Torsion du testicule

29 mars 2017
La torsion testiculaire est un "entortillement" du cordon contenant les veines et artères qui irriguent le testicule. Due à un problème anatomique, elle peut endommager la glande génitale de manière irréversible. C’est pourquoi elle nécessite une intervention chirurgicale rapide.

Qu’est-ce qu’une torsion du testicule ?

Les testicules sont des glandes qui font partie de l'organe reproducteur masculin. Ils sécrètent les spermatozoïdes et la , principale hormone masculine.

On parle de "torsion du testicule" lorsque le cordon spermatique (auquel le testicule est suspendu à l’intérieur de la bourse, ou "scrotum") se tord.

Ce cordon contient notamment des vaisseaux sanguins qui irriguent le testicule. En cas de torsion, le flux de sang est interrompu, ce qui met en jeu la survie de la glande.

Testicule en coupe

Schéma : testicule

En cause : une anomalie anatomique

La torsion du testicule est un problème mécanique. Elle est due à une anomalie de fixation de cet organe à l’intérieur du scrotum. Cette anomalie apparaît pendant le développement du fœtus. Elle peut prendre 2 formes différentes :

  • une mauvaise fixation de la membrane entourant le testicule (appelée "vaginale") à la bourse (on parle alors de "défaut d’accolement") ;
  • un manque de résistance touchant 1 ou plusieurs des 3 points d’ancrage du testicule au scrotum.

Pouvant survenir à tout âge, la torsion testiculaire est plus fréquente :

  • Chez le fœtus ou le nourrisson
    À cause du défaut d’accolement de la vaginale, le testicule est anormalement mobile. Il peut subir une torsion, qui survient quelquefois sur les deux glandes à la fois.
  • Chez l’adolescent ou le jeune adulte
    Une anomalie de la vaginale et un défaut des points d’ancrage du testicule entraînent parfois une torsion. Ce traumatisme peut aussi être lié à une augmentation rapide du volume du testicule pendant la puberté. La disproportion entre le volume testiculaire et les zones de fixation est en effet susceptible de causer une torsion.

L’anomalie anatomique touche les 2 testicules dans 50 à 80 % des cas, mais la torsion du testicule est unilatérale dans 99 % des cas.

On repère 2 pics d’apparition de la torsion du testicule : la période périnatale et post pubertaire. Elle est rare après 40 ans.

Les symptômes

La torsion du testicule est une urgence chirurgicale qui se manifeste par les signes suivants :

  • Chez le nourrisson
    Le bébé pleure et présente une grosse bourse douloureuse et inflammatoire. Si la torsion a eu lieu avant la naissance, c’est la sage-femme ou le pédiatre qui, en examinant le nouveau-né, découvre une bourse enflée et durcie. Celle-ci est parfois brunâtre ou violacée (mais non douloureuse). Dans ce cas, le testicule est déjà détruit et doit être retiré.
  • Chez l’adolescent ou le jeune adulte
    Une douleur très vive survient brusquement au niveau d’un seul testicule. Elle irradie vers l’aine et la .
    Parfois, cette douleur gêne la marche et s'accompagne de nausées, de vomissements ou d’un malaise. Elle peut survenir en pleine activité, mais aussi pendant le sommeil.
    Au départ, elle n’entraîne ni fièvre, ni signe urinaire.

Le traitement : une intervention chirurgicale en urgence

Devant les symptômes d’une torsion testiculaire du nourrisson, de l'adolescent ou de l'adulte jeune, contactez le plus vite possible les secours médicaux d’urgence ou adressez-vous au service des urgences de l'hôpital le plus proche de chez vous. C’est l’une des urgences chirurgicales les plus fréquentes chez l’adolescent.

Une intervention chirurgicale dans les 6 heures suivant la torsion est indispensable pour conserver la viabilité du testicule. Au-delà de ce délai, la chance de sauvegarder la viabilité du testicule diminue rapidement.

Bien informer les secours facilite une intervention rapide

Lorsque vous appelez les services médicaux d’urgence, essayez de respecter les règles suivantes :

  • parlez calmement ;
  • donnez votre numéro de téléphone, votre nom et celui du malade ;
  • indiquez l'adresse exacte (étage, code d'accès, etc.)  ;
  • décrivez les signes qui vous ont alerté ;
  • ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande.

L’opération s’impose face aux symptômes caractéristiques, décelés lors de l’examen clinique.

Parfois, une échographie en couleur est nécessaire, mais elle ne doit en aucun cas retarder l’intervention.

Une fois la torsion testiculaire confirmée, le chirurgien pratique une intervention en 3 étapes :

  1. Il détord le testicule pour rétablir son irrigation sanguine et vérifie sa vitalité.
  2. Afin d’éviter une récidive, il fixe le testicule atteint au scrotum (enveloppe de la glande, aussi appelée "bourse") avec un fil. Ce lien reste en place définitivement, sachant que le patient ne ressent pas sa présence au quotidien.
  3. Par mesure de prévention, le chirurgien attache aussi l’autre testicule à sa propre bourse.

Dans les mois qui suivent l’opération, il existe une possibilité d’atrophie du testicule opéré. Une surveillance médicale, notamment par le biais d’échographies, est nécessaire.

Si le traitement est réalisé trop tard, le testicule, détruit, doit être enlevé. Cette situation survient généralement dans le cas d’un nouveau-né ayant subi une torsion testiculaire avant sa naissance.

Ultérieurement, une prothèse en silicone peut être posée pour des raisons esthétiques (il s’agit de conserver la symétrie des bourses chez la personne opérée).

Torsion du testicule et impuissance

Après l’ablation d’un testicule, l’homme ne devient pas impuissant et dans la majorité des cas, garde une fertilité normale. Le testicule restant est suffisant pour secréter un nombre de spermatozoïdes et un taux d'hormone testiculaire ( ) satisfaisants.

N° d’Urgence Médicale

Samu : 15 Pompiers : 18 Appel d'urgence européen : 112
Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.
Sources
  • Audenet F, Rouprêt M. Les torsions du cordon spermatiques : aspect du diagnostic clinique et principes thérapeutiques. Prog Urol. 2010;20(11):810-814
  • National Health service (NHS). Testicular lumps and swellings - Symtoms. Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 13 janvier 2015]
  • Zini L, Mouton D, Leroy X, Valtille P, Villiers A, Le maître L et al. Faut-il déconseiller l'échographie scrotale en cas de suspicion de torsion du cordon spermatique ? Prog Urol. 2003;13(3):440-4.
  • Merrot T, Chaumoitre K, Robert A, Alessandrini P, Panuel M. La bourse aiguë de l'enfant : corrélations radiocliniques. Prog Urol. 2009;19(3):176-85.