Métiers de l’emballage bois

08 octobre 2021
Mal de dos, douleurs aux articulations, chutes, coupures… Les opérateurs du secteur de l’emballage sont exposés à de nombreux risques professionnels. Vous pouvez les réduire par des mesures de prévention simples et peu coûteuses.
Infographie présentant les différents risques professionnels liés au secteur des métiers de l'emballage bois

Les risques professionnels dans le secteur des métiers de l'emballage bois

Dans ce secteur d'activité, 53 % des accidents sont liés aux manutentions manuelles, 12 % des accidents sont liés aux chutes et 22 % des accidents sont liés à l'outillage.

On dénombre près de 100 000 journées de travail perdues par an.

En moyenne les professionnels du secteur des métiers de l'emballage bois sont arrêtés 59 jours pour cause d'accident du travail et 310 jours pour cause de maladie professionnelle.

En lien avec les secteurs de l’agroalimentaire, du transport et de la logistique, l’emballage bois dépend d’une multitude d’activités, allant du tronçonnage à l’assemblage jusqu’au transport du bois.

Palettes, caisses, cagettes, tonneaux… De l’emballage agroalimentaire à l’emballage industriel en passant par la tonnellerie, les activités de l’emballage du bois peuvent générer des accidents de travail et des maladies professionnelles. Ils entraînent des conséquences pour la santé des salariés mais également pour la qualité et la performance de votre entreprise.

Métiers d’emballage de bois : la liste des principaux risques professionnels

Chutes, coupures, mal de dos, douleurs aux articulations… Tous les professionnels travaillant dans le secteur de l’emballage bois sont exposés à des risques professionnels.

Pour les prévenir efficacement, il est fondamental de les identifier. Le tableau ci-dessous liste les principales situations dangereuses pour les professionnels du secteur.

Principaux risques professionnels dans le secteur de l'emballage bois et conséquences sur la santé des salariés
Situations à risque Accidents du travail et maladies professionnelles
Manutentions manuelles, port répétitif de charges lourdes, postures contraignantes Mal de dos (lombalgies et dorsalgies), douleurs aux articulations
Circulation sur des sols glissants et encombrés Glissades, chutes, collisions
Usage de machines, d’outils de coupe, de matériels de clouage… Coupures, blessures
Émission de bruit et de vibrations sonores Gêne ou baisse de l’audition, bourdonnement, vertiges.
Exposition aux poussières de bois (tronçonnage, sciage…) Maladies respiratoires, allergies, toux chronique, cancers
Utilisation de produits chimiques Allergie à certains produits, risque toxique

Un outil en ligne simple, gratuit et anonyme pour évaluer les risques

Professionnels de l’emballage bois, vous souhaitez faire le point sur les risques présents dans votre entreprise ? L’Assurance Maladie – Risques professionnels et l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) ont mis en place un outil d’évaluation des risques des métiers de l’emballage bois.

Gratuit et anonyme, il s’agit d’un questionnaire qui, étape par étape, vous permet :

Les documents sont téléchargeables sur le site de l’INRS. Informez vos collaborateurs de leur mise à disposition, à travers un affichage dans vos locaux.

Évaluer les risques liés à la Covid-19

Avec la crise sanitaire, vous pouvez également consulter les risques spécifiques au coronavirus présents dans votre entreprise : le Plan d’action Covid-19. L’outil est gratuit et téléchargeable directement en ligne. Il vous guide dans la mise en place de mesures pour vos salariés.

Limiter les risques avec des mesures simples

La sécurité et la santé de vos salariés sont indispensables pour garantir la rentabilité de votre entreprise, en réduisant l’absentéisme et ses conséquences sur vos salariés (désorganisation du travail, démotivation…).

En limitant les risques professionnels, vous contribuez à :

  • rendre votre métier plus attractif et réduire l’exposition aux risques ;
  • augmenter la satisfaction et la motivation de vos salariés.

Vous souhaitez en savoir plus sur la démarche ? Vous pouvez voir le document de la page Métiers du bois – Emballage du site de l’INRS, et la brochure « ED 6453 - Métiers du bois – Emballage – Santé au travail : passez à l’action ! ».

