ameli.fr - 

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à l'accueil de l'espace
Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

ameli.fr
pour les journalistes

Vous êtes ici :

Accueil.Communiqués et dossiers de presse.Les derniers communiqués régionaux > La télésurveillance au service des patients bas-rhinois en insuffisance cardiaque

La télésurveillance au service des patients bas-rhinois en insuffisance cardiaque

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami

17 avril 2019 - Bas-Rhin

« INCADO », une expérimentation de télésurveillance pour les patients alsaciens en insuffisance cardiaque.

L'insuffisance cardiaque est une maladie chronique fréquente. Elle concerne plus de 400 000 personnes en France dont plus de 4 000 dans le Bas-Rhin. Régulièrement, des décompensations cardiaques surviennent et nécessitent une hospitalisation de ces malades.

La problématique

Après un retour à domicile, un certain nombre d'insuffisants cardiaques vont à nouveau décompenser et nécessiter d'être ré-hospitalisés :

  • 37% des malades sont ré-hospitalisés au moins une fois dans les 6 mois pour cause d'insuffisance cardiaque (4 à 5 ré-hospitalisations pour les stades les plus graves)
  • 16% décèdent dans les 6 mois.

Les études montrent que plus le suivi médical après l'hospitalisation est tardif, plus des complications surviennent. Or, les observations nationales montrent que :

  • + de 50% des patients qui sortent de l'hôpital ne consultent pas leur médecin traitant dans les 7 jours,
  • et + de 30% ne consultent pas leur cardiologue dans le mois.

L'objectif du service PRADO

L'objectif du service PRADO est d'aider le patient à sa sortie d'hôpital, en renforçant le suivi pendant une période de 2 à 6 mois, c'est-à-dire la période à fort risque de ré-hospitalisation pour le patient et ce, dans l'optique de prévenir les ré-hospitalisations, diminuer les décès et ainsi améliorer la qualité de vie des patients. Une étude médicale dans le Bas-Rhin dirigée par le Professeur E. ANDRES, médecin interniste au CHU de Strasbourg, portant sur 91 patients inclus dans PRADO Insuffisance Cardiaque en 2015, a permis de montrer :

  • une diminution du nombre de ré-hospitalisations (-16,7% à 30 jours, -45,9% à 6 mois, -36,6% à 1 an)
  • une diminution des durées moyennes d'hospitalisation (-16,3% à 30 jours, -20,8% à 6 mois, -25,7% à 1 an)
  • une optimisation thérapeutique.

Cette étude, qui complète les données nationales, prouve l'utilité du programme pour le département du Bas-Rhin. Ainsi, en organisant le suivi post-hospitalier en ville avec des rendez-vous précoces avec les différents intervenants médicaux, PRADO améliore la survie et la morbidité des patients.

Depuis juin 2018, PRADO va plus loin avec une solution de télésurveillance dans le Bas-Rhin

En partenariat avec des professionnels de santé (médecins du CHU de Strasbourg, infirmiers, médecins traitants et cardiologues de ville), l'Agence Régionale de Santé Grand-Est et le fournisseur de solution de télémédecine intelligente Predimed Technology, la CPAM du Bas-Rhin, en collaboration avec l'Echelon Local du Service Médical, expérimente le projet de télésurveillance alsacien « INCADO ».

35 patients insuffisants cardiaques inclus dans PRADO Insuffisance Cardiaque ont déjà intégré le programme INCADO à leur sortie d'hospitalisation. Ils sont recrutés par les équipes médicales au sein des Services de Cardiologie du Nouvel Hôpital Civil et de Médecine Interne de la Clinique Médicale B du CHU de Strasbourg. L'expérimentation se déroule sur l'Eurométropole, sur une durée totale de 24 mois, avec l'objectif de constituer une cohorte de 100 patients affiliés au Régime Général de l'Assurance Maladie.

Chaque jour, ce programme permet de mesurer au domicile des patients leurs constantes (poids, tension, fréquence cardiaque, saturation de l'hémoglobine en oxygène) à partir d'appareils connectés qui leur sont fournis gratuitement. Les données sont surveillées quotidiennement par leur infirmier(e) libéral(e), qui reçoit les alertes de valeurs anormales sur son smartphone. Après vérification de l'alerte auprès de son patient, l'infirmier(e) contacte le médecin traitant afin de déclencher une consultation. Cette transmission rapide des données médicales devrait ainsi permettre de prévenir précocement des situations à risque de décompensation cardiaque, et in fine, permettre de diminuer la fréquence des ré-hospitalisations et les décès. Les patients et leurs proches sont non seulement rassurés d'être suivis au quotidien, mais ils le sont grâce à des technologies innovantes appliquées au domaine médical.

Les objectifs sont donc à la fois médicaux pour :

  • optimiser la prise en charge des patients insuffisants cardiaques,
  • éviter les ré-hospitalisations fréquentes des patients,
  • optimiser le traitement et améliorer la qualité de vie mais aussi économiques puisqu'une hospitalisation pour insuffisance cardiaque coûte en moyenne 10 000 euros à la collectivité.

 

Documents à Télécharger

La télésurveillance au service des patients bas-rhinois en insuffisance cardiaque

Rubriques annexes

Contacts.L'Assurance Maladie.Statistiques et publications