Accidents du travail et maladies professionnelles dans le BTP : chiffres clés

03 janvier 2021
Les accidents du travail, les maladies professionnelles mais aussi les accidents de trajet sont fréquents sur les chantiers de construction. Ils ont des conséquences humaines qui peuvent être graves, voire fatales. Ils ont aussi un coût non négligeable pour l’entreprise notamment.

Les Accidents du travail et maladies professionnelles en chiffres dans le BTP

Alors que le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) représente plus de 8 % des salariés inscrits au régime général (statistiques nationales de la sinistralité́ de l’Assurance Maladie - Risques professionnels), ce sont chaque année 8 millions de jours de travail qui sont perdus, en lien avec les accidents du travail et les maladies professionnelles. Pour les entreprises, c’est l’équivalent de 36 000 emplois à temps plein, pour un coût direct de plus de 1 milliard d’euros, versés au titre de leurs cotisations accidents du travail (AT) et maladies professionnelles (MP).

De nombreuses maladies professionnelles sont en effet reconnues dans le secteur du BTP : troubles musculosquelettiques, pathologies liées à l’inhalation de poussières d’amiante, atteintes auditives, etc.

Par ailleurs, les déplacements fréquents des salariés du BTP engendrent de nombreux accidents de trajet.

Au cours des 30 dernières années, un important dispositif de mesures de prévention des risques professionnels a réduit très nettement le nombre d’accidents du travail et des différents types de risques associés. Néanmoins, le BTP reste l’un des secteurs les plus sinistrés, avec 56 accidents du travail enregistrés pour 1 000 salariés (la moyenne de tous les secteurs est autour de 34). Des manquements en matière de sécurité et de protection de la santé continuent d’être constatés sur les chantiers, pouvant mener à des accidents graves.

Infographie présentant l’exposition aux risques professionnels  du secteur du BTP (cf. description détaillée ci-après)

Le BTP, un secteur très exposé aux risques

En 2018, tous secteurs confondus, le secteur BTP a représenté environ :

  • 14 % des accidents du travail ;
  • 5 % des accidents du trajet ;
  • 15 % des maladies professionnelles.

Ces risques conduisent parfois à des conséquences graves :

  • dans le cas des accidents du travail, le taux d’incapacité permanente est de 16 % et le taux de décès est de 19 % ;
  • dans le cas des accidents de trajet, le taux d’incapacité permanente est de 5 % et le taux de décès est de 8 % ;
  • dans le cas des maladies professionnelles, le taux d’incapacité permanente est de 16 % et le taux de décès est de 19 %.

1 salarié sur 18 est victime d’un accident du travail par an, soit 1 accident du travail toutes les 2 minutes.

Au cours de sa carrière, un salarié du BTP est victime de 2,5 accidents du travail et cumulera 220 jours d’arrêts de travail pour accidents du travail ou maladie professionnelle.

Les accidents du travail

En moyenne, 71 jours de travail sont perdus par accident du travail. Selon les données 2018 de l’Assurance Maladie - Risques professionnels, les accidents du travail dans le secteur du bâtiment et des travaux publics ont représenté :

  • près de 14 % de l’ensemble des accidents du travail ;
  • + de 16 % des accidents qui ont conduit à une incapacité permanente ;
  • + de 19 % des accidents mortels.

En tout, plus de 6 millions de journées de travail ont été perdues en 2018 dans le secteur du BTP à cause des accidents du travail.

Trois causes principales sont à l’origine des accidents du travail reconnus par l’Assurance Maladie – Risques professionnels dans le secteur BTP :

Les accidents de trajet

En 2018, les accidents de trajet dans le secteur du BTP ont représenté :

  • près de 5 % de l’ensemble des accidents de trajet pris en charge par l’Assurance Maladie – Risques professionnels ;
  • près de 5 % des accidents conduisant à une incapacité permanente ;
  • 8 % de l’ensemble des décès liés au travail.

En tout, plus de 379 000 journées de travail ont été perdues dans le secteur du BTP à cause des accidents de trajet.

Les maladies professionnelles

En 2018, le BTP a représenté :

  • 15,3 % des maladies professionnelles reconnues dans tous les secteurs ;
  • 16 % de maladies conduisant à une incapacité permanente ;
  • 19 % de décès faisant suite à une maladie professionnelle.

Soit plus de 1,6 million de journées de travail perdues.

Les troubles musculosquelettiques représentent la première cause des maladies professionnelles dans le secteur d’activité (87 %). Mais l’exposition à des produits chimiques notamment à l’amiante constitue également un risque majeur de maladie professionnelle dans les métiers de construction, ouvrant droit à indemnisation. 

Salarié du BTP, une fonction exposée aux risques :

Au cours de sa carrière, un salarié du BTP :

  • sera victime de 2,5 accidents du travail ;
  • cumulera 220 jours d'arrêt de travail (à la suite d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle).

En moyenne, chaque année, un salarié du BTP sur 18 est victime d'un accident du travail, ce qui revient à observer un accident toutes les 2 minutes travaillées.

Les conséquences financières pour l'entreprise

En incluant les coûts directs et indirects, les conséquences financières des accidents du travail et des maladies professionnelles (AT/MP) dans les métiers de la construction peuvent être estimées à 5 % des coûts des ouvrages.

Les cotisations annuelles AT/MP acquittées par les entreprises du secteur du BTP (les coûts directs) représentent plus de 1 milliard d’euros par an. Cette somme permet à l’Assurance Maladie – Risques professionnels d’indemniser les salariés victimes d’accidents ou de maladies liées à l’exercice de leur métier : soins médicaux, indemnités journalières, rentes, etc.

À ces coûts directs, s’ajoutent des conséquences et dépenses indirectes pour l’entreprise :

  • coût de l’enquête et de la gestion administrative du sinistre ;
  • coût du maintien du salaire de la personne accidentée ou malade quand l’employeur complète les indemnités journalières versées par l’Assurance Maladie – Risques professionnels ;
  • coût engendré par la nécessité de remplacer le salarié absent ;
  • coût entraîné par les éventuels arrêts ou retards pris dans le déroulement des chantiers ;
  • coût des réparations des possibles dégâts matériels.
Infographie présentant l’impact sur la santé et économique des risques professionnels dans le BTP (cf. description détaillée ci-après)

Les risques professionnels dans le BTP : un impact sur la santé mais aussi économique

Nombre de journées travaillées perdues par an

Les risques professionnels dans le BTP représentent :

  • 8 millions de journées de travail perdues dans le cas d’accidents du travail
  • 379 000 journées de travail perdues dans le cas d’accidents de trajet
  • 1,6 million de journées perdues dans le cas de maladies professionnelles.

Soit l’équivalent de 36 000 emplois à temps plein par an

L’impact financier des accidents du travail et des maladies professionnelles, incluant les coûts directs et indirects, est estimé à 5 % du coût des ouvrages bâtis.