Téléconsultation : les patients peuvent être assistés d’un infirmier

19 décembre 2019

Un médecin peut proposer à ses patients, dès lors qu’il l’estime opportun, de réaliser une consultation à distance. En effet, la télémédecine peut permettre une prise en charge plus rapide et au plus près du lieu de vie des patients et ainsi faciliter l’accès aux soins.

Les patients doivent être informés des conditions de réalisation de la téléconsultation et, après avoir reçu ces informations, donné leur consentement préalablement à la réalisation de l’acte.

À partir du 1er janvier 2020, le médecin va pouvoir, s’il le juge nécessaire pour certains patients, être assisté par un infirmier lors des téléconsultations. L’infirmier, en tant que professionnel accompagnant, aura notamment pour rôle d’assister le médecin téléconsultant dans la réalisation des actes nécessaires à l’examen clinique du patient et éventuellement d’accompagner le patient dans la bonne compréhension de la prise en charge proposée.

L’infirmier va pouvoir facturer un acte d’accompagnement à la téléconsultation, conformément à l’avenant 6 à la convention nationale des infirmiers signé le 29 mars 2019. Cet acte n’a pas à être prescrit par le médecin.

L’infirmier doit disposer, pour la réalisation de cet accompagnement, des équipements nécessaires et adaptés aux situations cliniques des patients afin de garantir la réalisation d’une téléconsultation de qualité (sécurisation des données transmises, traçabilité et confidentialité des échanges). Il peut bénéficier d’une participation financière de l’Assurance Maladie pour l’achat d’équipement de vidéotransmission et d’appareils médicaux connectés.