Métallerie et travail des métaux

Intoxication par les fumées de soudage, brûlure, coupure, chute, mal de dos, traumatismes musculosquelettiques… Les situations à risques dans le secteur de la métallerie et du travail des métaux sont nombreuses. Découvrez comment protéger votre santé et celle de vos collaborateurs grâce à des mesures simples.
Infographie présentant les différents risques professionnels liés au secteur de la métallerie et travail des métaux

Les risques professionnels dans le secteur de la métallerie et travail des métaux

Dans ce secteur d'activité, 58 % des accidents sont liés aux manutentions manuelles.

On dénombre près de 560 000 journées de travail perdues par an.

En moyenne les professionnels du secteur de la métallerie et travail des métaux sont arrêtés 20 jours pour cause d'accident du travail et 202 jours pour cause de maladie professionnelle.

Les professionnels de la métallerie et du travail des métaux conçoivent, fabriquent et posent des structures métalliques, essentiellement pour le bâtiment et l’industrie.

Les métallier-serruriers, menuisiers métalliques, chaudronniers ou encore les ferronniers sont exposés à de nombreux dangers, notamment lors des opérations de soudage ou de manutention  (de tôles, barres et profilés ou ensembles en cours de réalisation).

Dans ce secteur essentiellement composé d’entreprises de moins de 10 salariés, la prévention des risques professionnels a fait des progrès ces dernières années. Mais les accidents du travail et les maladies professionnelles restent encore trop nombreux chez les métalliers.

Pour les prévenir les accidents du travail, des mesures efficaces existent. Elles sont souvent simples à mettre en place et ne nécessitent pas forcément d’investissement financier important.

Métallerie et travail des métaux : la liste des principaux risques professionnels

Lorsque l’on évoque les risques professionnels dans la métallerie et le travail des métaux, on pense immédiatement au soudage et à ses risques de brûlures et d’intoxications par les fumées.

Les situations dangereuses dans les métiers du travail des métaux ne se limitent pas à cette opération. Les salariés transportent les tôles, les profilés ou les tubes. Ils les débitent, les découpent, les façonnent, les assemblent. Ils se déplacent au sein des ateliers et sur les chantiers.

Pour prévenir les risques efficacement, il faut d’abord bien les identifier. Le tableau ci-dessous présente les principales situations dangereuses pour les professionnels du secteur.

Principaux risques professionnels  et conséquences sur la santé
Situations à risque Accidents du travail et maladies professionnelles
Soudage des ouvrages métallique Intoxication par les fumées ou les gaz générés lors des opérations de soudage (fièvre des métaux, atteinte rénales), troubles respiratoires (asthme, bronchite…), brûlures, lésions oculaires (coups d’arc, projections de particules incandescentes) et auditives, électrocutions…
Manutentions manuelles répétées, postures contraignantes, port et déplacement de charges lourdes (pièces métalliques, outillage machine, outillages électroportatifs, barres, tôles, plaques, profilés, …) Mal de dos (lombalgies et dorsalgie), troubles musculosquelettiques, écrasement du pied
Découpage et usinage des métaux Blessures diverses (coupures, amputations, écrasement)
Travail en hauteur, sols souillés par des huiles hydrauliques, encombrement des allées de circulation piétons Chutes de hauteur et de plain-pied, glissades, entorses.

Un outil en ligne simple, gratuit et anonyme pour évaluer les risques

Le Document unique d’évaluation des risques professionnels (DUER) est obligatoire dans toutes les entreprises dès l'embauche du premier salarié. L'employeur consigne dans ce document le résultat de l'évaluation des risques pour la santé et la sécurité auxquels peuvent être exposés les salariés. Sa mise à jour, a minima annuelle, est également obligatoire.  
Pour faire votre évaluation des risques et télécharger votre DUER, l’Assurance Maladie – Risques professionnels et l’INRS proposent l’accès gratuit à l'outil en ligne d'évaluation des risques.
Vous aurez à répondre à un questionnaire, structuré à partir des principales situations à risques identifiées pour votre entreprise. Il vous permettra d’obtenir un Document unique d’évaluation des risques (DUER) sur mesure.
Le DUER n'est pas figé et devra évoluer en fonction d’informations supplémentaires concernant l'évaluation d'un risque. Par exemple, il doit intégrer les risques d'exposition à la Covid 19.

Pourquoi utiliser cet outil en ligne ?

Parce qu'il est :

  • gratuit & anonyme : vous avez seulement à renseigner une adresse électronique (qui peut être anonyme) et définir un mot de passe ;
  • simple : vous faites votre évaluation facilement sur une plateforme web à partir d’un ordinateur connecté à Internet ;
  • interactif & personnalisé : vous répondez à un questionnaire adapté à votre secteur d’activité et à la situation de votre entreprise ;
  • une aide: vous êtes guidé dans l’évaluation des risques et la définition du plan d’actions;
  • utile : il permet de répondre à votre obligation légale sur l'évaluation des risques.

Réduire les risques avec des actions simples et efficaces

Dans les ateliers et sur les chantiers, les ouvriers de la métallerie et du travail des métaux sont exposés à des risques multiples. Pour les limiter, des solutions existent. Elles sont souvent simples à mettre en place et peu coûteuses.

Conséquence directe des maladies professionnelles et des accidents du travail, l’absentéisme, désorganise l’activité de vos équipes. Elle entraîne des retards dans les livraisons et le mécontentement de vos clients.

