Protéger les salariés de l'interim

Le secteur de l’intérim est deux fois plus touché par les accidents du travail que les autres secteurs. Les accidents sont plus graves et plus fréquents. Mais grâce à une bonne coordination et à des outils concrets, les agences d’emploi et les "entreprises utilisatrices" peuvent agir pour une bonne santé des salariés intérimaires.

Des accidents du travail graves et nombreux

Le risque d’accidents du travail et leur gravité sont bien supérieurs pour les travailleurs intérimaires que pour l’ensemble des salariés, tous secteurs confondus.

Accidents du travail : comparaison entre l'intérim et les autres secteurs
2019 Intérim Tous secteurs
Indice de fréquence 65,6 33,5
Taux de fréquence 36,1 20,7
Taux de gravité 2,4 1,4
Indice de gravité 19,9 12,0

 

L'intérim : un secteur très particulier

Le travail intérimaire possède deux caractéristiques notables, à ne pas perdre de vue dans la démarche de prévention des risques professionnels :

  • Le salarié a deux interlocuteurs dont il peut recevoir des consignes : l'agence d'emploi, qui est l'employeur, et "l'entreprise utilisatrice" pour laquelle il effectue sa mission;
  • la durée moyenne d'une mission est de 2 semaines, ce qui est très court.

Dans ce contexte, les actions de prévention doivent être coordonnées et coconstruites entre l’agence d’emploi et l’entreprise utilisatrice, en amont de l’embauche et pendant tout le temps de la mission.

En cas de maladie ou d'accident grave, qui est responsable ?

Lorsqu'un travailleur intérimaire est victime d'une maladie professionnelle ou d’un accident du travail grave, la  responsabilité financière incombe aussi bien à l’agence d’emploi qu’à l’entreprise utlisatrice. Ainsi, en cas de décès du travailleur intérimaire ou d’une incapacité permanente supérieure ou égale à 10%, le coût financier est assumé aux 2/3 par l’agence d’emploi et au 1/3 par l’entreprise utilisatrice.

Agences d'emploi : découvrez les solutions concrètes pour réduire les accidents

En tant qu’agence d’emploi, vous disposez de plusieurs outils vous permettant de mettre en place des actions de prévention efficaces :

  • La fiche de liaison avec l’entreprise utilisatrice : elle vous permet de recueillir toutes les informations nécessaires pour caractériser la mission et les risques encourus par le travailleur intérimaire;
  • Le guide du suivi médical : vous pourrez identifier concrètement et rapidement  vos obligations réglementaires;
  • La formation de  vos salariés permanents en « santé et sécurité au travail ». L’Assurance Maladie – Risques Professionnels et Prism’ Emploi ont établi un référentiel de compétences spécifiques pour les salariés permanents des agences intérimaires. Rapprochez-vous de Prism’Emploi ou de votre caisse (Carsat, Cramif, CGSS) pour obtenir des renseignements sur les organismes qui proposent une formation basée sur ce référentiel.

Entreprises accueillant des intérimaires : sécurisez leurs missions grâce à des outils pratiques

Vous avez un rôle essentiel dans la prévention des risques professionnels. Des outils sont mis à votre disposition :

  • Une fiche de liaison, vous permettant de délivrer à l’agence d’emploi toutes les informations nécessaires pour caractériser la mission et les risques encourus par le travailleur intérimaire;
  • Le guide du suivi médical en intérim, qui vous permet d’identifier rapidement et concrètement vos obligations réglementaire concernant la surveillance médicale.
  • Le guide de l’accueil et de la formation des travailleurs intérimaires proposé par l’Assurance Maladie – Risques professionnels. Vous y trouverez les informations à délivrer à l’intérimaire, les équipements de protection individuelle (EPI), les formations au poste, les formations renforcées à la sécurité, les travaux interdits… 

Agences d'emploi et entreprises : gardez le contact !

La clé du succès, pour réduire les accidents du travail, repose principalement sur la capacité à se coordonner entre agences d'emploi et entreprises accueillant des intérimaires. La transmission des informations et la communication entre ces deux acteurs doit commencer avant la prise de fonction du salarié intérimaire et se poursuivre jusqu'à la fin de sa mission, même quand celle-ci est très courte.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.