Visuchir, un outil de visualisation de données des établissements chirurgicaux

Visuchir est un outil de visualisation qui permet d'explorer de manière interactive les pratiques chirurgicales.

Présentation de l’outil Visuchir et de ses données

La gamme Visuchir comporte 3 outils de datavisualisation sur la chirurgie, construits à partir des actes de la classification commune des actes médicaux (CCAM) et du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI).

Visuchir contient environ 1 000 établissements chirurgicaux, 4 années de données (2019-2021), 24 millions de séjours chirurgicaux et 36 millions d’actes chirurgicaux.

Quels sont les 3 outils de la gamme Visuchir ?

Visuchir établissement s’adresse principalement aux établissements de santé. Son objectif majeur est le développement de la chirurgie ambulatoire.

Visuchir spécialités s'adresse aux chirurgiens de terrain et aux sociétés savantes. Il permet d’évaluer les pratiques professionnelles et organisationnelles.

Visuchir régions s’adresse principalement aux institutions (Assurance Maladie et agences régionales de santé (ARS)) et aux groupes d’établissements. Son objectif majeur consiste à aider à la recomposition chirurgicale régionale.

Ces 3 outils sont accessibles en open data. Plusieurs documents et tutoriels sont à disposition pour s’approprier les outils sur le site aidevisuchir.suadeo.fr.

Quels sont les objectifs et les finalités de Visuchir ?

Visuchir apporte un éclairage sur la situation chirurgicale d’un établissement de santé. L’objectif est de doter les établissements et professionnels de santé d’un tableau de bord de pilotage et de comparaison de leurs pratiques de chirurgie, notamment ambulatoires.

Grâce à la comparaison des données, Visuchir a pour but de faire évoluer spontanément les pratiques des chirurgiens et des établissements de santé vers les bonnes pratiques professionnelles et organisationnelles. Il constitue un support de dialogue entre tous les acteurs, à la fois internes (directeurs, médecins, soignants) et externes (agences régionales de santé, Assurance Maladie et établissements de santé). Il permet de partager des constats entre les acteurs et de contribuer à l’élaboration de projets médicaux d’établissements ou de territoire, en vue notamment du développement de la chirurgie ambulatoire.

Les faits marquants des pratiques chirurgicales en 2022 issus de la lettre Visuchir n°1

La lettre d’information « Visuchir », dont le premier numéro vient de sortir, retrace les faits marquants 2022 extraits de cet outil. Elle est disponible en version complète sur https://aidevisuchir.suadeo.fr/.

Quels bénéfices un établissement ou un chirurgien peut-il tirer de l’outil Visuchir ?

Concrètement, par exemple, un chirurgien et/ou un établissement peut :

  • comparer son activité et ses pratiques avec celles d’autres établissements comparables (catégories d’établissements, patientèle, etc.) ou avec celles d’autres établissements de sa région (partenaires, concurrents, etc.) et les suivre dans le temps ;
  • construire une stratégie d’établissement ;
  • découvrir son propre potentiel de développement ambulatoire et identifier les centres ambulatoires de référence pour échanger avec ses pairs ;
  • mesurer l’impact d’une démarche de récupération améliorée après chirurgie sur les durées de séjour ;
  • identifier les centres qui font de l’innovation chirurgicale (en robotique notamment) ;
  • positionner rapidement l’environnement de son travail dans le cadre d’une publication scientifique ou identifier des intervenants possibles dans le cadre de l’organisation d’un congrès scientifique ;
  • suivre l’évolution des événements indésirables graves associés aux soins (EIGS) en vue de leur réduction ;
  • sécuriser son installation future avec des données objectives, un atout pour les jeunes chirurgiens.

Exemple de l’outil onglet « Taux ambulatoire - Acte CCAM »

Capture d'écran de l'outil Visuchir, onglet Taux ambulatoire - acte CCAM

Histoire de l’outil Visuchir

Visuchir est le fruit d’un partenariat entre l’Assurance Maladie (avec le service médical de la région Bourgogne-Franche-Comté), l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (Atih) et les conseils nationaux professionnels et sociétés savantes.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.