Formations et outils de prévention des risques dans le BTP

14 novembre 2019
Prévention des risques BTP : découvrez les outils et les formations spécifiques pour protéger vos salariés des accidents.

Des outils de prévention des accidents encore nombreux

Malgré des progrès significatifs enregistrés ces dernières années, les accidents du travail dits « graves » sont encore fréquents dans le BTP. Des maladies professionnelles touchent également les salariés de ce secteur. Les principaux facteurs de risque sont connus :

  • chutes de hauteur et de plain-pied ;
  • risques liés aux manutentions manuelles ;
  • organisation et hygiène sur les chantiers ;
  • exposition aux substances chimiques et cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (CMR), dont amiante.

Pour prévenir ces risques en tant qu’employeur, rapprochez-vous de votre caisse régionale (Carsat, Cramif ou CGSS). Elle vous accompagne et vous conseille pour mettre en place les bonnes mesures.

Des outils de prévention proposés par l'Assurance Maladie – Risques Professionnels peuvent aussi vous être très utiles :

  • la brochure Sécurité et protection de la santé sur les chantiers : socle commun de prévention (PDF) est un document qui regroupe des mesures de prévention à mettre en œuvre en priorité sur les chantiers (protection, chutes de hauteur, manutention mécaniques, hygiène) ;
  • les aides financières simplifiées (AFS) nationales, qui peuvent vous être attribuées, si votre entreprise est de moins de 50 salariés afin de vous aider à prévenir les risques principaux sur vos chantiers. L’Assurance Maladie – Risques professionnels propose, jusqu’en 2020, 6 aides pour financer l’achat de matériel ou l’investissement dans des solutions de prévention.
  • le contrat de prévention, qui permet aux entreprises de moins de 200 salariés de bénéficier d’une aide financière sur un projet global de prévention. Il est basé sur les objectifs de la convention nationale d'objectifs (CNO) signée par les organisations professionnelles du BTP. C'est un contrat privé entre la caisse régionale (Carsat, Cramif, CGSS pour l’outre-mer) et l'entreprise.

La formation des salariés constitue néanmoins le meilleur moyen de prévenir les risques. En tant qu’employeur, vous avez l’obligation d’informer vos salariés sur les risques professionnels et leur prévention. Vous êtes aussi tenus de les former à la sécurité et à leur poste de travail. Des dispositifs de formation élaborés par l’Assurance Maladie – Risques professionnels permettent de répondre à ces exigences.

Travailler en hauteur : la formation échafaudage

La formation « échafaudage » est un dispositif national de formation qui prépare vos salariés au montage, utilisation et démontage des échafaudages de pied (Recommandation R408 PDF) et à la prévention des risques liés au montage, au démontage et à l'utilisation des échafaudages roulants (R457 PDF).

La formation s’adresse aux :

  • responsable de la conception ;
  • responsable du montage ou du monteur d'échafaudage ;
  • responsable de réception ou de maintenance ;
  • vérificateur d’échafaudage ;
  • salarié travaillant sur échafaudage.

Elle peut faire l'objet d'une subvention dans le cadre d’aides financières proposées par les caisses régionales (Carsat, Cramif, CGSS) aux petites et moyennes entreprises.

Consultez la liste des organismes agréés recensés par l’Assurance Maladie qui dispensent cette formation dans votre région :

Travailler en espace confiné : le Catec

Les salariés qui interviennent dans des ouvrages de production et de distribution d’eau potable ou de collecte et de traitement des eaux usées sont soumis à des risques spécifiques liés au confinement : détresse respiratoires, noyades, intoxications… Seule une formation adaptée peut prévenir efficacement les accidents.

Le certificat d’aptitude à travailler en espaces confinés(Catec) est un référentiel de compétences intégrant les bonnes pratiques de prévention des risques sur la santé lors des interventions dans les espaces confinés. Ces compétences sont organisées en 3 thématiques :

  • le balisage routier ;
  • les travaux en hauteur avec tripode (harnais et évacuation) ;
  • le milieu confiné (ventilation et détection).

Les formations qui sont construites à partir de ce référentiel permettent aux salariés qui les suivent d’obtenir une certification de leur aptitude à intervenir en espace confiné.

Consultez le document de référence Dispositif de formation CATEC® (PDF) sur le site inrs.fr.

Conduite d’engin : le CACES®

La conduite de certains engins est réservée aux travailleurs qui ont reçu une formation adéquate. Pour attester de leurs connaissances et de leur savoir-faire dans ce domaine, les salariés doivent passer le test du certificat d’aptitude à conduire en sécurité (CACES®).

L’examen est basé sur les recommandations de l'Assurance Maladie – Risques professionnels, qui concernent 6 familles d’engins :

En tant qu’employeur, vous n’avez pas le droit de délivrer une autorisation de conduite à un salarié qui n’a pas obtenu le certificat. Et pour l’obtenir, il est fortement recommandé de suivre une formation. 800 000 CACES® sont délivrés chaque année aux candidats qui ont passé avec succès un test avec un organisme certifié par un dispositif Cofrac.

Trouvez un organisme testeur certifié pour la délivrance du CACES® sur le site inrs.fr dans votre région sur le site web de l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS).