TMS pros : une démarche efficace en 4 étapes

06 février 2020
TMS pros : une démarche efficace et reconnue pour aider les entreprises à réduire l’impact des TMS et du mal de dos.

Pourquoi choisir la démarche TMS Pros ?

Vous pensez peut-être que les troubles musculosquelettiques (TMS) et le mal de dos sont une fatalité, qu’ils « font partie du métier ». En réalité, il est possible d’agir en s’appuyant sur la démarche de prévention des TMS développé par l’Assurance Maladie - Risques professionnels. Solution reconnue pour son efficacité, elle vise à diminuer l’impact des TMS et à développer la performance des entreprises (gain d’efficacité, baisse de l’absentéisme, meilleure cohésion sociale etc…).

Les 4 étapes de la démarche TMS pros

Infographie représentant les 4 étapes de la démarche de TMS Pros

TMS Pros, une démarche efficace et pérenne

Pour anticiper et prévenir les risques éventuels, suivez les 4 étapes suivantes de TMS pros :

  1. En quoi suis-je concerné ? Vous faites le point sur les TMS dans votre entreprise.
  2. Par quoi commencer ? Vous identifiez les situations de travail prioritaires et construisez votre projet de prévention en vous appuyant sur une personne ressource interne ou externe.
  3. Comment agir ? Vous menez un diagnostic sur les situations de travail les plus à risque et vous mettez en œuvre un plan d’actions.
  4. Quels résultats ? Vous évaluez la pertinence des actions menées et mesurez vos avances en prévention.

Les étapes 2 et 4 constituent une amélioration continue en vous permettant de pérenniser votre engagement sur l’ensemble des situations à traiter

La démarche TMS Pros : globale et pérenne

Les TMS ne sont pas liés qu’aux problèmes physiques présents dans les entreprises, ils doivent être envisagés d’un point de vue global, c’est ce qu’a pu constater la responsable QHSE de Knauf Industries.

Témoignage de Nathalie Gerussi, reponsable QHSE de Knauf Industries

« Nous avions bien conscience que nous devions mener une action mais que ce que nous avions engagé ne fonctionnait pas (…). On était en train de baisser les bras et à ce moment-là, nous nous sommes engagés dans la démarche TMS Pros qui nous a fait prendre conscience d’autres aspects du problème des TMS qui n’étaient pas seulement biomécaniques et physiques mais qu’on pouvait aussi envisager d’autres actions (…) qui pouvaient avoir beaucoup d’effets sur la prévention des risques. »

La démarche TMS Pros fait appel à de multiples ressources présentes dans votre entreprise. Planifiée, suivie et évaluée, elle se pilote comme un projet global et vous permet de devenir autonome en matière de prévention des TMS.

La démarche se décline en un parcours constitué de 4 étapes. À chaque étape vous bénéficiez de méthodes, d’outils adaptés à la situation de votre entreprise ainsi que des témoignages d’entreprises qui ont mené cette démarche.

[Ce reportage de l'Assurance Maladie – Risques professionnels montre l’exemple de Knauf Industries pour lutter contre les troubles musculosquelettiques. Il fait intervenir : Mohamed Elkhamlichi (directeur d’usine), Nathalie Gerussi (responsable QHSE) et Mireille Jayet (agent de conditionnement).]

Mohamed Elkhamlichi : Knauf Industries fait partie du groupe Knauf, leader mondial dans les matériaux de construction. Knauf Industries compte 42 usines à travers le monde. On est spécialiste de la transformation des plastiques, dont les mousses alvéolaires. On a pris conscience des TMS et de l'importance de s'attaquer à ce problème après plusieurs déclarations de maladies professionnelles.

Nathalie Gerussi : Dans un premier temps, nous étions bloqués sur les actions de biomécanique et nous cherchions un outil qui pouvait régler tous nos problèmes en même temps. Après avoir discuté avec le personnel, nous nous sommes rendus compte que pour eux, il y avait des actions simples qui avaient tout autant d'intérêt et beaucoup plus d'impact.

Nous avons été engagés dans le programme TMS 38 qui nous a fait prendre conscience des autres aspects des TMS qui n'était pas seulement biomécanique et qu'on pouvait envisager aussi d'autres actions.

Mireill Jayet : En 8 ans, il y a eu beaucoup d'amélioration dans cette usine : des tables élévatrices, des scotcheuses adaptées à la morphologie de chacune, des tables à rallonge avec rallonges escamotables selon la grandeur des paquets, un valet pour fabriquer les doubles housses… ça prend moins de temps et ça évite plein de gestes.