Manipulation de planches ou de chevrons, utilisation de scies circulaires, assemblage de caisses en hauteur… Toutes les activités de l’emballage bois supposent la connaissance de certaines règles d’hygiène et de sécurité. Celles-ci doivent être affichées dans votre entreprise.

Vous pouvez par exemple ;

  • choisir des équipements de manutention adaptés et, si possible, mécanisés ;
  • utiliser des machines équipées de protecteurs adaptés ;
  • utiliser des plates-formes de travail sécurisées pour toute intervention en hauteur (plateformes individuelles roulantes) ;
  • organiser vos locaux afin de maintenir en bon état les sols et limiter la circulation à risque ;
  • utiliser un système d’aspiration adapté aux poussières de bois ;
  • former et informer les professionnels exposés à des dangers (machines, produits, outils …).

Levier indispensable de la prévention des risques, la formation et l’information sont des obligations légales pour les employeurs. Elles sont surtout des moyens efficaces pour partager les bonnes pratiques d’hygiène et de sécurité.

Vous souhaitez en connaître davantage ? Suivez le module d’autoformation de l’INRS, « Bases en prévention des risques professionnels ». Gratuit et pédagogique, il vous permet d’analyser et d’évaluer les risques professionnels propres à vos activités.

Prap : une formation pour prévenir les risques liés aux gestes et postures

Pour prévenir les risques spécifiques à une activité physique ou manuelle, vous pouvez également suivre la formation à la prévention des risques liés à l’activité physique (Prap), qui vous permet de comprendre et adopter les bons gestes et postures.

Qu’il s’agisse de jeunes stagiaires, d’élèves de lycées d’enseignement professionnel, ou de nouveaux salariés, les collaborateurs nouvellement arrivés sont particulièrement exposés aux risques professionnels. Ils doivent donc retenir toute votre attention.

Souvent plus jeunes et moins expérimentés, ils peuvent sous-estimer certains dangers, comme l’utilisation d’une machine. Aidez-les à adopter de bonnes pratiques et à anticiper les situations à risques dans leur environnement de travail.

Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur le cahier de l’accueillant (PDF). Construit par l’Assurance Maladie – Risques professionnels, cette brochure détaille toutes les marches à suivre de l’accueil à l’intégration d’un nouvel arrivant.

Employeur de moins de 50 salariés, des solutions plus spécifiques vous permettent de financer votre démarche de prévention des risques. Pour subventionner l’achat de matériels destinés à prévenir les troubles musculosquelettiques ou la mise en place de plans de formation et d’actions, il existe TMS Pros Action et TMS Pros Diagnostic.

Pour en savoir plus sur les modalités d’obtention de ces financements, rendez-vous sur la page dédiée aux subventions prévention pour les petites entreprises.

Professionnels de l’emballage bois, l’INRS vous accompagne à évaluer les risques sociaux présents dans votre entreprise avec l’outil en ligne « Faire le point RPS ». Destiné à l’ensemble du personnel, il permet d’intégrer les risques d’anxiété, de burn out, de dépression à votre Document unique d’évaluation des risques professionnels (DUER), en répondant ainsi à vos obligations réglementaires.

Pour mettre en place des mesures visant à limiter la récidive d’accidents du travail, vous pouvez également consulter l’outil « Agir suite à un accident du travail » sur le site web de l’INRS.

Cet outil en ligne vous permet de renseigner les causes spécifiques de l’accident et d’y associer des mesures de prévention adaptées. Elles vous seront utiles pour votre Document unique d'évaluation des risques professionnels (DUER).

Les experts de l’Assurance Maladie – Risques professionnels peuvent vous guider dans vos démarches de prévention des risques (troubles musculosquelettiques, mal de dos, risques psychosociaux, chutes…).

Pour plus d’informations, contactez votre caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), votre caisse régionale d’assurance maladie pour l’Ile-de-France (CRAM), ou votre caisse générale de sécurité sociale (CGSS) pour l’Outre-mer.