Visuchir Spécialités : un outil en open data pour améliorer les pratiques chirurgicales

Visuchir Spécialités est un outil d’accompagnement en open data (données ouvertes à tous) développé par et pour les chirurgiens (libéraux et hospitaliers), qui décrit, analyse, suit dans le temps et donne des perspectives sur leurs pratiques chirurgicales. Co-construit par l’Assurance Maladie (avec le service médical de la région Bourgogne-Franche-Comté), l’Agence technique d’information hospitalière (ATIH), les conseils nationaux professionnels (CNP) et sociétés savantes de 5 spécialités, Visuchir traite 36 millions d’actes chirurgicaux, 4 années de données et 2 milliards de résultats.

Il permet, par le croisement des données, de s’autoévaluer et de comparer les pratiques par le biais d’indicateurs et de regroupements réalisés par 64 experts chirurgiens de 5 spécialités (urologie, orthopédie, viscéral, ophtalmologie, ORL). À l’aide de la datavisualisation, le chirurgien peut accéder facilement à un panorama très visuel de son activité enrichie de comparaisons pertinentes. Parmi les 2 milliards de résultats disponibles dans l’outil, un chirurgien peut composer sa propre requête (panorama) en choisissant un acte, une région, un établissement et donc sélectionner les seuls résultats qui l’intéressent parmi 700 000 panoramas.

Quels bénéfices tirer de l’outil Visuchir ?

Cet outil a été développé pour les chirurgiens de terrain et les sociétés savantes. Les usages sont potentiellement multiples.

Un chirurgien va pouvoir :

  • comparer son activité et ses pratiques avec celles d’autres établissements comparables (catégories d’établissements, patientèle, etc.) ou avec celles d’autres établissements de sa région (partenaires, concurrents, etc.) ;
  • découvrir son propre potentiel de développement ambulatoire et identifier les centres ambulatoires de référence pour échanger avec ses pairs ;
  • mesurer l’impact d’une démarche de récupération améliorée après chirurgie sur les durées de séjour ;
  • identifier les centres qui font de l’innovation chirurgicale (en robotique notamment) ;
  • positionner rapidement l’environnement de son travail dans le cadre d’une publication scientifique ou identifier des intervenants possibles dans le cadre de l’organisation d’un congrès scientifique ;
  • suivre l’évolution des événements indésirables graves associés aux soins (EIGS) en vue de leur réduction ;
  • sécuriser son installation future avec des données objectives, un atout pour les jeunes chirurgiens.

Les sociétés savantes vont pouvoir s’aider des panoramas disponibles des pratiques actuelles pour accompagner leurs adhérents et éventuellement actualiser leurs recommandations de bonnes pratiques.

Accéder à l’outil Visuchir spécialités.

En cours de chargement...