Propreté : conseils et outils pour protéger les salariés

09 septembre 2021
Dans un contexte de reprise d’activité suite à l’épidémie de Covid-19, le rôle des différents acteurs du secteur de la propreté est essentiel pour protéger la santé et la sécurité des salariés. L’Assurance Maladie – Risques professionnels propose aux professionnels du secteur des recommandations et des outils spécifiques pour les accompagner.

Evaluer les risques pour adapter l’organisation du travail

Des professionnels mobilisés face à l’impact de l’épidémie de Covid-19

Le secteur de la propreté est certainement le plus concerné par les contraintes de la reprise d’activité. En effet, le nettoyage des locaux et infrastructures avant leur réouverture et pendant leur exploitation représente un enjeu majeur pour l’ensemble des entreprises françaises à l’heure où le virus circule toujours.

La particularité des entreprises du secteur de la propreté est d’intervenir dans les locaux d’autres entreprises, les dites « entreprises utilisatrices ». Cela conditionne fortement la stratégie de prévention adoptée.

Evaluer les risques : une étape essentielle pour la prévention

La crise sanitaire du Covid-19 a entraîné plusieurs changements dans les interventions chez les clients : modification des protocoles, adaptation des horaires… En conséquence, les risques professionnels usuels du secteur et ceux liés à la co-activité doivent être réévalués.

Pour faire face au risque de contamination au Covid-19 toujours présent et aux risques professionnels liés à l’adaptation des organisations de travail, une actualisation de l’évaluation des risques professionnels s’impose.

Pour aider les entreprises du secteur, l’Assurance Maladie - Risques professionnels enrichit son offre d’outils en ligne d’un module conçu pour évaluer les risques liés au Covid-19 : l'outil Plan d’action Covid-19.

Cette réévaluation des risques permettra de mettre en place des mesures de prévention adaptées et de les formaliser dans les plans de prévention en concertation avec vos clients.

Des conseils pratiques tous secteurs et par métier

Des outils pour répondre aux questions de tous les secteurs d’activité

Les règles générales à appliquer dans le contexte de Covid-19 sont à retrouver dans le Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de COVID-19 édité par le ministère du Travail. Pour appliquer ce Protocole, un guide pratique est proposé par le ministère du Travail et l'Assurance Maladie - Risques professionnels. Cet outil donne les informations essentielles sur les actions que l'employeur doit ou peut mener pour prévenir le risque de Covid au travail et réagir en cas de contamination ou de cluster au travail. Une version à destination des salariées est également proposée.

Des outils et des recommandations spécifiques pour protéger les salariés du risque de contamination

Adapter ses pratiques d’intervention en période de reprise

Pour accompagner les entreprises de propreté durant la crise sanitaire et les aider à préparer leur reprise d’activité, la Fédération des Entreprises de la Propreté (FEP) a créé un guide de bonnes pratiques et des fiches prévention (bureaux, transports, parties communes d’immeuble). L’objectif de ce guide est de donner des préconisations permettant la poursuite d’activité dans des conditions qui garantissent la santé et la sécurité des salariés.

Renforcer la coordination avec les donneurs d’ordre

Afin de faciliter la coordination avec l’entreprise utilisatrice, il convient d’identifier un interlocuteur dédié et de prévoir des points réguliers, au moins à chaque changement de mode opératoire.

Etre vigilant sur certains aspects de la co-activité et modifier le plan de prévention avec l’entreprise utilisatrice

En cas d’intervention dans une entreprise utilisatrice, les risques générés par la co-activité ont été identifiés, évalués et des mesures de prévention ont été mises en place sur la base d’échanges avec l’entreprise utilisatrice. Le plan de prévention doit synthétiser ces échanges et cette démarche. Les guides de l’Assurance Maladie - Risques Professionnels sont utiles pour formaliser le plan de prévention :

Tant que le Covid-19 circule, votre plan de prévention doit intégrer ce risque. Les points importants que vous devez aborder avec votre donneur d’ordres sont notamment :

  • les conditions d’accès au site ;
  • l’accueil sur site ;
  • la mise à disposition de sanitaires (avec eau et savon) et de vestiaires aérés comprenant une poubelle à pédales pour y jeter vos éventuels masques, gants ou charlottes à usage unique.

Adapter l’accueil des nouveaux arrivants (CDI, CDD ou intérimaires)

L’accueil et la formation des nouveaux embauchés doivent être renforcés car le Covid-19 a un impact sur l’organisation du travail.

L’accueil d’un nouvel embauché ou d’un intérimaire sur son poste de travail est une étape essentielle en matière de prévention des risques professionnels. L’accompagnement par un référent formé aux préconisations générales à appliquer sur le lieu de travail contre les risques de contamination et aux mesures spécifiques au poste de travail, est fortement recommandé.

Tant que le virus circule, il est important d’intégrer à cet accueil, une présentation des différents aspects de ce risque :

  • niveau de risque lors de l’activité professionnelle prévue au poste ;
  • information et explication des mesures de prévention en application dans l’entreprise ;
  • formation à l’utilisation des masques (le mettre/l’enlever, conditions de port efficace, temps d’utilisation, élimination) ;
  • formation au port des équipements de protection individuelle (gants, charlotte, blouse à usage unique,..) ;
  • rappel de l’importance de l’hygiène et comment se laver les mains efficacement.

Pour les missions d’intérim, l’agence d’emploi et l’entreprise utilisatrice doivent s’assurer que l’attention portée aux autres risques (manutentions, gestes répétitifs, chutes, risque chimique,..) ne soit pas atténuée par le focus porté sur le risque Covid-19. L’employeur qui accueille un nouveau salarié doit également y être attentif.

Des outils pour prévenir les risques professionnels, toujours présents ou augmentés par le Covid 19

Prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS)

Les troubles musculosquelettiques sont engendrés par plusieurs facteurs de risques, dont la répétition de gestes mécaniques (« facteur biomécanique ») et les affections psychiques liées au travail (« facteurs psychosociaux »). Or les salariés du secteur de la propreté y sont particulièrement exposés en période de crise Covid-19.

Les professionnels sont ainsi confrontés à :

  • une inquiétude sur l’avenir à court ou moyen terme due à la réduction des prestations en entreprises, au chômage partiel, voire, en cas de fermeture du site client, à la crainte des reclassements ou des licenciements ;
  • des demandes de prestations supplémentaires (nettoyage et désinfection) associées à des questionnements qui génèrent du stress chez les salariés. En effet, les occupants d’un site peuvent faire des remarques (parfois positives mais aussi parfois négatives) car ils ne voient pas les agents intervenir et ne comprennent pas comment la désinfection est faite ;
  • des gestes plus éprouvants, en raison de leur fréquence, dans le même laps de temps qu’avant la crise, entraînant du stress et des douleurs aux membres supérieurs ;
  • des clients dont les attentes sont fortes : les managers ont dû faire preuve de flexibilité pour adapter leur prestation.

Pour réduire les risques de troubles musculosquelettiques, l’Assurance Maladie – Risques professionnels propose la démarche TMS Pros. Basée sur l’observation, l’analyse des situations réelles de travail et l’élaboration d’un plan d’actions de prévention, elle implique l’ensemble des collaborateurs à chaque étape.

Cette méthode permet de :

  • mener une nouvelle analyse des postes de travail qui ont évolué avec la crise sanitaire ;
  • structurer votre démarche de prévention des risques professionnels, en vous appuyant sur des référents compétents et sur le collectif de travail ;
  • former vos collaborateurs et les dirigeants ;
  • mettre en place un plan d’actions pour prévenir les risques de troubles musculosquelettiques dans les activités qui se sont fortement développées.

Prévenir les risques psychosociaux

Les risques psychosociaux (RPS) peuvent être accrus suite à la crise du Covid-19 :

  • anxiété des salariés exposés au risque de contamination ;
  • difficultés financières dues à l’activité partielle et inquiétude sur la pérennité des emplois ;
  • renforcement de la complexité des tâches à mener en mettant en œuvre les mesures de prévention dans un objectif de service et de temps identiques.

Des aides financières pour toutes les entreprises

Des aides financières pour accompagner la prévention de risques professionnels spécifiques

L'Assurance Maladie – Risques professionnels propose plusieurs aides financières pensées pour les contraintes rencontrées par les entreprises du commerce de détail alimentaire de 1 à 49 salariés.

  • TMS Pros diagnostic pour former un salarié ou faire appel à un cabinet d’ergonomie afin d’analyser un poste de travail et établir un plan d’actions de prévention des troubles musculosquelettiques ;
  • TMS Pros action pour financer à hauteur de 50% des aménagements et équipements issus de ce plan d’actions ;
  • Equip’mobile + pour réduire l’exposition des salariés aux risques liés aux déplacements de charges ;
  • Propreté + pour l’acquisition de matériel de nettoyage permettant de limiter les risques de TMS.

Les contrats de prévention

Dans le cadre de la convention nationale d'objectifs (CNO) signée par votre secteur d’activité, vous pouvez établir un contrat de prévention avec votre caisse régionale (Carsat, Cramif ou CGSS). Il est destiné aux entreprises de moins de 200 salariés. Ce document contractuel définit :

  • les objectifs sur lesquels vous vous engagez en matière de prévention des risques ;
  • les aides, en particulier financières, que votre caisse peut vous apporter.

Dans le secteur de la propreté, un contrat de prévention peut intégrer :

  • une formation gestion de crise pour les dirigeants ;
  • une formation risque biologique pour les personnes référentes en prévention des risques professionnels ;
  • un accompagnement pour réaliser un retour d’expérience suite aux modifications d’organisation du travail engendrées par la crise sanitaire.

Les services prévention des caisses régionales à l’écoute des entreprises

Les caisses régionales (Carsat/CRAMIF/CGSS) de l’Assurance Maladie – Risques professionnels restent aux côtés des différents acteurs économiques du secteur pour les aider :

  • elles accompagnent les entreprises pour identifier les mesures les plus urgentes à définir dans leur activité quotidienne et qui permettent de maitriser les risques ;
  • elles orientent les entreprises du secteur de la propreté dans l’évaluation des risques et l’application des mesures de prévention.