Décollement de rétine

11 août 2017
Un décollement de rétine provoque des troubles de la vision d’un seul œil. Dès les premiers signes, il est important de consulter un ophtalmologiste. Un traitement précoce permet d’éviter l’aggravation.

Qu’est-ce que le décollement de rétine ?

La rétine est une membrane qui tapisse le fond du globe oculaire. Elle contient des cellules qui reçoivent et analysent les signaux lumineux. L’information est ensuite transmise par le nerf optique au cerveau qui reconstitue l'image.

Le décollement de rétine est dû à la présence d’une petite poche de liquide située sous la rétine. Il survient sur un seul œil, mais le risque d'atteinte de l'autre œil est de 10 % dans un délai en général de moins de 3 ans.

Dans la grande majorité des cas, le décollement de la rétine est dit "rhegmatogène" (du grec rhegma : déchirure) car il fait suite à une déchirure de la rétine qui permet au liquide intra-occulaire de s’infiltrer et de soulever la rétine de proche en proche. La zone décollée ne fonctionne plus. En l’absence de traitement rapide, le décollement se poursuit.

Rarement, il s'agit d'un décollement de rétine exsudatif (comme dans la rétinopathie liée à l'HTA) ou d'un décollement de rétine par traction (dans la rétinopathie observée en cas de diabète par exemple).

Œil en coupe

Schéma : œil en coupe (285px)

Le décollement de rétine touche environ 1 personne sur 10 000 chaque année. Il survient le plus souvent après 50 ans. C'est une urgence chirurgicale.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Les facteurs de risque

Le risque de décollement de rétine par déchirure de la rétine ( décollement de rétine rhegmatogène) est plus grand :

  • à partir de 50 ans ;
  • chez les personnes atteintes de myopie (plus le degré de myopie est important, plus le risque augmente) ;
  • si un œil a déjà été atteint de décollement de la rétine ;
  • s'il existe des lésions de fragilité sur le pourtour de la rétine ;
  • après une opération de la cataracte ou une autre intervention oculaire ;
  • suite à un traumatisme oculaire ;
  • en cas d’antécédents familiaux de décollement de rétine.

Un décollement de rétine peut cependant survenir en l'absence de facteurs de risque.

Par ailleurs, les patients diabétiques atteints de rétinopathie ont un risque de décollement de rétine par traction et les patients hypertendus un risque de décollement de rétine par exsudation, d'où la nécessité d'une surveillance ophtalmologique chez ces patients.

Quels sont les symptômes ?

En cas de décollement de rétine, l’œil atteint n’est ni rouge, ni douloureux.

Chez une personne ayant ou non des facteurs de risque, la survenue de certains symptômes inexistants jusqu’alors doit alerter :

  • apparition, dans le champ visuel, de points lumineux, diffus, plus ou moins fixes, ou d’un éclair de lumière. Généralement bleuté, cet éclair est unique, fixe, présent toujours au même endroit, et persiste yeux fermés ou dans le noir ;
  • vision de mouches volantes ou de pluie de suie (pluie de très fines particules) ;
  • présence d’une ombre prononcée ou d’un voile noir en bordure du champ de vision ;
  • vision floue ou embuée puis baisse de la vision qui peut être rapide ;
  • perte de la vision d’un seul œil concernant le centre ou la périphérie du champ de vision.

Si vous présentez l'un de ces symptômes, comparez la vision de vos 2 yeux afin de mieux caractériser les troubles apparus sur un seul œil.

Notez leur heure d’apparition et consultez un ophtalmologiste :

  • dans la journée si vous constatez la moindre baisse de vision d’un œil dans une partie de votre champ de vision avec éventuellement la présence d’un voile noir. Cela signifie que le décollement de la rétine se constitue. Pour garantir la meilleure récupération visuelle, le décollement doit en effet être opéré dans les 24 à 48 heures suivant le diagnostic. Le cas échéant, il peut se poursuivre jusqu’au décollement total et la perte définitive de la vision ;
  • dans les jours suivants si vous constatez l’apparition de points lumineux, d’éclairs et de mouches : cela peut être le signe d’une traction du vitré (liquide visqueux remplissant l'espace entre le cristallin et la rétine) sur la rétine périphérique ou de déchirures de la rétine qui précèdent le décollement. Au moindre doute, contactez votre ophtalmologiste.

Examen et traitement du décollement de rétine

En cas de symptômes révélateurs de décollement de rétine, consultez un médecin ophtalmologiste dans la journée ou adressez-vous à un établissement de soins dans lequel il existe une consultation d’urgence en ophtalmologie.

L’ophtalmologiste procède à :

  1. une mesure de l'acuité visuelle ;
  2. une mesure de la pression oculaire ;
  3. un examen du fond d’œil. Celui-ci va lui permettre de :
  • visualiser la rétine ;
  • diagnostiquer le décollement ;
  • localiser la partie décollée ;
  • rechercher les déchirures.

Les deux yeux sont examinés systématiquement et l'examen de l’œil non atteint recherche des déchirures de rétine ou des lésions prédisposant aux déchirures ; ces lésions peuvent en effet bénéficier d’un traitement préventif par photocoagulation au .

Les examens complémentaires ne sont pas nécessaires en général.

Le traitement est chirurgical. Il consiste à réappliquer la rétine décollée au moyen de diverses méthodes, choisies au cas par cas. L’intervention est pratiquée sous anesthésie locale (dans 90 % des cas) ou générale.

Jusqu’à l’opération, vous devrez observer un repos strict qui sera poursuivi quelques heures en post-opératoire.

Par ailleurs, l'activité professionnelle, l'utilisation de machines ou d'instruments dangereux ainsi que la conduite automobile vous seront déconseillées pendant une période limitée. Parlez-en avec votre ophtalmologiste.

La récupération de la vision dépend de l'état de la rétine avant l'intervention et ne peut être jugée avant plusieurs mois. La présence d'autres lésions de l'œil peut, par ailleurs, la limiter. Habituellement, l’évolution post-opératoire reste favorable.

Parfois, des complications oculaires sont observées. Signalez à votre chirurgien tout symptôme qui vous paraît anormal ou toute aggravation brutale de l’état de votre œil.

Prévenir le décollement de rétine

Chez les personnes présentant des facteurs de risque :

  • personnes âgées de plus de 50 ans,
  • diabétiques,
  • personnes hypertendues,
  • personnes ayant une forte myopie,
  • ou ayant des antécédents personnels ou familiaux de décollement de rétine,
  • personnes opérées de la cataracte...

il est possible de prévenir la survenue d’un décollement de rétine.

Un examen régulier par fond d’œil permet d’identifier, dès leur création, les zones fragiles et les déchirures de la rétine, ainsi que les zones de léger décollement.

Le traite ces lésions et crée une cicatrice adhésive de la rétine réduisant le risque de décollement. En effet, en cas de déchirure avec symtômes, le risque de survenue d'un décollement de rétine est de 30 à 40 %. Un traitement par peut réduire ce risque de 85 %. Le traitement est réalisé sous anesthésie locale (par collyre anesthésique).

Cet examen par un ophtalmologiste permet également de dépister des pathologies oculaires comme le glaucome et la DMLA.

Sources
  • Dupas B, Massin P, Gaudric A. Décollement de rétine. EMC - AKOS (Traité de médecine) 2012;7(1):1-4 [Article 6-0090]
  • Chang HJ, Lynm C, Glass RM. Retinal detachment. JAMA. 2009;302(20):2274.
  • National health service (NHS). Retinal detachment. Site internet : NHS choices. Londres ; 2015 [consulté le 11 août 2017]
  • Collège des ophtalmologistes universitaires de France. Anomalie de la vision d'apparition brutale. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2013 [consulté le 11 août 2017]