Des dispositifs pour prévenir la désinsertion professionnelle

29 mars 2017
Si au cours de son arrêt maladie, l’un de vos salariés entrevoit des difficultés à la reprise de son travail, il peut bénéficier de différents dispositifs spécifiques qui vont du contrat de rééducation en entreprise à des actions d’accompagnement en passant par le bilan de compétences.

De quels dispositifs de retour à l’emploi un salarié peut-il bénéficier ?

Dès qu'il identifie une difficulté éventuelle à la reprise de son activité professionnelle, un salarié en arrêt maladie doit solliciter une visite de pré-reprise auprès du médecin du travail. Ce dernier, avec l'accord du salarié, prendra alors contact avec son médecin traitant et le médecin-conseil afin de trouver la solution la plus adaptée à la situation. Il pourra aussi s'adresser à son employeur afin de proposer une modification ou un aménagement de poste, une reprise à temps partiel ou un reclassement professionnel.

Le salarié peut accéder pendant son arrêt de travail à différents dispositifs d'aide au retour à l'emploi, sous réserve d'un avis médical favorable :

  • il peut bénéficier d'une action d'accompagnement, d'une durée de 1 à 4 mois, destinée à élaborer un nouveau projet professionnel lui permettant d'envisager un autre métier dans son entreprise actuelle ou dans une autre ;
  • il peut effectuer un bilan de compétence afin de faire le point sur ses compétences, ses capacités et ses motivations, avec pour objectif de définir un projet professionnel ou de formation ;
  • également envisageable, une formation diplômante facilitant l'accès à un nouvel emploi.

Après la période d'arrêt de travail, votre salarié peut bénéficier d'une reprise à temps partiel ou d'un aménagement de son activité (en termes de rythme, de durée ou de charge). Prescrites par le médecin traitant, ces mesures sont soumises à l'accord du médecin-conseil, puis mises en place par l'entreprise et le médecin du travail.

S'il est reconnu travailleur handicapé et inapte à exercer son emploi, votre salarié peut se voir proposer un contrat de rééducation professionnelle lui permettant d'exercer une nouvelle fonction au sein de l'entreprise.

Autre option : l'accès à une formation qualifiante en centre de rééducation professionnelle destinée à apprendre un nouveau métier.

À quels services de l'Assurance Maladie le salarié peut-il s'adresser ?

Un salarié en arrêt de travail peut solliciter trois services au sein de l'Assurance Maladie :

  1. D'abord, le service administratif, chargé de verser les indemnités journalières, de rembourser les soins et appareillages, et de faciliter l'accès aux dispositifs d'aide au retour à l'emploi.
  2. Ensuite, le service médical, afin de faire le point sur son état de santé et sa capacité à reprendre une activité professionnelle.
  3. Enfin, le service social qui l'accompagnera dans sa recherche des solutions les plus adaptées.