© L'Assurance Maladie

Découvrez comment le groupe Pasquier a réussi à réduire les TMS au sein de sa structure de Charancieu en suivant les étapes de la démarche TMS Pros :

[Ce reportage de l'Assurance Maladie – Risques professionnels montre l’exemple de Brioche Pasquier Charancieu pour lutter contre les troubles musculosquelettiques. Il fait intervenir : Mickaël Avril (responsable Santé Sécurité Environnement) et Sandrine Deloy (technicienne de gestion).]

Mickaël Avril : Brioche Pasquier Charancieu appartient au groupe Brioche Pasquier qui compte au total 3 300 salariés, répartis en France et à l'étranger. Sur le site de Charancieu, nous sommes 323 salariés au total et notre activité principale est la brioche. Il s'est avéré que suite aux maladies professionnelles, qu'on pouvait malheureusement rencontrer sur notre site, on avait des problématiques qui étaient en lien avec notre analyse interne, ce qu'est le canal carpien (épaule et dos). Les premières actions mises en place sont, dans un premier temps la formation et l'information : on a eu un échange avec l'ensemble de nos salariés, plus d'une vingtaine de réunions. Dans un second temps, on a mis en place la formation de nos tuteurs de manière à ce qu'ils aient un regard de préventeur.

Sandrine Deloy : Lorsque l'entreprise a établi une cartographie des postes de l'usine, on a essayé de trouver des solutions et des moyens pour améliorer leur quotidien de travail, notamment avec les aides à la manutention.

[Dans l’usine, un employé déplace, sans difficulté apparente, une cuve à l’aide d’un timon motorisé]

Sandrine Deloy : Cela s’appuie également sur la fabrication avec l'achat d'un timon motorisé qui tire les cuves et évite à l'opérateur d'avoir à le pousser. Souvent cela passe par l’amélioration de petites choses qui sont assez rapides à faire et qui facilitent leur travail.

© L'Assurance Maladie

La démarche de prévention TMS Pros nécessite une mobilisation de l’ensemble des acteurs de l’entreprise, notamment les salariés. Pour qu’elle soit efficace, elle nécessite :

  • un engagement clair de la direction ;
  • des compétences diverses à mobiliser.

Étape 1 : Suis-je concerné par TMS pros ?

L’étape 1 consiste à s’engager dans la démarche, à mener un état des lieux et à rassembler vos informations, vos « indicateurs », au sein d’un tableau de bord.

Vous vous demandez si votre entreprise est concernée par la prévention des TMS ?

Remplissez le quiz Les TMS, en quoi mon entreprise est-elle concernée ? (XLSX) qui vous permettra en quelques questions de décider si votre engagement dans la démarche de prévention TMS pros est pertinent.

Comment établir l’état des lieux ?

Concrètement, le premier pas consiste à établir un état des lieux.

Celui-ci nécessite de collecter un certain nombre d’informations qui vous permettront de construire et d’évaluer régulièrement votre démarche.

Les données à recueillir sont celles portant sur les atteintes à la santé de votre personnel et qui ont un impact sur la performance de votre entreprise.

Ces données doivent être observées par types de métiers présents au sein de votre entreprise.

Exemples d’informations à collecter :

  • maladies professionnelles reconnues ;
  • accidents du travail liés à la manutention manuelle ;
  • restrictions médicales ;
  • absentéisme…

Vous pouvez également compléter et enrichir vos indicateurs tout au long de votre parcours : évolution de la production, nombre d’intérimaires, nombre de postes transformés, nombre de salariés formés…

Ces données doivent être suivies au travers d’un tableau de bord. Son suivi régulier contribuera au pilotage de vos actions.

Trois outils vous sont proposés :

Si vous avez déjà engagé des actions de prévention, un outil d'Évaluation de la démarche de prévention des TMS (XLSX) vous est proposé pour évaluer votre situation actuelle.

Si votre établissement fait partie du secteur sanitaire et social, un quiz secteur sanitaire et social vous est proposé pour faire un point sur vos actions déjà engagées et élaborer votre tableau de bord.

Vous avez déjà engagé des actions de prévention des TMS mais pas une démarche globale ?