En améliorant les conditions de travail de vos collaborateurs, vous optimisez aussi les performances de votre entreprise. Impliquez vos collaborateurs dans cette démarche pour identifier les bonnes pratiques à mettre en place. Une fois établies, affichez-les dans vos locaux aux principaux points de passage de vos employés (salle de pause, vestiaires…).

Pour qu’elles soient efficaces, les bonnes pratiques d’hygiène et de sécurité dans le domaine de la métallerie et du travail des métaux doivent être appliquées avec rigueur et constance. En voici quelques exemples :

  • Choisissez un outillage de soudage et de découpage des métaux équipé de système de sécurité contre les blessures et les risques électriques et électromagnétiques. Il doit aussi être le moins bruyant et le moins vibrant possible.
  • Limitez la présence de fumées lors des opérations de soudage en utilisant des procédés à faible émission, en captant les fumées au plus près de leur point d’émission et en ventilant suffisamment vos locaux.
  • Protégez vos collaborateurs des projections de particules incandescentes grâce à des vêtements adaptés au soudage (habits couvrants et ignifugés, tablier, gants et masque de soudage).
  • Simplifiez la manutention grâce à un matériel adapté (ponts roulants, convoyeurs à rouleaux, chariot élévateur, transpalettes…).
  • Réduisez les distances de transport de charges et stockez à hauteur d’homme.
  • Veillez à ce que les espaces de circulation restent propres et bien dégagés.

Pour plus d’informations, consultez la brochure Métallerie - Travail des métaux - Santé au travail, passez à l'action ! sur le site web de l'INRS.

Vous pouvez par ailleurs vous appuyer sur la fiche solution "Bien stocker les produits chimiques", disponible sur le site de l'INRS.

Les métiers du métallerie et travail des métaux comportent des risques spécifiques. Pour les anticiper efficacement, des formations adaptées existent. Elles concernent notamment :

  • la bonne utilisation des outils de soudage et des équipements de protection ;
  • La bonne utilisation des machines dites dangereuses (guillotine, presse-plieuse, rouleuse,…) ;
  • La formation à l’utilisation des engins de manutentions (chariots élévateurs) et des apparaux de levage (pont roulants, palans, …) ;
  • la formation aux premiers secours et incendie de Sauveteur secouriste au travail (SST) ;
  • la prévention des risques liés à l’activité physique (Prap).

En tant qu’employeur, vous devez former vos collaborateurs aux risques mais aussi les informer clairement sur les dangers liés à leur activité. Ce sont des obligations légales. Des sanctions sont prévues en cas de manquement.

Formez-vous en ligne à la santé et la sécurité au travail

Sur le site web de l’INRS, le module d’autoformation « connaissances de base en santé et sécurité au travail » vous permet de :

  • vous initier à la prévention des risques professionnels ;
  • comprendre les liens entre travail et santé ;
  • comprendre l'accident de travail ;
  • participer à l'évaluation des risques professionnels.

Ces quatre modules de deux heures chacun sont interactifs et agrémentés de fictions animées, d’exercices d’auto-évaluation, de témoignages de professionnels…

Cette autoformation en ligne est adaptée aux professionnels de la métallerie et du travail des métaux qui doivent composer avec planning chargé : vous pouvez la suivre à votre rythme, en plusieurs fois si nécessaire.

L’Assurance Maladie – Risques professionnels publie un cahier de l’accueillant (PDF) pour vous aider à mieux protéger des vos nouveaux collaborateurs.

Qu’ils soient salariés, stagiaires, intérims ou apprentis, ils sont en effet plus exposés aux accidents et maladies professionnelles que vos autres employés.

Que vous décidiez de les accompagner vous-même ou de faire appel à un de vos collaborateur expérimenté et volontaire, vous pouvez vous appuyer sur ce guide qui vous explique la marche à suivre, étape par étape.

Dans le secteur de la métallerie et du travail des métaux, les risques psychosociaux (stress, fatigue, burn out, dépressions…) ne doivent pas être sous-estimés.

Pour les identifier et les prévenir, l’INRS propose sur son site web l’outil « Faire le point ». Il vous permet d’intégrer les RPS au document unique d'évaluation des risques professionnels et à vous conformer ainsi à la réglementation.

Les entreprises de moins de 50 salariés peuvent bénéficier d’aides pour financer la prévention des risques professionnels.

Pour connaitre les aides financières relatives à votre secteur d’activité, cliquez ici.

L’INRS propose sur son site web un outil pour vous aider à mettre en place les mesures correctives nécessaires pour limiter la récidive des accidents du travail au sein de votre entreprise.

Cet outil en ligne vous permet de préciser les causes spécifiques de l’accident et d’y associer des mesures de prévention adaptées. Elles pourront alimenter votre Document unique d'évaluation des risques professionnels (DUER).

Mal de dos, chutes, troubles musculosquelettiques… Face à ces dangers, les entreprises de la métallerie et du travail des métaux ne sont pas seules. Les experts de l’Assurance Maladie – Risques professionnels vous accompagnent dans la mise en place de votre plan de prévention.

Contactez votre caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), votre caisse régionale d’assurance maladie d’Ile-de-France (CRAMIF), ou votre caisse générale de sécurité sociale (CGSS).

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires