BPCO : les médecins généralistes en 1ère ligne pour la détecter

23 mars 2017

spirométrie, bpco

Le 14 mars 2017, un programme pilote de détection précoce de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) via un accompagnement des médecins généralistes à la spirométrie, a été lancé dans 3 territoires : l'Essonne, la Gironde et l'Artois (Lens/Arras/Béthune).

Cette action pilote est conduite par l'Assurance Maladie en partenariat avec le Collège de la médecine générale (CMG), la Société française de pneumologie de langue française (SPLF), la Fédération française de pneumologie (FFP) et la Fédération française des associations et amicales des malades, insuffisants ou handicapés respiratoires (FFAIR).

Passer des symptômes cliniques au « vrai » diagnostic

Cette action est proposée exclusivement aux médecins généralistes volontaires des 3 territoires concernés. Il s'agit de détecter précocement la BPCO lorsque des symptômes cliniques évocateurs sont présents : dyspnée, expectorations, toux, infections respiratoires basses à répétition.

Selon les sociétés savantes, la sensibilité et la spécificité des questionnaires standardisés utilisés sont insuffisantes pour détecter la BPCO. Pour elles, le repérage de la BPCO doit reposer obligatoirement sur la spirométrie, outil de diagnostic de référence.

L'importance d'être guidé pour réaliser des spirométries

La spirométrie requiert une pratique régulière du médecin ; d'où l'importance d'un accompagnement à la pratique et à l'évaluation de la qualité des résultats obtenus grâce à cet examen.

Les médecins généralistes des territoires pilotes ont été invités le 14 mars à suivre dans un premier temps une web conférence de sensibilisation à la BPCO, animée par un médecin généraliste et un pneumologue.

L'accompagnement se poursuivra dans un second temps sous forme de sessions en présentiel, centrées sur la pratique pour les médecins qui se seront inscrits. Ces sessions seront animées par un binôme constitué d'un médecin généraliste et d'un pneumologue.

Intervention à distance possible d'un pneumologue

À l'issue de ces 2 temps, les médecins pourront, s'ils le souhaitent, commander un spiromètre via Espace Pro qui sera livré gratuitement à leur cabinet dans un délai de 5 jours. Pour les premiers examens réalisés, il leur sera proposé de partager les courbes obtenues à distance - via une plateforme d'échanges en ligne sécurisée - avec un pneumologue qui les aidera en évaluant la qualité de ces examens.

L'expérimentation de ce dispositif va durer un an. Elle sera ensuite évaluée par une équipe externe sur la base d'un cahier des charges élaboré par l'Assurance Maladie, la SPLF, la FFP et le CMG.

Deux mémos pour en savoir plus :