?

La grippe est une maladie particulièrement grave pour les personnes à risque. Elle touche chaque hiver entre 2 et 6 millions de personnes.

Elle peut être grave, voire mortelle, en particulier chez les personnes fragiles à risque car elles peuvent faire une forme grave de la grippe et des complications peuvent alors apparaître, telles que :

Chaque année, la grippe est responsable de nombreuses hospitalisations et de nombreux décès chez les personnes fragiles.

Covid-19 et vaccination contre la grippe

Pour éviter tout retard à la vaccination antigrippale et simplifier le parcours vaccinal, la Haute autorité de santé recommande, de proposer l’administration simultanée des vaccins contre le Covid-19 et contre la grippe saisonnière dès lors qu’une personne est éligible aux 2 vaccinations. Dans ce cas, les vaccins sont administrés sur 2 sites d’injections différents.

Il n’y a pas de délai minimal à respecter entre une vaccination contre la grippe et une vaccination contre le Covid-19.

Lorsqu'un professionnel de santé administre les 2 vaccins le même jour, il doit sélectionner le motif « Rappel concomitant à la vaccination grippe » dans le téléservice Vaccin Covid. Ce nouveau motif de rappel est proposé lorsque le professionnel clique sur « Ajouter une vaccination » après un schéma vaccinal complet.

Avoir eu le Covid-19 (y compris la forme grave) n’est pas une contre-indication à la vaccination antigrippale si au moment de la vaccination la personne ne présente pas de symptômes ni de fièvre.

Pour les personnes ayant eu une forme sévère avec des séquelles graves (insuffisance respiratoire sévère), la vaccination contre la grippe est recommandée.

La HAS recommande que les personnes identifiées comme contact possible d’un cas de Covid-19 et éligibles à la vaccination contre la grippe reportent leur vaccination à l’issue de la période d’isolement recommandée, en l’absence d’apparition de symptômes.

Un bouclier sanitaire pour se protéger de la grippe

Les gestes barrières permettent de limiter la propagation des virus, notamment respiratoires. Ils permettent donc de se protéger aussi contre la grippe saisonnière et sont complémentaires de la vaccination.

L’efficacité de chacune de ces mesures (vaccination pour les plus fragiles et gestes barrières) est optimisée en les combinant. Ces mesures constituent un bouclier sanitaire contre les virus.

Et quand la grippe est là : le point sur les antibiotiques

La prise d’antibiotiques n’est habituellement pas nécessaire dans le cadre d’une grippe puisqu’il s’agit d’une maladie virale. Les antibiotiques ont leur place uniquement en cas de surinfection bactérienne.

Téléchargez la fiche pratique Information remise par les médecins lorsque des antibiotiques ne sont pas prescrits (PDF).

Modalités pratiques de vaccination des résidents en Ehpad

Les bons de prise en charge des personnes hébergées en établissements médico-sociaux sont adressés au lieu de résidence de la personne. Si l’affiliation a bien été réalisée auprès de la caisse pivot, le bon est adressé au résident à l’Ehpad.

La prise en charge du vaccin intervient en plus des forfaits de soins, à titre individuel dans le cadre du dispositif mis en œuvre pour l’ensemble des assurés éligibles à la vaccination. Un bon de prise en charge est alors nécessaire pour que l’assuré bénéficie de la gratuité du vaccin.

Si le résident n’a pas reçu son bon de prise en charge à son adresse de l’Ehpad :

  • son médecin traitant et le médecin coordonnateur de l’Ehpad ont accès à un bon de prise en charge vierge sur amelipro. Il leur suffit de le compléter pour le patient concerné. Ce bon permet au résident d’obtenir gratuitement le vaccin en officine ;
  • le pharmacien et l’infirmier disposent également d’un bon de prise en charge vierge sur amelipro qu’il peuvent remettre aux personnes éligibles à la vaccination qui n’auraient pas reçu leur bon.

À noter : si votre établissement sans PUI a besoin de vaccins supplémentaires pour vacciner les résidents et les professionnels non encore vaccinés, vous pouvez contactez votre pharmacien référent.

Le produit vaccinal est couvert par le forfait de soins de l’Ehpad. Dans ce cas, le bon de prise en charge du patient n’est pas nécessaire.

À noter : quelle que soit l’option tarifaire choisie par les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (tarif global ou partiel), qu’ils aient ou non une PUI, l’acte infirmier d’injection du produit vaccinal est couvert par le forfait de soins à la charge de l’Assurance Maladie versé à l’Ehpad.

(1) Avis du Haut Conseil de la santé publique des 27 septembre et 7 octobre 2016 relatifs aux obligations vaccinales des professionnels de santé.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires