Santé au travail : les derniers chiffres

14 septembre 2017

L’Assurance Maladie – Risques professionnels rend public son rapport 2016 sur les chiffres de la santé au travail. Plus d’un million de sinistres (accident du travail, de trajet et maladies professionnelles) ont été reconnus et pris en charge en 2016.

 

Accidents du travail : un niveau historiquement bas…

De manière générale, tous secteurs confondus, la fréquence des accidents du travail (AT) a atteint son niveau le plus bas depuis 70 ans avec près de 34 accidents pour 1000 salariés. Les efforts des entreprises en matière de prévention et de sécurité portent donc leurs fruits, y compris dans les secteurs traditionnellement les plus touchés. Ainsi, le BTP compte 60 AT pour 1000 salariés, soit une baisse de 29% en 10 ans.

… mais des secteurs à surveiller de près

Certains secteurs ne bénéficient pas de cette baisse de la sinistralité. Celui de l'aide et des services à la personne compte 94,6 accidents du travail pour 1000 salariés, soit trois fois plus que la moyenne générale. En 10 ans, les accidents du travail de ce secteur ont ainsi augmenté de 45%.

Le secteur de l'intérim n'est pas épargné. L'indice de fréquence des accidents du travail a augmenté de 7,8% en un an. Cette hausse pourrait être le signe avant-coureur d'une reprise de l'activité.

Maladies professionnelles : une baisse générale…

Le nombre de « nouvelles » maladies professionnelles prises en charge par l’Assurance Maladie – Risques professionnels a diminué de 4,3% entre 2015 et 2016.

Si les TMS (Troubles musculo-squelettiques) sont toujours la première cause de maladie professionnelle en France, le nombre de déclarations a baissé de 4,1% en un an. Cette diminution, si elle se confirme en 2017, pourrait être la conséquence des actions de prévention mises en œuvre dans les entreprises. Pour accompagner ces dernières, l’Assurance Maladie – Risques professionnels propose, depuis 2014, le programme de prévention TMS Pro auquel plus de 80% des 8000 entreprises les plus touchées par cette pathologie a adhéré à ce jour.

… mais une hausse des cancers et des troubles psychosociaux

Le rapport d’activité met en lumière une explosion des pathologies psychiques avec une augmentation de leur reconnaissance de 40% en un an. L’assouplissement de la réglementation et une meilleure connaissance, pour les travailleurs, de leurs droits, expliqueraient cette hausse. La France est le pays européen qui reconnaît le plus le syndrome d’épuisement professionnel.

Le nombre de cancers a également augmenté de 10% (hors amiante), avec une forte représentation des cancers de la vessie. Les campagnes d’informations menées par l’Assurance Maladie – Risques professionnels ont contribué à augmenter les demandes de reconnaissance de ces cancers en maladie professionnelle.

 

Pour en savoir plus : http://risquesprofessionnels2016.fr/