Focus métier : industries graphiques

11 février 2021
Que vous soyez employeur, travailleur indépendant avec ou sans salarié, la performance de votre établissement est étroitement liée à votre santé et à de celle de vos collaborateurs. Découvrez comment mettre en place simplement une politique de prévention des risques professionnels efficace.
Infographie présentant les différents risques professionnels liés au secteur des industries graphiques

Les risques professionnels dans le secteur des industries graphiques

Dans ce secteur d'activité, 50 % des accidents sont liés aux manutentions manuelles.

On dénombre près de 130 000 journées de travail perdues par an.

En moyenne les professionnels du secteur des soins esthétiques sont arrêtés 62 jours pour cause d'accident du travail et 223 jours pour cause de maladie professionnelle.

Des opérations de prépresse à la finition en passant par l'impression et la sérigraphie, les salariés des industries graphiques s'exposent à des risques multiples : produits toxiques et inflammables, machines en mouvement, bruit…

Les accidents et maladies professionnelles ont un coût direct – à la fois humain et financier - pour l'entreprise et pénalisent indirectement ses performances.

Machines d’imprimerie, produits toxiques, bruit… : la liste des risques professionnels dans les industries graphiques

Mal de dos, troubles musculosquelettiques, chutes… Les maladies et les accidents qui touchent les professionnels des industries graphiques sont ceux des métiers manuels, mais pas uniquement.

Les salariés doivent se protéger d’autres risques plus spécifiques à leur activité : produits chimiques, machines composées de cylindres en mouvement, stress lié aux impératifs de la presse quotidienne, bruit, travail de nuit, rayons ultraviolets et infrarouges utilisés pour le séchage des encres…

Principaux risques professionnels dans les métiers des industries graphiques et conséquences sur la santé des salariés
Situations à risque Accidents du travail et maladies professionnelles
Sols glissants ou endommagés, zones de circulation mal éclairées, escaliers non sécurisés, salles et couloirs encombrés Chutes de plain-pied
Utilisation de produits chimiques (solvants de nettoyage, résines, colles, colorants, décapants……) Allergies, problèmes de peau (rougeurs, démangeaisons, brûlures, dessèchement, eczéma, psoriasis…), difficultés respiratoires (asthme, toux, sifflements), intoxications, troubles de la fertilité
Utilisation de machines et outils (massicot, presse à façonner, presse à platine, rotative…) Blessures, coupures
Manutentions manuelles, port de charges lourdes Mal de dos (lombalgies)
Mouvements répétitifs Troubles musculosquettiques (tendinites et douleurs des mains, poignets, épaules…)
Pics d’activité, désorganisation du travail Stress, troubles du sommeil, fatigue, risques psychosociaux

Un outil en ligne simple et gratuit pour évaluer les risques professionnels

Vous êtes employeur dans le secteur des industries graphiques ? Vous souhaitez faire le point sur les risques professionnels au sein de votre entreprise et améliorer sa performance ? L'outil en ligne d'évaluation des risques spécial Industries graphiques est à votre disposition sur le site de l'INRS. Créé par l'Assurance Maladie et l'INRS, il vous permet de concevoir votre document unique d'évaluation des risques (DUER) et de télécharger un plan d'actions en fin de parcours, le tout de manière simple, anonyme et gratuite.

Pensez à impliquer vos salariés en évaluant les risques avec eux directement à leur poste de travail. Affichez dans vos locaux de façon bien visible le rapport et le plan d'actions.

Protégez vos salariés avec le « Plan d'action Covid-19 »

L'outil en ligne d'évaluation des risques inclut un module dédié à l'évaluation des risques liés à la pandémie de coronavirus, pour aider les imprimeurs à limiter la transmission du virus : le Plan d'actions Covid-19.

Un document téléchargeable vous permet de résumer les mesures opérationnelles pour protéger vos salariés, en complément de l'évaluation des risques professionnels.

Les mesures efficaces pour prévenir les risques

Malgré les efforts du secteur des industries graphiques, les accidents du travail et les maladies professionnelles sont encore trop nombreux. Les effets collatéraux qu'ils engendrent nuisent à l'entreprise : absentéisme, surcharge de travail, perte de compétences, mécontentement des clients, perte d'image...

Ces accidents et maladies ne sont pourtant pas une fatalité et peuvent être évités grâce à des mesures simples et souvent peu coûteuses. Une prévention efficace des risques professionnels constitue même une opportunité pour les professionnels du secteur : en améliorant la qualité de vie au travail, elle contribue à améliorer leur productivité et la rentabilité de l'entreprise.

