Transport routier de voyageurs

20 septembre 2021
Que vous soyez salarié, employeur ou travailleur indépendant, vous pouvez préserver votre santé et celle de votre entreprise de transport routier de voyageurs en adoptant les bonnes pratiques de prévention des risques. Ces mesures sont en outre simples à mettre en place et souvent peu onéreuses.
Infographie présentant les différents risques professionnels liés au secteur du transport routier de voyageurs

Les risques professionnels dans le secteur du transport routier de voyageurs

Dans ce secteur d'activité, 36 % des accidents sont liés aux chutes, 31 % des accidents sont liés aux manutentions manuelles et 18 % sont liés au risque routier

On dénombre près de 350 000 journées de travail perdues par an.

Le taux d'inaptitude est de 1,8 % (contre 1 % en moyenne dans la branche transport).

En moyenne les professionnels du secteur du transport routier de voyageurs sont arrêtés 73 jours pour cause d'accident du travail et 290 jours pour cause de maladie professionnelle.

Urbain, interurbain, scolaire, tourisme ou transport à la demande, le transport routier de voyageurs recouvre des activités diverses.

Le secteur emploie environ 100 000 personnes, essentiellement des conducteurs (84 %). Il est soumis à une réglementation spécifique et à des contrôles réguliers : FIMO/FCO, équipements de sécurité, durée maximale de conduite, pauses obligatoires… Ce mode de déplacement réputé sûr comporte néanmoins des risques professionnels bien réels pour les conducteurs et les autres métiers associés. Ils peuvent être limités par des mesures de prévention simples et peu coûteuses.

Transport sanitaire

Vous êtes ambulancier, taxi conventionné ou encore conducteur de véhicules sanitaires légers (VSL) ? Consultez notre page dédiée à la prévention des risques dans le transport sanitaire.

Transport routier de voyageurs : la liste des principaux risques professionnels

Assis de longues heures derrière leur volant, les conducteurs de car ou de bus sont particulièrement exposés au mal de dos et aux accidents de la route. Mais ce ne sont pas les seuls dangers.

Les conducteurs peuvent charger les valises dans la soute à bagages, ils montent et descendent de leur véhicule, en assurent l’entretien et font parfois face à des passagers agressifs… Autant de situations qui comportent des risques avec des conséquences sur leur santé.

Le tableau ci-dessous présente les principales situations à risques pour les conducteurs.

Principaux risques professionnels dans les métiers du transport routier de voyageurs et ses conséquences sur la santé des professionnels (salariés, chefs d’entreprise, indépendants)

Situations à risques

Conséquences sur la santé
Circulation routière Traumatismes physiques, voire psychiques. Stress et fatigue.
Montées et descentes du véhicule Chutes, glissades, entorses, douleurs lombaires

Poste de conduite inadapté, position assise prolongée, mauvaise posture. Port de charges lourdes (valises, vélos, …), prise en charge de personnes à mobilité réduite (PMR)

Mal de dos (lombalgies), troubles musculosquelettiques touchant notamment les poignets, les bras, les épaules.

Relation client difficile

Traumatismes psychiques et/ou physiques. Stress, fatigue.

Sur le site de l’entreprise, sur les parkings, circulation à pied au voisinage des véhicules

Heurt, écrasement.

Nettoyage du véhicule avec des produits chimiques

Intoxication, allergies, brûlures, gêne respiratoire, troubles oculaires…

Troubles musculosquelettiques touchant notamment les poignets, les bras, les épaules et le dos et liés aux postures contraignantes.

Un outil en ligne simple, gratuit et anonyme pour évaluer les risques

Pour vous aider à prévenir efficacement les risques, l'Assurance Maladie – Risques professionnels et l'INRS ont mis en place un outil en ligne d’évaluation des risques dédié au transport routier de voyageurs.

Il est anonyme et gratuit et vous permet :

  • d’identifier les risques grâce à un questionnaire ;
  • de les évaluer en leur affectant un niveau de priorité ;
  • d’élaborer un plan d’action spécifique ;
  • d’établir et de tenir à jour le document unique d’évaluation des risques (DUER) et de remplir ainsi vos obligations légales.

Vous pouvez télécharger ces deux derniers documents pour les afficher au sein de vos locaux afin qu’ils soient vus par tous les collaborateurs.

Cet outil en ligne prend en compte les risques spécifiques de tous les métiers du secteur : personnels d’exploitation, administratifs, techniques (maintenance, atelier), agents d’accueil...

Évaluer les risques liés à la Covid-19

L’outil prévoit aussi un module dédié à la pandémie de coronavirus : Plan d’actions Covid-19. Il vous permet :

  • d’évaluer les risques liés au virus ;
  • de connaître les mesures à mettre en place pour protéger vos salariés.

Ces mesures sont résumées dans un document complémentaire de l'évaluation des risques professionnels que vous pouvez télécharger.

