Des ressources pour accompagner les patients sous Euthyrox vers leur nouveau traitement

Publié le

La distribution du médicament Euthyrox, correspondant à l'ancienne formule de Levothyrox, est prolongée jusqu’à fin 2023 en France. Ce délai supplémentaire doit permettre aux patients encore traités par Euthyrox d’avoir le temps de changer de spécialité (1).

Les médecins sont invités à contacter directement leurs patients actuellement sous Euthyrox pour analyser avec eux la situation et organiser dans les meilleures conditions le changement de traitement à l’aide des différents médicaments à base de lévothyroxine existants, afin de faciliter l’adaptation.

De plus, il est important de ne plus initier de traitement par Euthyrox.

Des ressources sont à la disposition des praticiens pour accompagner leurs patients encore sous Euthyrox vers leur nouveau traitement :

À noter : tout effet indésirable suspecté d'être dû à un médicament doit être déclaré auprès du centre régional de pharmacovigilance ou sur le portail de signalement des événements sanitaires indésirables.

Prise en charge des dysthyroïdies chez l’adulte : de nouvelles recommandations de la HAS

La Haute Autorité de santé (HAS) met à disposition des professionnels de santé un socle complet de recommandations (fiches de synthèse, arbres décisionnels, interview d’un médecin sur les points clés) pour améliorer la prise en charge des personnes souffrant d’hypothyroïdie ou d’hyperthyroïdie. Pour l’hypothyroïdie, la HAS propose également des recommandations spécifiques pour les femmes enceintes ou en désir de grossesse ainsi que pour les personnes âgées de plus de 65 ans, populations pour lesquelles la prise en charge est à adapter.

Ces recommandations s’adressent à l’ensemble des professionnels de santé qui suivent ces patients, en particulier les médecins généralistes et les endocrinologues.

Ces travaux ont été réalisés en collaboration avec des professionnels de santé et des usagers du système de santé dont les objectifs sont :

  • améliorer la prise en charge de ces patients ;
  • homogénéiser les pratiques médicales et biologiques sur le territoire national ;
  • préciser l’usage des bilans biologiques thyroïdiens en réduisant les bilans systématiques ;
  • préciser le recours aux chirurgies thyroïdiennes en cas d’hyperthyroïdie.

Pour plus d'informations sur les médicaments, il convient de consulter les sites de référence suivants :

(1) Ce message est adressé aux médecins par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en partenariat avec le ministère de la Santé et de la prévention.

En cours de chargement...