SEIRICH : un outil performant d'évaluation du risque chimique

03 octobre 2017

Deux ans après son lancement, l’outil d’évaluation du risque chimique SEIRICH est encore plus performant. C’est la conclusion de la journée qui lui a été consacrée, le 3 octobre 2017, en présence des concepteurs (INRS), des partenaires et de nombreux utilisateurs.
 

"C’est d’abord un outil qui a l’avantage d’être gratuit" a rappelé Fabien Gautron, responsable QSE chez Thievin. Cette entreprise de métallurgie dispose désormais d’une démarche concrète de prévention des risques chimiques. "Ce n’était pas le cas avant SEIRICH, on partait de quasiment zéro" note-t-il.
Autre atout du logiciel : il est facile d’utilisation, y compris pour un novice de l’informatique. "On bénéficie d’un vrai accompagnement : j’appelle mon interlocuteur de l’INRS en cas de problème ou pour une simple question" témoigne Angéline Berthelot (entreprise Thievin).

Christophe Claudet, à la tête du garage Gray Automobile (13 salariés), fait remarquer qu’il est "avant tout un garagiste. A la base, je n’y connais rien en risques chimiques, hormis les obligations légales". SEIRICH lui a permis de se mettre à niveau. Il a fait supprimer et substituer les produits dangereux.  "Le logiciel m’a permis d’apprendre qu’il ne fallait pas stocker les produits les uns à côté des autres. Je réfléchis à toutes ces questions en amont maintenant" explique le garagiste qui travaille sur la construction d’un nouveau bâtiment. Pour l’élaboration du plan d’action, il a fait appel à sa caisse régionale d’Assurance Maladie – Risques professionnels qui "est partie prenante du projet". Christophe Claudet va investir dans une aire de préparation avant peinture. Son objectif : "être dans le préventif et non dans le curatif".

Pour en savoir plus sur SEIRICH, cliquez ici.