Zoom sur les remboursements de soins en 2017

26 avril 2018

Le montant des remboursements de soins de ville a augmenté de près de 3,1 % entre 2016 et 2017. Les taux de progression les plus importants au sein des soins de ville concernent les remboursements liés à la LPP (+ 5,1 %), les indemnités journalières (+ 4,6 %), les remboursements de transports sanitaires (+ 4,5 %) ainsi que les remboursements de soins d’auxiliaires médicaux (+ 4,1 %).

Les remboursements d’honoraires médicaux et dentaires ont enregistré une progression de 4,1 % entre 2016 et 2017. Cette évolution résulte principalement de la mise en place de la nouvelle convention médicale, et notamment, à partir de mai 2017, de la mise en place du tarif de la consultation à 25 € pour les médecins généralistes.

Pour les auxiliaires médicaux, la progression du nombre de professionnels contribue largement à la hausse ; pour la LPP, l’augmentation provient essentiellement du progrès technique ; enfin, pour les transports sanitaires, la croissance du parc automobile (VSL, ambulances) explique l’évolution, tout comme la revalorisation annuelle des tarifs des taxis.

L’augmentation des remboursements d’indemnités journalières (+ 4,6 %) s’explique par des facteurs macroéconomiques tels que le taux de chômage, la taille de la population active, l’allongement de la durée d’assurance pour l’obtention d’une retraite à taux plein, etc. Ces phénomènes donnent lieu à des évolutions de tendance qui peuvent être brusques et importantes.

Les remboursements des analyses de laboratoire ont augmenté un peu plus faiblement en 2017 avec une évolution de + 1,1 % par rapport à 2016, versus + 1,9 % entre 2015 et 2016. C’est toutefois beaucoup plus que les résultats enregistrés de 2014 à 2015 (- 0,5 %) et de 2013 à 2014 (- 0,6 %). Cette évolution est marquée par une augmentation de l’activité des laboratoires durant l’été 2017 du fait de la hausse des volumes des dosages sanguins de la thyréostimuline (TSH) dans le cadre du changement de conditionnement du Lévothyrox.

Enfin, la hausse des remboursements de médicaments (+ 1,5 %), qu’ils soient délivrés en officine ou rétrocédés, est liée à l’innovation thérapeutique importante dans le secteur du médicament depuis 2014 (mise au remboursement de médicaments très efficaces mais très onéreux).

 

infog-longue.png

 

À noter : 0,3 % des dépenses sont regroupées dans un poste « Autres », qui reste stable.

Source : Assurance Maladie – Données annuelles brutes 2017 – Métropole, tous risques.