Fin du confinement : une nouvelle consultation prise en charge à 100 % pour les personnes fragiles

02 juin 2020

Les mesures de confinement mises en place dans notre pays pendant plusieurs semaines ont pu conduire certains patients à reporter leurs consultations et rendre ainsi plus difficile leur suivi médical.

C’est pourquoi le gouvernement a décidé la mise en place d’une consultation de suivi post-confinement, prise en charge à 100 %, et dédiée à certains patients dits vulnérables et qui n’ont pas été vus ou reçus en consultation depuis le 17 mars dernier.

La notion de « patient vulnérable » recouvre :

L’objectif de cette consultation est de permettre au médecin d’évaluer les impacts du confinement sur l’état de santé du patient, de s’assurer de la continuité des soins et de le conseiller en fonction de ses fragilités et pathologies sur les mesures de protection à adopter vis-à-vis du Covid-19.

Cette consultation dite PCV (consultation complexe post-confinement) réalisée seulement en présentiel est facturable à tarif opposable à hauteur de 46 euros (55,20 euros dans les départements et régions d’Outre-mer). Elle est intégralement prise en charge par l’assurance maladie obligatoire. Il est également possible de faire une visite à domicile en cumulant la facturation de cette consultation complexe avec la majoration de déplacement (MD).

Cette consultation spécifique est facturable jusqu’au 30 juin 2020 (décret n° 2020-637 du 27 mai 2020, paru au Journal officiel du 28 mai 2020).

Une fiche précisant les modalités de facturation de cette consultation post-confinement a été élaborée.

Les délégués de l’Assurance Maladie prendront prochainement contact avec les médecins pour s’assurer qu’ils ne rencontrent pas de difficulté à reprendre le contact avec les patients susceptibles de bénéficier de cette consultation spécifique.

(1) Il s’agit des personnes âgées de 65 ans et plus, des femmes enceintes dans leur troisième trimestre de grossesse, des personnes concernées par des affections comme les antécédents cardiovasculaires, le diabète, une pathologie chronique respiratoire, une insuffisance rénale chronique dialysée, un cancer évolutif sous traitement, une obésité, une immunodépression.