Qu'il s'agisse d'assembler des documents graphiques, d'imprimer ou d'assurer les travaux de finition et de façonnage, les activités des industries graphiques supposent en effet la maîtrise de certains gestes et une utilisation appropriée de produits pouvant être dangereux. C'est pourquoi se former et former ses collaborateurs aux règles d'hygiène et de sécurité est fondamental.

La formation à la prévention permet en effet à chacun :

  • d'anticiper les risques ;
  • de réagir en mettant en œuvre les bonnes pratiques en matière de prévention des risques professionnels.

En cas de manquement, la responsabilité de l'employeur peut être engagée. Celui-ci doit également s'assurer que ses collaborateurs sont informés des risques chimiques liés à l'utilisation des produits dangereux et formés à leur prévention.

Une formation gratuite, en ligne

Le site de l'INRS propose une autoformation en ligne gratuite, afin d'acquérir les bases en prévention des risques professionnels.

Devenez acteur de la prévention dans votre entreprise, en suivant à votre rythme quatre modules interactifs de deux heures (fictions animées, exercices d'auto-évaluation, témoignages de professionnels…).

Stagiaires, nouveaux embauchés, intérimaires ou apprentis… Les nouveaux arrivants sont surexposés aux risques professionnels. Beaucoup d'entre eux sous-estiment en effet les dangers liés à leur poste et les conséquences potentielles sur leur santé.

Il est donc important qu'une personne suffisamment expérimentée, pédagogue et formée à la prévention puisse guider la nouvelle recrue dès son arrivée et l'accompagner dans sa prise de poste. Consultez le cahier de l'accueillant (PDF), qui présente les étapes à suivre pour mettre en œuvre cette démarche d'accueil de manière concrète.

Menée avec le salarié directement sur son poste de travail, l'évaluation des risques peut donner lieu à des mesures simples, permettant de réduire le risque de chutes :

  • les zones de circulation et notamment les escaliers doivent être bien éclairés et dégagés ;
  • les sols doivent rester en bon état. Procédez sans tarder aux réparations nécessaires et supprimez les dénivelés ;
  • vos surfaces doivent être propres et sèches. Prévoyez des bacs de rétention pour les produits chimiques et nettoyez immédiatement si un produit a été déversé. Une fois le sol propre, signalez distinctement les zones encore humides à l'aide de panneaux.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi :

  • équiper vos surfaces de revêtements antidérapants ;
  • fournir à votre personnel des chaussures adaptées.

Pour en savoir plus, consultez la brochure de l'INRS : « ED 6388 – Industries graphiques – Santé au travail : passez à l'action ! (PDF) ».

Le mal de dos n'est pas une fatalité ! Quelques bonnes pratiques et un matériel adéquat suffisent bien souvent pour s'en prémunir.

  • limitez la taille et donc le poids des conditionnements quand c'est possible ;
  • équipez vos salariés de machines adaptées aux tâches de manutention et à la configuration des lieux ;
  • organisez vos espaces pour limiter les distances à parcourir avec des charges lourdes et faciliter les flux.

La formation à la prévention des risques liés à l'activité physique (PRAP) permet également d'approfondir les bonnes pratiques en matière de gestes et postures.

La première mesure à mettre en place pour lutter contre les expositions aux substances dangereuses est de les limiter au maximum. Pour cela, faites le point sur vos produits et remplacez ceux qui peuvent l'être par d'autres, plus inoffensifs.

Veillez à bien ventiler vos locaux et à capter et stocker les polluants dans un endroit sécurisé. Enfin, vous devez, ainsi que vos collaborateurs, utiliser des équipements de protection individuels (gants, masques et lunettes.

Pour en savoir plus sur les risques chimiques, consultez la rubrique dédiée aux risques chimiques.

Vous pouvez recevoir une aide financière pour acheter du matériel (mobilier ergonomique, filmeuses à plateaux rotatif ou à bras tournant, housseuses automatiques, rolls conteneurs, équipements mobiles, supports sur roues…).

Pour lutter spécifiquement contre les troubles musculosquelettiques (TMS), les subventions TMS Pros Diagnostic et TMS Pros Action vous permettent :

  • de financer la formation, l'évaluation et la mise en place d'un plan d'actions contre les risques de TMS ;
  • d'acquérir du matériel et/ou des équipements ergonomiques ;
  • de réaliser des formations adaptées en direction des salariés concernés par les TMS.

Pour en savoir plus, consultez la page des subventions Prévention pour les petites entreprises.

Le réseau d'experts de l'Assurance Maladie – Risques professionnels vous accompagne pour prévenir notamment les troubles musculosquelettiques, le mal de dos, les risques psychosociaux et les chutes. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter votre caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), votre caisse régionale d'assurance maladie (CRAM), ou votre caisse générale de sécurité sociale (CGSS).