Pour en savoir plus :

Réduire les risques avec des actions simples et efficaces

Améliorez la sécurité et les conditions de travail pour préserver votre santé et celle de vos collaborateurs. C’est un bon moyen de motiver vos équipes et de réduire l’absentéisme et ses conséquences. Cela contribue à rendre le métier plus attractif et vous permet de proposer un service de meilleure qualité. Pour la plus grande satisfaction de vos clients !

Les accidents du travail et les maladies professionnelles ne sont pas une fatalité. Des solutions simples et peu coûteuses existent. Pour les mettre en place, pensez à impliquer vos salariés. Cela favorisera la diffusion des bonnes pratiques au sein de l’entreprise.

En tant que chef d’entreprise de transport de voyageurs, vous êtes garant de la sécurité de vos collaborateurs et de vos passagers. Pour que les conducteurs roulent de manière sereine, adoptez quelques mesures simples issues de votre Document Unique, par exemple :

  • Équipez les véhicules de systèmes de sécurité et d’aide à la conduite ;
  • Entretenez-les régulièrement ;
  • Attendez un peu avant de descendre après une conduite prolongée. Pour éviter les traumatismes, le corps a besoin de se réadapter aux mouvements de façon progressive ;
  • Aménagez le poste de conduite d’un siège à suspension pneumatique réglable, de boîtes de vitesse automatisées ou robotisées ;
  • Organisez la gestion des dysfonctionnements, des incidents avec les passagers pour en identifier les causes et y apporter des solutions.

Le métier de conducteur de car ou de bus comporte des risques qui lui sont propres. Pour les prévenir efficacement, des formations spécifiques, complémentaires aux FIMO/FCO, existent :

  • la conduite préventive et en conditions difficiles (neige, verglas, montagnes etc.) ;
  • la gestion des conflits.

En tant qu’employeur et pour garantir une sécurité maximum à vos salariés, vous devez :

  • les former aux bonnes pratiques de santé et de sécurité ;
  • les informer des risques qu’ils encourent dans le cadre de leur activité.

Ce sont deux obligations légales et la loi prévoit des sanctions en cas de manquement.

Formez-vous en ligne et visionnez un webinaire dédié à la prévention 

Vous souhaitez vous former aux bonnes pratiques de santé et sécurité mais vous ne savez pas par où commencer ? Rendez-vous sur le site web de l’INRS pour suivre le module d’autoformation « connaissances de base en santé et sécurité au travail ». C’est gratuit !

Quatre modules sont au programme :

  • s'initier à la prévention des risques professionnels ;
  • comprendre les liens entre travail et santé ;
  • comprendre l'accident de travail ;
  • participer à l'évaluation des risques professionnels.

D’une durée de deux heures chacun, ils sont interactifs et agrémentés de fictions animées, d’exercices d’auto-évaluation, de témoignages de professionnels…

Par ailleurs, l'Assurance Maladie - Risques professionnels propose un webinaire sur le thème : "Transport de voyageurs : comment prévenir les risques professionnels ?"

L’Assurance Maladie – Risques professionnels publie un cahier de l’accueillant (PDF) pour aider les chefs d’entreprise à protéger efficacement leurs nouveaux collaborateurs des risques professionnels.

Méconnaissance de leur environnement de travail, des dangers liés à l’activité, faible intégration dans un collectif de travail susceptible de leur transmettre des savoir-faire de prudence, les nouveaux embauchés, intérimaires, apprentis ou stagiaires sont ainsi plus vulnérables.

Pour les accompagner, désignez une personne expérimentée et volontaire au sein de votre équipe. Elle pourra s’appuyer sur ce guide pour connaître la marche à suivre.

Les entreprises de moins de 50 salariés peuvent bénéficier d’aides pour financer la prévention des risques professionnels :

  • TMS Pros Action et TMS Pros Diagnostic ciblent les risques de troubles musculosquelettiques en finançant la formation, l'évaluation et la mise en place d'un plan d'action dédié et l’achat de matériel spécifique.
  • Propreté + : l’objectif de cette subvention est de protéger la santé des salariés en réduisant les risques liés aux ports de charges lourdes, aux gestes répétitifs, aux postures contraignantes et ceux liés aux chutes et à l’exposition aux produits chimiques.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les modalités d’obtention de ces aides, consultez la page des subventions prévention pour les petites entreprises.

Les experts de l’Assurance Maladie – Risques professionnels sont aux côtés des professionnels du transport routier de voyageurs pour les aider à prévenir les risques liés à leur activité : risque routier, troubles musculosquelettiques, chutes, risques psychosociaux

Pour plus d’informations, contactez votre caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), votre caisse régionale d’assurance maladie d’Ile-de-France (CRAMIF), ou votre caisse générale de sécurité sociale (CGSS).

Sur le site web de l’INRS, l’outil « Faire le point RPS » vous accompagne dans l’évaluation des risques psychosociaux au sein de votre entreprise : anxiété, burn out, dépressions… Il vous aide à les intégrer à votre document unique d'évaluation des risques professionnels (DUER) et à répondre ainsi à vos obligations réglementaires.