Mécanique industrielle

11 octobre 2021
Employeurs, travailleurs indépendants avec ou sans salarié, préservez votre santé et celle de vos collaborateurs tout en améliorant le chiffre d’affaires de votre entreprise grâce à des mesures de prévention des risques professionnels simples et efficaces.
Infographie présentant les différents risques professionnels liés au secteur des métiers de la mécanique industrielle

Les risques professionnels dans le secteur des métiers de la mécanique industrielle

Dans ce secteur d'activité, 55 % des accidents sont liés aux manutentions manuelles.

On dénombre près de 330 000 journées de travail perdues par an.

En moyenne les professionnels du secteur des métiers de la mécanique industrielle sont arrêtés 54 jours pour cause d'accident du travail et 174 jours pour cause de maladie professionnelle.

Les professionnels de la mécanique industrielle réalisent la maintenance des équipements de production et d’exploitation industrielle. Ils interviennent sur les machines utilisées dans de nombreux secteurs comme :

  • transport logistique (chariot élévateur, filmeuse automatique) ;
  • BTP (carotteuse pour béton) ;
  • imprimerie (presse plieuse) ;
  • usines de production automobile…

La manipulation de ces machines peut comporter des risques importants. La sécurité est donc un enjeu de premier plan pour les salariés du secteur, d’autant plus qu’ils sont souvent soumis à des impératifs de production exigeants (délais, qualité...).

Mécanique industrielle : la liste des principaux risques professionnels

Les professionnels de la mécanique industrielle sont exposés à des risques variés : mal de dos, troubles musculosquelettiques, chutes, intoxications…

L’installation, l’utilisation et la maintenance de machines industrielles peuvent aussi engendrer des blessures graves (amputation, écrasement) et requièrent une vigilance de chaque instant.

Principaux risques professionnels et conséquences sur la santé
Situations à risque Accidents du travail et maladies professionnelles
Postures contraignantes, manutentions manuelles, port de charges lourdes Mal de dos
Mouvements répétés Troubles musculosquelettiques (tendinites et douleurs aux mains, poignets, coudes épaules…)
Travail sur machines et utilisation d’outils : chariot élévateur ou filmeuse automatique dans un centre logistique, presse plieuse dans une machines industrielles, carottage de béton dans le BTP… Amputations, écrasement, coupures
Travaux en hauteur, sols glissants ou en mauvais état, zones de circulation mal éclairées et encombrées, escaliers non sécurisés… Chutes de hauteur et de plain-pied
Manipulation de produits chimiques (huiles et solvants de nettoyage, peintures…) Intoxications, irritation de la peau (rougeurs, démangeaisons, brûlures, dessèchement, eczéma, psoriasis…), et des voies respiratoires (asthme, toux, sifflements).
Pics d’activité, exigence de qualité, désorganisation du travail Risques psychosociaux : stress, troubles du sommeil, fatigue.

Un outil en ligne simple et gratuit pour évaluer les risques professionnels

Vous êtes employeur dans le secteur de la mécanique industrielle ? Faites le point sur les risques professionnels au sein de votre entreprise grâce à l’outil en ligne d’évaluation des risques dédié aux métiers de la Mécanique industrielle.

Anonyme et gratuit, il vous permet :

  • d’identifier les risques grâce à un questionnaire et de les évaluer en leur affectant un niveau de priorité ;
  • de concevoir et tenir à jour votre document unique d’évaluation des risques (DUER) et de remplir ainsi vos obligations légales ;
  • de télécharger un plan d’actions en fin de parcours, afin notamment de l’afficher de façon bien visible dans vos locaux.
Évaluer les risques liés à la Covid-19

Pour accompagner les professionnels de la mécanique industrielle face à la pandémie, l’Assurance Maladie – Risques professionnels publie sur son site des recommandations spécifiques contre le coronavirus et propose l’outil en ligne Plan d’actions Covid-19. Il vous permet :

  • d’évaluer les risques liés au virus ;
  • de connaître les mesures à mettre en place pour protéger vos salariés.

Ces mesures sont synthétisées dans un document complémentaire de l'évaluation des risques professionnels que vous pouvez télécharger.r

Réduire les risques avec des actions simples et efficaces

Les professionnels de la mécanique industrielle ont pris la mesure des risques liés à leur activité. Ils ont souvent mis en place de bonnes pratiques pour améliorer leur sécurité et celle de leurs collaborateurs.

Pourtant, les accidents et maladies professionnelles dans ces métiers restent trop importants. Au-delà de l’aspect humain, ils constituent une menace pour la performance des entreprises.

L’absentéisme engendre une désorganisation du travail et nuit à l’image de votre entreprise auprès des clients. Les accidents du travail et les maladies professionnelles ne sont pourtant pas une fatalité. Ils peuvent être évités grâce à des mesures simples et souvent peu coûteuses.

Préservez la santé de vos collaborateurs lors de leurs interventions sur les machines, en adoptant des mesures de sécurité simples. Pour plus d’efficacité, associez vos salariés à cette démarche pour identifier les risques et les bonnes pratiques à mettre en place :

  • limitez les postures contraignantes et le port de charges lourdes en organisant à l’avance les interventions chez le client (rotation des tâches, flux et espaces de stockage…) ;
  • facilitez le travail de vos collaborateurs grâce à des outils mécanisés : chariots automoteurs, ponts roulants et tout autre moyen de levage ;
  • prévenez les chutes en dégageant et en nettoyant les espaces de circulation. De même, utilisez des échafaudages et des nacelles sécurisées pour le travail en hauteur ;
  • installez des dispositifs d’arrêt d’urgence et des commandes à action maintenue sur les machines ;
  • équipez vos collaborateurs de protections contre les projections et les produits chimiques (lunettes pour le meulage, masque de soudage, gants, masques…) ;
  • étiquetez correctement les produits dangereux et remplacez-les par des alternatives moins toxiques quand c’est possible.

