AVC

30 mars 2017
Il est capital de reconnaître les symptômes d’un accident vasculaire ou d’un accident ischémique transitoire dès leur apparition. Un diagnostic précoce et une prise en charge rapide permettent de réduire la mortalité de 30 % et limitent la gravité des lésions.

Quels sont les premiers symptômes d'un AVC ?

Un accident vasculaire cérébral communément appelé « attaque cérébrale », est une perte soudaine d'une ou plusieurs fonctions du cerveau. Il est provoqué par un arrêt brutal de la circulation sanguine dans une partie du cerveau. Il existe des AVC ischémiques et des AVC hémorragiques.

Lorsqu'un accident vasculaire cérébral survient, un ou plusieurs symptômes apparaissent de façon brutale :

  • une déformation de la bouche ;
  • une faiblesse ou un engourdissement soudain d'un seul côté du visage : impossibilité de sourire, la lèvre est tombante d'un côté ;
  • une perte de force ou un engourdissement du bras ou d'une jambe ;
  • une difficulté d'élocution ou de compréhension.

Réagir en cas d’urgence

Affichette : AVC, agir vite

En présence de l'un ou l'autre de ces signes, appelez le 15 (Samu) ou le 112 (numéro d'urgence européen) depuis un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile (même bloqué ou sans crédit).

VITE : un moyen mnémotechnique pour identifier un AVC et réagir

Retenez bien cette formule :

  • V comme Visage paralysé
  • I comme Impossible de bouger un membre
  • T comme Trouble de la parole
  • E comme Éviter le pire en composant le 15

L'accident ischémique transitoire : une urgence

L'accident ischémique transitoire se traduit par au moins un des 3 signes d'alerte :

  • engourdissement du visage ;
  • engourdissement ou perte de force d'un bras ;
  • troubles de la parole.

Ces signes disparaissent en quelques minutes.

Cela signifie qu'il y a un obstacle à la circulation du sang dans le cerveau. L'urgence et la nécessité d'une prise en charge adaptée sont identiques, car le risque de faire un nouvel AVC dans les 24 heures est élevé.

Il faut appeler en urgence le centre 15 (Samu) ou le 112 (numéro d'urgence européen) depuis un téléphone fixe ou depuis un téléphone portable même bloqué ou sans crédit (appel gratuit).

Que faire face à un AVC (Accident Vasculaire Cérébral) ?

Les chances de survie et la récupération fonctionnelle après un AVC dépendent de la rapidité d'intervention. Un AVC doit être pris en charge moins de trois heures après l'apparition des premiers symptômes. Cette prise en charge rapide permet d'espérer une récupération du fonctionnement de la zone atteinte et une réduction du handicap.

Au moindre doute, devant des signes évoquant un accident vasculaire cérébral, le moyen de diminuer le délai de prise en charge est d'appeler directement le 15 ou le 112.

Cet appel va permettre, si l'état le nécessite, d'acheminer rapidement le malade à l'hôpital et d'organiser avec le médecin de l'unité spécialisée la prise en charge adaptée. Plus vite le traitement sera mis en place, moins les séquelles de l'accident vasculaire seront importantes.

Le médecin régulateur du centre 15 pourra adresser le malade vers son médecin traitant si le diagnostic d'accident vasculaire cérébral n'est pas confirmé.

Ayez certains réflexes :

  • allongez le malade avec, si possible, un oreiller sous la tête ;
  • notez l'heure de survenue des premiers signes de l'AVC. Ce détail est important pour les traitements à venir ;
  • regroupez si possible les ordonnances et les derniers examens de sang réalisés ;
  • ne faites pas boire, ni manger la personne ;
  • ne lui donnez aucun médicament oral ou en injection même s'il s'agit d'un traitement habituel.

Respectez les consignes suivantes :

  • parlez calmement et clairement ;
  • donnez votre numéro de téléphone ;
  • donnez votre nom et celui du malade ;
  • indiquez le lieu et l'adresse exacte, ainsi que l'étage et le code d'accès éventuel ;
  • décrivez le plus précisément possible les signes qui vous ont alerté (paralysie d'un membre, ou soudaine faiblesse musculaire, troubles de la parole ou de la vision), l'heure de début, le mode d'installation des signes et leur évolution (disparition, stabilisation, aggravation) et l'état de conscience (éveillé, somnolent...) ;
  • ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande. Le médecin régulateur peut avoir besoin d'autres renseignements ou peut vous donner des directives, par exemple sur les gestes à pratiquer dans l'attente de l'équipe médicale mobile. Le centre 15 se chargera également de prévenir le service d'accueil de l'hôpital.
Le 114 : un numéro d’urgence au service des personnes ayant des difficultés à parler ou à entendre (sourds malentendants, aphasiques, dysphasiques)

Toute personne ayant des difficultés à entendre ou à parler, lorsqu’elle se retrouve en situation d’urgence, qu’elle soit victime ou témoin, peut désormais, 24h/24, 7j/7, alerter et communiquer par SMS ou par fax via un numéro national unique et gratuit : le 114.

Consultez le site Urgences 114

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Accident vasculaire cérébral : prise en charge précoce (alerte, phase préhospitalière, phase hospitalière initiale, indications de la thrombolyse). Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2009 [consulté le 14 mars 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Ensemble, améliorons les pratiques de prise en charge de l'accident vasculaire cérébral. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 14 mars 2016]
  • Institut national de la santé et de la recherche (INSERM). Accident vasculaire cérébral. Site internet : INSERM. Paris ; 2013 [consulté le 14 mars 2016]