Télétravail

03 mai 2021
Le télétravail peut être source de risques sur la santé et la sécurité des salariés. Sa mise en place nécessite donc une préparation et un accompagnement bien adaptés. Les mesures de prévention concernent à la fois l’employeur, l’encadrement et les salariés, notamment les personnes à risques.

Télétravail : encadrer une pratique en plein essor

Avec la pandémie de Covid-19 et alors que les usages numériques se développent, la pratique du télétravail s’est généralisée dans tous les secteurs. Afin de réduire les risques spécifiques à ce type d’organisation du travail, l’accompagnement des salariés par les entreprises est indispensable. Il doit porter sur les points de vigilance suivants :

  • l’environnement de travail ;
  • les outils et les ressources ;
  • la gestion de l’autonomie et la charge de travail ;
  • le rôle des managers de proximité ;
  • le maintien du collectif de travail.

Pour en savoir plus, consultez la page dédiée au travail de bureau ainsi que les documents édités par l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) :

Les conseils et solutions formulés par l’INRS couvrent l’ensemble des situations à risque évoquées ci-dessus. Elles visent principalement à éviter les risques psychosociaux et de troubles musculosquelettiques. Elles se déclinent par ailleurs en fonction du profil au sein de l’entreprise (employeur, manager, salarié).

Recommandations pour l’employeur

Au niveau de l’entreprise, il convient :

  • de prendre en compte, lors de l’élaboration du document unique d’évaluation des risques (DUER), les spécificités du télétravail (à domicile ou en coworking) ;
  • d’accompagner les managers de proximité dans leur rôle de soutien et d’accompagnement des équipes ;
  • de produire et définir clairement les règles régissant le télétravail (postes éligibles, temps de travail…) ;
  • de rappeler au télétravailleur le cadre et les modalités du télétravail (principes d’aménagement du bureau, risques, durée du travail…) ;
  • de permettre une assistance à distance pour l’usage des outils numériques et de communication ;
  • de faciliter le droit de visite des membres du Comité social et économique.

Un outil en ligne gratuit pour évaluer les risques

L'outil en ligne "Travail de bureau & télétravail : évaluation des risques" est accessible gratuitement pour les employeurs. Proposé gratuitement par l’Assurance Maladie – Risques professionnels et l’INRS, il est dédié aux activités de bureau et intègre un volet sur le télétravail. Il permet aux entreprises, à travers un questionnaire, de concevoir leur DUER et de télécharger un plan d’actions en fin de parcours.

Recommandations pour le manager

Pour les encadrants de proximité, il convient :

  • d’instaurer des points réguliers, de préférence sur site, avec chaque télétravailleur ;
  • de respecter le droit à la déconnexion ;
  • d’adapter les objectifs et le suivi de l’activité des télétravailleurs à leurs conditions de travail particulières ;
  • de définir des moyens de rencontre virtuels et de maintenir le lien avec les non-télétravailleurs ;
  • de redéfinir et communiquer la conduite à tenir et l’organisation des secours en cas d’accident ou d’incident ;
  • d’être vigilant sur des situations possibles d‘addiction ou de souffrance au travail.

Recommandations pour le salarié ou le travailleur indépendant

Pour le télétravailleur, il est notamment recommandé :

  • de s’installer, dans la mesure du possible, dans un espace de travail dédié ;
  • d’aménager son poste de travail pour travailler dans de bonnes conditions et de façon à limiter les risques de troubles musculosquelettiques (pour en savoir plus, consultez le dossier de l’INRS sur le travail à l’écran) ;
  • d’organiser son travail de façon à conserver un rythme comparable au travail présentiel, y compris en termes de contacts avec le reste de l’équipe.