La grande distribution : prévention des risques professionnels

Avec 500 000 salariés en hypermarchés et supermarchés, la grande distribution est l'un des plus gros employeurs français. Secteur particulièrement touché par les accidents du travail et les maladies professionnelles, chaque entreprise doit donc connaître les risques et leur prévention.

La grande distribution : détail des actions prioritaires

État des lieux

En 2012, plus de 29 000 accidents du travail avec arrêt ont été enregistrés dans les hypermarchés et supermarchés. Cela représente près de 1,7 millions de journées de travail perdues.

On dénombre une quantité très importante de maladies professionnelles.

La grande distribution est le secteur du régime général qui enregistre le plus grand nombre de trouble musculosquelettiques (TMS) en volume.

Réduire les accidents du travail et les maladies professionnelles et améliorer les conditions de travail dans la grande distribution passe par l'intégration de la prévention le plus en amont possible dans la prise de décision des enseignes.

Pour réduire les accidents du travail et les maladies professionnelles et améliorer les conditions de travail, deux axes prioritaires ont été identifiés :

  1. La conception des locaux.
  2. La prévention des troubles musculosquelettiques (TMS).

 

La conception des locaux

Un socle minimum est à prendre en compte lors de toute construction, rénovation ou extension des locaux de travail. Trois aménagements prioritaires ont été retenus :

  1. Pose d'un revêtement de sol antidérapant et facilement nettoyable issu de la liste des revêtements de sol dans les laboratoires de travail (boucherie, boulangerie, traiteur, poissonnerie etc. Voir la Liste des revêtements de sol 2022 dans les locaux de fabrications de produits alimentaires (PDF) .
  2. Éclairage des locaux et mise en place de baies vitrées avec vue sur l'extérieur ou à défaut sur la surface de vente ou sur un autre laboratoire de travail.
  3. Aménagement des quais de chargement/déchargement.

La prévention des troubles musculosquelettiques (TMS)

Trois priorités ont été définies :

Elle a pour objectif d'améliorer la manutention manuelle des charges lors de la mise en rayon en :

  • mettant à disposition des salariés des transpalettes électriques grande levée pour, notamment les rayons fruits et légumes et les liquides ;
  • appliquant la Recommandation R367 - Risques dus aux moyens de manutention à poussée et/ou à traction manuelle (PDF) exigeant l'utilisation de transpalettes électriques pour toute manipulation de palettes supérieures à 360 kg ;
  • attribuant des outils de manutention par rayon, en assurant un entretien régulier et les remplacements nécessaires ;
  • formant le personnel à l'utilisation des engins de manutention avec les autorisations adaptées.

Elle a pour objectif principal de supprimer la manutention des produits ayant un poids supérieur à 8 kg au poste d'encaissement en appliquant les préconisations de la Recommandation R440 - Risques liés à la manutention manuelle des charges aux postes d'encaissement (PDF).

Elle a pour objectif de réduire les contraintes de postures liées à la manutention manuelle de produits à des hauteurs trop élevées, notamment supérieures à la ligne des épaules. La hauteur des palettes sera limitée à 1m80 ; ces actions s'appuient sur la Recommandation R461 - Risques dus aux manutentions manuelles de produits ou colis palettisés au-delà de 1,80 m (PDF).

La prévention des troubles musculosquelettiques (TMS)

Des fiches de prévention spécifiques à chaque domaine d'activité de la grande distribution sont également à votre disposition. Consultez-les ici :

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires