Commerce alimentaire : conseils et outils pour protéger les salariés

09 septembre 2021
Dans un contexte de reprise d’activité suite à l’épidémie de Covid-19, le rôle des différents acteurs du commerce de détail alimentaire est essentiel pour protéger la santé et la sécurité de leurs salariés et de leurs clients. L’Assurance Maladie – Risques professionnels propose aux professionnels du secteur des recommandations et des outils spécifiques pour les accompagner.

Evaluer les risques pour adapter l’organisation du travail

Des professionnels mobilisés face à l’impact de l’épidémie de Covid -19

Mobilisés dès le début du confinement, les commerces alimentaires se sont rapidement organisés pour continuer d'accueillir le public tout en limitant l’exposition des salariés et des clients au Covid-19.

Dans l’urgence, les commerces ont mis en place des mesures de prévention permettant la séparation ou la distanciation physique : plexiglass, barrières… Ces mesures sont parfois contraignantes mais nécessaires pour préserver la santé et la sécurité des salariés et de leurs clients. L’organisation générale des magasins a également été modifiée, notamment la mise en rayon effectuée en dehors des heures d’ouverture.

Même si le pic épidémique est passé les salariés du secteur doivent continuer à faire respecter les mesures barrières à la clientèle. En parallèle, les demandes des clients pour des services de type drive, « click and collect » et livraison à domicile ont augmenté de façon exponentielle.

Ces transformations dans l’organisation du travail ont incontestablement pu engendrer pour les entreprises du secteur, une accentuation des risques professionnels, notamment des troubles musculosquelettiques (TMS), du risque routier, des risques de chutes et des risques psychosociaux. Il est donc essentiel de réévaluer les risques professionnels au sein de chaque commerce.

Des outils pour évaluer les risques professionnels

Plusieurs semaines après le début du déconfinement, les mesures de protection apparaissent très hétérogènes dans les commerces, allant du maintien strict des mesures mises en place en période de confinement, à leur quasi-suppression. A cela s’ajoute parfois l’agressivité de clients mécontents des mesures qui leur sont imposées.

Pour faire face au risque de contamination au Covid-19 toujours présent, aux risques professionnels engendrés par les nouveaux modes de consommation et les nouvelles organisations de travail, une actualisation de l’évaluation des risques professionnels s’impose. Cette réévaluation des risques permettra d’élaborer un plan d’actions de prévention propre à chaque entreprise.

Pour aider les entreprises du secteur, l’Assurance Maladie Risques professionnels enrichit son offre d’outils en ligne d’un module conçu pour évaluer les risques liés au Covid-19 : l'outil Plan d’action Covid-19.

Les autres outils d’évaluation des risques professionnels propres au commerce alimentaire sont toujours disponibles sur le site internet de l’Institut National de Recherche et Sécurité (INRS).

Des conseils pratiques tous secteurs et par métier

Des outils pour répondre aux questions de tous les secteurs d’activité

Les règles générales à appliquer dans le contexte de Covid-19 sont à retrouver dans le Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 édité par le ministère du Travail. Pour appliquer ce protocole, un guide pratique est proposé par le ministère du Travail et l'Assurance Maladie - Risques professionnels. Cet outil donne les informations essentielles sur les actions que l'employeur doit ou peut mener pour prévenir le risque de Covid au travail et réagir en cas de contamination ou de cluster au travail. Une version à destination des salariés est également proposée.

Des outils spécifiques pour protéger les salariés du risque de contamination.

De la réception des marchandises à l’encaissement des produits, toute la chaine de commercialisation est concernée par le risque de contamination au Covid-19. L’Assurance Maladie-Risques Professionnels met à disposition des commerces alimentaires des conseils adaptés au secteur et à la taille des entreprises.

La grande distribution

7 fiches spécifiques, pour des postes en contact direct avec la clientèle :

Les commerces alimentaires de proximité

3 fiches spécifiques pour les commerces alimentaires de proximité :

Le logiciel Mavimplant permet également de repenser les espaces de travail en intégrant les règles de distanciation.