Pour en savoir plus, consultez la brochure Mécanique industrielle – Santé au travail : passez à l’action ! sur le site web de l’Inrs.

Les risques d’accident existent à toutes les phases du travail des professionnels de la mécanique industrielle. En dehors de la production, le transport et l’installation des machines ainsi que les opérations de dépannage, d’entretien, de nettoyage ou de réglage sont des étapes critiques.

Pour limiter ces risques, vos collaborateurs doivent maîtriser les bonnes pratiques d’hygiène et de sécurité grâce à :

  • une formation adaptée aux métiers de la mécanique industrielle ;
  • une information claire sur les risques liés à cette activité, notamment concernant l’exposition aux produits chimiques (huiles, solvants de nettoyage…) et les dangers spécifiques de chaque machine.

En tant qu’employeur, vous avez l’obligation légale de former vos collaborateurs à ces bonnes pratiques et de les informer sur les risques auxquels ils sont exposés. En cas de manquement, votre responsabilité peut être engagée.

Une formation gratuite, en ligne

Formez-vous aux bonnes pratiques d’hygiène et de sécurité grâce à l’outil d’autoformation proposé par le site web de l’INRS : bases en prévention des risques professionnels.

Quatre modules sont au programme de la formation :

  • s'initier à la prévention des risques professionnels ;
  • comprendre les liens entre travail et santé ;
  • comprendre l'accident de travail ;
  • participer à l'évaluation des risques professionnels.

Interactifs, ces modules sont agrémentés de fictions animées, d’exercices d’auto-évaluation, de témoignages de professionnels… Cet outil gratuit est particulièrement adaptée aux professionnels qui doivent composer avec un planning chargé : vous pouvez suivre la formation à votre rythme, en plusieurs fois si vous le souhaitez.

Formez-vous aux bonnes pratiques d’hygiène et de sécurité grâce à l’outil d’autoformation proposé par le site web de l’INRS : bases en prévention des risques professionnels.

Quatre modules sont au programme de la formation :

  • s'initier à la prévention des risques professionnels ;
  • comprendre les liens entre travail et santé ;
  • comprendre l'accident de travail ;
  • participer à l'évaluation des risques professionnels.

Interactifs, ces modules sont agrémentés de fictions animées, d’exercices d’auto-évaluation, de témoignages de professionnels… Cet outil gratuit est particulièrement adaptée aux professionnels qui doivent composer avec un planning chargé : vous pouvez suivre la formation à votre rythme, en plusieurs fois si vous le souhaitez.

Qu’ils soient expérimentés (salariés ou intérimaires) et plus encore débutants (stagiaires, apprentis), les nouveaux recrutés doivent découvrir un nouvel environnement de travail.

Ils ne connaissent pas toujours les dangers auxquels ils peuvent être exposés et les bons gestes à effectuer en cas d’incident. Pour les accompagner dans leur prise de poste, identifiez au sein de votre équipe une personne expérimentée et pédagogue.

Elle pourra s’appuyer sur le cahier de l’accueillant (PDF) élaboré par l’Assurance Maladie – Risques professionnels. Il présente les étapes à suivre pour mettre en œuvre cette démarche d’accueil de manière concrète.

Les entreprises de moins de 50 salariés peuvent obtenir des aides financières spécifiquement destinées à la prévention des risques professionnels, dans la limite des budgets disponibles :

  • TMS Pros Diagnostic et TMS Pros Action financent l’achat de matériel pour prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS) et des formations dédiées à ce type de risque ;
  • Propreté + : contribue à prévenir les risques liés aux ports de charges lourdes, aux gestes répétitifs, aux postures contraignantes et ceux liés aux chutes et à l’exposition aux produits chimiques. Cette subvention permet notamment de financer l’achat de matériels adaptés ;
  • Soudage + sûr cible les risques du soudage à l’arc (exposition des salariés à des particules submicroniques et à des gaz contenus dans les fumées).

Pour en savoir plus, consultez la page des subventions Prévention pour les petites entreprises.

Pour prévenir efficacement les troubles musculosquelettiques, le mal de dos, les risques psychosociaux et les chutes, appuyez-vous sur les experts de l’Assurance Maladie – Risques professionnels qui vous accompagnent dans vos démarches.

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter votre caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), votre caisse régionale d’assurance maladie (CRAM), ou votre caisse générale de sécurité sociale (CGSS).

L’outil « Faire le point » de l’INRS vous aide à intégrer les RPS (anxiété, burn out, dépressions…) au document unique d'évaluation des risques professionnels et à vous conformer ainsi à la réglementation.

L’INRS propose sur son site web un outil qui vous aide à mettre en place les mesures correctives pour éviter la récidive des accidents du travail. Il permet notamment de :

  • préciser les causes spécifiques de l’accident survenu dans votre entreprise ;
  • d’y associer des mesures de prévention adaptées.

Ces mesures pourront alimenter votre Document unique d'évaluation des risques professionnels (DUER).