Les actions de prévention que vous menez déjà doivent être poursuivies et peuvent parfaitement s’intégrer à la démarche TMS Pros. La démarche TMS pros va vous permettre de distinguer les actions complémentaires que vous pouvez intégrer à votre façon de travailler. Il vous conduira à impliquer différents acteurs de votre entreprise, à cadrer votre projet, à dynamiser votre communication interne, à donner de la visibilité aux personnes impliquées et à assurer un suivi de vos actions.

Les essentiels de l’étape 1

Les 4 facteurs de réussite de l’étape 1 :

  • vous avez décidé d’engager de votre entreprise dans une démarche de prévention des TMS ;
  • vous avez identifié l’état de santé et de performance de votre entreprise ;
  • vous avez réalisé un tableau de bord permettant un suivi régulier ;
  • vous avez évalué votre situation actuelle.

Étape 2 : Par quoi commencer ?

L’étape 2 consiste à formaliser votre projet de prévention des TMS, à identifier les compétences nécessaires au sein de votre entreprise et à dépister les situations de travail prioritaires.

Vous avez mené votre état des lieux et rassemblé vos indicateurs au sein d’un tableau de bord.

Vous pouvez désormais rédiger votre engagement dans la prévention des TMS, sous la forme d’une lettre. Cette lettre d’engagement vous permettra de communiquer auprès des salariés sur :

  • les raisons de ce projet ;
  • les objectifs à atteindre ;
  • les personnes impliquées ;
  • les moyens internes engagés dans ce projet.

Vous pouvez consulter l'outil TMS : aide à la rédaction de votre lettre d'engagement (DOC).

Pour formaliser votre projet, vous pouvez contacter la caisse régionale (Carsat, Cramif ou CGSS) de votre territoire et demander à participer à une formation d’une journée « Initier, piloter et manager son projet de prévention des TMS ».

Nous vous proposons l'outil Quiz TMS : Avez-vous les compétences nécessaires au sein de votre entreprise ? (XLSX) qui vous aide à faire le point sur les compétences internes et donc à identifier les personnes ressources que vous pouvez impliquer au sein de votre entreprise.

Ces compétences portent à la fois sur la gestion et l’animation d’un projet de prévention mais aussi sur l’analyse de votre activité et de votre environnement (ergonomie).

Vous pouvez également bénéficier de formations pour réduire les TMS dans votre secteur d’activité, vous permettant d’acquérir les compétences nécessaires à la mise en œuvre pérenne de votre projet de prévention.

De nombreuses entreprises ont déjà pu structurer leur projet de prévention grâce aux formations proposées dans le cadre de la démarche TMS pros.

Témoignage de Bénoît Veillard, directeur du site Calot-Hélio, Fondation Hopale

« Comptant plus d’une dizaine d’établissements, la fondation Hopale a regroupé les dirigeants pour bénéficier de la formation « initier, piloter et manager son projet de prévention des TMS. Cette action a permis aux participants de connaître le dispositif TMS pros dans le détail, notamment les attendus de chaque étape et les outils disponibles. Cette formation a surtout permis à la Fondation Hopale de structurer sa démarche, de se fixer des objectifs réalistes, d’inscrire cela dans le temps et de mesurer le degré de disponibilité nécessaire à chaque acteur. Aujourd’hui, notre principal vecteur d’action est la formation des acteurs PRAP (Prévention des risques liés à l’activité physique) selon un plan établi sur 3 ans. Dans ce cadre, des études de postes sont réalisées, les propositions d’amélioration sont actées et mises en œuvre et un suivi trimestriel est effectué au sein de notre instance représentative du personnel. »

Agir avec l’aide d’un professionnel externe

Si votre entreprise ne possède pas les compétences utiles en interne, vous pouvez vous faire accompagner par un professionnel externe : service de santé au travail, IPRP (Intervenant en prévention des risques professionnels), consultant…

Vous pouvez trouver de nombreuses informations dans la brochure de l’INRS Passer commande d'une prestation ergonomique dans le cadre d'une action de prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) à consulter ou commander sur le site inrs.fr.

L’information et la mobilisation des salariés sont essentielles à la réussite de votre projet.

Vos salariés seront d'autant plus volontaires et impliqués dans la démarche de réduction des TMS qu’ils en connaîtront les enjeux. Pour cela la communication avec eux doit être régulière.