Des outils pour prévenir les risques professionnels, toujours présents ou augmentés par le Covid-19

Prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS)

Les salariés et managers mobilisés depuis le début de la crise ont dû faire face à des réorganisations successives d’activité. Tout cela a pu générer de nouveaux facteurs de risques pouvant favoriser l’apparition ou l’augmentation des TMS :

  • les facteurs psychosociaux : crainte d’une contamination, augmentation des incivilités, réorganisation du travail, absence de formation en cas de réaffectation à un nouveau poste, restriction d’accès aux locaux sociaux ;
  • les facteurs biomécaniques : fortes contraintes posturales associées aux difficultés de communication avec la clientèle, liées à l’installation de barrières physiques notamment aux postes d’encaissement.

Pour aider les entreprises face à ce risque accru de TMS, l’Assurance Maladie – Risques professionnels propose la démarche TMS Pros.

Basée sur l’observation, l’analyse des situations réelles de travail et l’élaboration d’un plan d’actions de prévention, elle implique l’ensemble des collaborateurs à chaque étape. Cette méthode permet de :

  • mener une nouvelle analyse des postes de travail qui ont évolué avec la crise sanitaire : accueil, encaissement, service en rayons traditionnels, mise en rayon… ;
  • structurer votre démarche de prévention des risques professionnels, en vous appuyant des référents compétents et sur le collectif de travail ;
  • former les salariés et les dirigeants ;
  • mettre en place un plan d’actions pour prévenir les risques de troubles musculosquelettiques dans les activités qui se sont fortement développées, notamment les drive et la livraison à domicile.

Lutter contre l’agressivité

En contact avec le public, les salariés des commerces sont exposés à des risques d’agressivité voire de violences de la part des clients. Les comportements violents sont exacerbés par la crainte d’être contaminé ou au contraire le rejet des nouvelles règles sanitaires jugées trop contraignantes.

Pour prévenir ces violences externes, l’INRS propose des conseils adaptés au secteur du commerce alimentaire.

Prévenir les risques psychosociaux

Les risques psychosociaux peuvent être accrus suite à la crise du Covid-19 :

  • anxiété des salariés exposés au risque de contamination ;
  • difficultés financières dues à l’activité partielle et inquiétude sur la pérennité des emplois ;
  • renforcement de la complexité des tâches à mener en mettant en œuvre les mesures de prévention dans un objectif de service et de temps identiques.

 

Des aides financières pour aider les TPE et PME

Des aides financières pour accompagner la prévention de risques professionnels spécifiques

Pour aider les entreprises de moins de 50 salariés à protéger leurs salariés du Coronavirus, des subventions sont disponibles par secteur d'activité :

  • TMS Pros diagnostic pour former un salarié ou faire appel à un cabinet d’ergonomie afin d’analyser un poste de travail et établir un plan d’actions de prévention des troubles musculosquelettiques ;
  • TMS Pros action pour financer à hauteur de 50% des aménagements et équipements issus de ce plan d’actions ;
  • Equip’mobile + pour réduire l’exposition des salariés aux risques liés aux déplacements de charges ;
  • Propreté + pour l’acquisition de matériel de nettoyage permettant de limiter les risques de TMS.

Les contrats de prévention

Dans le cadre de la convention nationale d'objectifs (CNO) signée par votre secteur d’activité, vous pouvez établir un contrat de prévention avec votre caisse régionale (Carsat, Cramif ou CGSS). Il est destiné aux entreprises de moins de 200 salariés. Ce document contractuel définit :

  • les objectifs sur lesquels vous vous engagez en matière de prévention des risques ;
  • les aides, en particulier financières, que votre caisse peut vous apporter.

Ainsi, les boucheries, charcuteries, poissonneries et les activités de boulangerie, pâtisserie, confiserie, chocolaterie et glaces artisanales peuvent bénéficier d’un accompagnement spécifique dans le cadre d’un contrat de prévention signé avec la Carsat de leur région.

Les services prévention des caisses régionales à l’écoute des entreprises

Les caisses régionales (Carsat/CRAMIF/CGSS) de l’Assurance Maladie – Risques professionnels restent aux côtés des différents acteurs économiques du secteur pour les aider :

  • elles accompagnent les entreprises et commerces alimentaires pour identifier les mesures les plus urgentes à définir dans leur activité quotidienne et qui permettent de maitriser les risques ;
  • elles orientent les entreprises et commerces dans l’évaluation des risques et l’application des mesures de prévention.