Une fois les compétences internes réunies et les salariés informés, le « dépistage » des situations prioritaires, celles qui présentent le plus grand risque de TMS, vous permettra de de définir vos priorités parmi les postes examinés. Le dépistage des situations prioritaire vous permet d’avoir une photographie du risque TMS à un instant donné dans votre entreprise. Le dialogue, notamment avec les salariés est essentiel, aucune compétence spécifique n’est nécessaire pour mener un dépistage, néanmoins, la personne ressource doit avoir des notions de prévention.

Plusieurs éléments vous permettront de recenser les situations de travail, secteurs ou postes à risques :

  • l’expression des salariés ;
  • le nombre de maladies professionnelles reconnues ;
  • l’avis du médecin du travail ;
  • les indicateurs définis précédemment dans le tableau de bord…

L’outil de dépistage des situations prioritaires vous aidera ensuite à définir la situation de travail qui nécessitera une analyse plus approfondie et/ ou urgente.

Trois versions de l’outil de dépistage vous sont proposées :

En parallèle du dépistage des situations prioritaires vous pouvez rédiger une note de cadrage de votre projet de prévention, à l'aide de l'outil TMS : aide à la rédaction de votre note de cadrage (DOC).

Si votre entreprise a moins de 50 salariés, vous pouvez peut-être bénéficier de l’aide financière TMS Pros Diagnostic pour vous aider à mener cette étape 2.

Les essentiels de l’étape 2

Cette étape a été menée à terme au sein de votre entreprise lorsque :

  • vous avez formalisé l’engagement de votre entreprise ;
  • vous avez évalué les compétences présentes dans votre entreprise et décidé d’acquérir les compétences nécessaires ou de faire appel à des compétences externes ;
  • vous avez informé et mobilisé vos salariés ;
  • vous avez identifié les situations de travail prioritaires et vous avez élaboré une note de cadrage de votre projet.

Étape 3 : Comment agir ?

Vous avez dans l’étape précédente rédigé votre engagement, identifié les compétences nécessaires et les situations de risques présentes dans votre entreprise. L’étape 3 consiste à effectuer l’analyse de la situation la plus « à risque » en matière de TMS et à établir un plan d’actions concrètes.

Pour établir un plan d’actions efficace et cohérent, une analyse approfondie est nécessaire.

Cette analyse interroge l’organisation du travail. Elle consiste à identifier et à mesurer les facteurs de risques physiques et psychosociaux liés au travail au sein de l’entreprise.

Exemples de facteurs physiques :

  • gestes répétitifs ;
  • efforts importants ;
  • postures contraignantes…

Exemples de facteurs psychosociaux :

  • mauvaises relations de travail avec un collègue ou un responsable ;
  • manque de reconnaissance ;
  • incertitude sur l'avenir…

L’analyse consiste à observer les situations de travail et à interroger différents salariés.

Une équipe constituée des salariés et de responsables de différents services, permet d’avoir une vision globale de l’entreprise.

Acquérir les compétences pour agir

Cette analyse demande des compétences spécifiques. En effet, l’analyse des situations de travail fait appel à des méthodes et à des outils spécifiques : observation, analyse de l’activité, évaluation des contraintes…le moyen le plus sûr d’y parvenir est de recourir à une formation pour réduire les TMS dans votre secteur d’activité.

Vous pouvez former des salariés pour acquérir les compétences utiles en interne, ou vous faire accompagner dans votre projet par un intervenant externe (service de santé au travail, IPRP, consultant…) Il vous suffit pour cela de contacter votre caisse régionale (Carsat, Cramif ou CGSS).

Afin de formaliser cette analyse quatre outils sont mis à votre disposition, deux sont en version « tous secteurs d’activités » et deux sont en version « sanitaire et social » spécifiquement conçu pour les établissements de ce secteur :

L’analyse menée sur la situation de travail la plus « à risque » conduit à la mise en place d’un plan d’actions prioritaires avec un calendrier permettant d’assurer un suivi et une évaluation régulière.

Vous allez définir des actions de plus ou moins long terme à mettre en place : transformation ou aménagement des postes…

Pour vous aider à mettre en place un plan d’actions, nous vous proposons un plan d’actions « tous secteurs d’activité », un plan d’actions « sanitaire et social » spécifiquement conçu pour les établissements de ce secteur et un exemple de plan d’actions prérempli :

Aides financières

En fonction de son secteur d’activité et de sa taille, votre entreprise peut bénéficier de l’aide TMS Pros Diagnostic.

Les essentiels de l’étape 3

Cette étape a été menée à terme au sein de votre entreprise lorsque :

  • vous avez réalisé l’analyse approfondie d’un poste prioritaire ;
  • vous avez élaboré un plan d’actions ;
  • vous avez mesuré les premiers effets de ce plan d’actions ;
  • vous avez engagé une analyse approfondie sur le poste prioritaire suivant.

Étape 4 : Quels résultats pour votre entreprise ?

L’étape 4 consiste à mesurer et à évaluer la démarche de prévention que vous avez mis en place dans votre entreprise.

Elle vous permet de dresser un premier bilan et de poursuivre la prévention des TMS en renseignant régulièrement votre tableau de bord et en formant vos salariés.

Comment évaluer vos actions ?

Vous avez, dans l’étape précédente, analysé, au travers d’un diagnostic approfondi, une situation prioritaire et établi un plan d’actions.

Déjà utilisé pour connaître l’état initial de votre entreprise, votre tableau de bord peut être encore enrichi de multiples indicateurs de performance.

Ce tableau doit être suivi et observé régulièrement lors de plusieurs instances ou réunions (comité de direction, CHSCT, revues de production…) afin de piloter la suite de votre démarche.

Pour évaluer votre progression et identifier les axes de progrès possibles, nous vous proposons de reprendre l’outil d’Évaluation de la démarche de prévention des TMS (XLSX) – exemple vierge utilisé en étape 1.

Vous obtiendrez alors un diagramme synthétique tel que celui-ci : Radar d'auto évaluation (TMS) (DOC).

Si votre établissement fait partie du secteur sanitaire et social, un quiz secteur sanitaire et social vous est proposé pour faire un point sur vos actions déjà engagées et élaborer votre tableau de bord.

Comment pérenniser vos actions ?

Pour être sûr(e) que votre démarche de prévention des TMS soit pérenne, vous devez :

  • maintenir le niveau de compétences internes en prévention des TMS ;
  • continuer d’enrichir votre tableau de bord régulièrement en observant de nouvelles situations de travail « à risques »,
  • et communiquer dans la durée sur la démarche de prévention engagée auprès de vos salariés et des représentants du personnel (affichage, newsletter, baromètre social, réunions...)

Grâce à la démarche TMS pros, le groupe Pigeon a réussi à atteindre ses objectifs de réduction des TMS et à pérenniser son action sur le long terme.

[Ce reportage de l'Assurance Maladie – Risques professionnels montre l’exemple de Pigeon Travaux Publics pour lutter contre les troubles musculosquelettiques. Il fait intervenir : Florent Gallet (directeur opérationnel), Lila-Anne Schiano (animatrice QSE) et Christophe Choquet (chef de chantier application enrobés).]

Florent Gallet : La société Pigeon Travaux Publics est un groupe indépendant régional de l'ouest de la France. Trois grands métiers : les carrières, les travaux publics et le béton prêt à l'emploi. J'ai pu assister, il y a trois ans maintenant, à deux premières réunions à la Carsat qui m'ont permis de commencer à connaître le sujet TMS. Pour moi, c'est un projet d'entreprise qui permet de donner un fil rouge, un fil directeur à l'ensemble de nos salariés pour leur donner un projet, pour leur donner une confiance en l'avenir et une amélioration de leur qualité de vie.

Lila-Anne Schiano : On a fait des études de postes. La décision a été prise de changer l'engin, de changer de matériel.

Christophe Choquet : On a pu constater une amélioration par rapport aux TMS : moins de bruit, moins d'odeurs, moins de vibrations.

Florent Gallet : Nous avons vu aussi une modification importante sur le taux d'absentéisme. Et puis, nous avons vu concrètement l'amélioration de nos outils de travail. C'est une très belle récompense, notamment pour notre QSE, Lila-Anne Schiano, qui a mis beaucoup d'énergie et qui était très proactive sur le sujet.

© L'Assurance Maladie

Les essentiels de l’étape 4

Afin de savoir si vous avez terminé l’étape 4 de la démarche de prévention TMS Pros, posez-vous 3 questions essentielles :

  • Avez-vous mesuré les premiers effets de votre plan d’actions ?
  • Avez-vous enrichi votre tableau de bord ?
  • Avez-vous mesuré la progression de votre démarche ?

N’oubliez pas que vous pouvez à tout moment, solliciter votre caisse régionale (Carsat, Cramif ou CGSS) pour demander une formation ou une aide financière selon certaines conditions.