Corps étranger sous la peau

24 avril 2017
Échardes de bois, épines de plantes… Il arrive que de petits corps étrangers se glissent par accident sous la peau. Ils peuvent le plus souvent être délogés sans difficulté avec une pince à épiler. Dans certains cas, il est nécessaire de consulter un médecin.

Comment repérer la présence d’un corps étranger sous la peau ?

Un corps étranger est un petit fragment d’un corps quelconque qui s’est glissé, par accident, sous la peau (le plus souvent, des mains et des pieds). On parle de corps étranger sous-cutané.

Il s’agit, le plus fréquemment, d’échardes de bois ou d’épines de plantes (cactées, rosiers…) Mais ce peut être aussi des éclats de verre, des fragments de plastique, des particules de fibre de verre, des petites pièces métalliques, des mines de crayon, des épines d’animaux (oursins…), etc.

Les symptômes d'un corps étranger sous la peau

Généralement, la pénétration d’un corps étranger sous la peau ne passe pas inaperçue. Elle est douloureuse et le corps étranger peut se distinguer à l’œil nu.

Si la pénétration passe inaperçue et que le corps étranger n'est pas extrait, une infection peut se développer au niveau de la plaie. Dans ce cas, la zone concernée est très douloureuse : la peau est gonflée, rouge et chaude.

Les complications possibles

Le principal risque est de voir la blessure s’infecter par la multiplication des germes bactériens.

Par ailleurs, certaines espèces d'oursins des zones tropicales et subtropicales peuvent injecter par leurs épines des substances toxiques responsables de paralysie locale ; ce n'est pas le cas des espèces présentes en zones tempérées.

Quoiqu’il en soit, un corps étranger, qui a pénétré (en partie ou en totalité) sous la peau, doit être enlevé en entier le plus rapidement possible.

Comment retirer soi-même un petit corps étranger sous la peau ?

Pour retirer au mieux un corps étrangers glissé sous la peau, voici quelques règles d’hygiène et de sécurité qu’il convient de suivre.

  1. Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon.
  2. Installez-vous ensuite dans un endroit bien éclairé.
  3. Nettoyez la zone concernée avec de l'eau et du savon, ou avec un antiseptique en faisant attention de ne pas enfoncer davantage le corps étranger.
  4. Munissez-vous d’une pince à épiler et d’une aiguille. Stérilisez-les avec de l’alcool, un produit désinfectant ou de l’eau bouillante. Il est préférable d’utiliser une pince fine afin de ne pas écraser la partie visible du corps étranger : cela risquerait de vous empêcher de le retirer entièrement.
  5. Si le corps étranger est totalement enfoui sous la peau, avec l'aiguille coupez délicatement la peau qui le recouvre et tentez de soulever le fragment lentement.
  6. Essayez maintenant de retirer le corps étranger en entier, avec la pince, en suivant l’angle selon lequel il s’est enfoncé (cela évitera qu’il ne se casse). Si nécessaire, aidez-vous d’une loupe. Si vous ne parvenez pas à tout retirer et que la blessure n’est pas trop douloureuse, désinfectez la plaie et surveillez son évolution.
  7. Une fois le corps étranger retiré, nettoyez à nouveau la peau avec de l’eau et du savon ou un antiseptique.
  8. Mettez un pansement.
  9. Dans les jours suivants, surveillez les signes éventuels d'infection : augmentation de la douleur, apparition progressive d'une rougeur, gonflement.

Vérifiez votre carnet de vaccination. Vous devez vous assurer que votre vaccination contre le tétanos est à jour. Si elle n'est pas à jour, consultez votre médecin traitant dans les 48 heures.

Comment retirer un corps étranger du doigt

Schéma : écharde

Cas particuliers

Il existe des cas particuliers :

  • certains petits corps étrangers, superficiels, peuvent être enlevés en pressant sur leur extrémité enfouie ;
  • les épines de plantes, ou les particules de fibre de verre sont difficiles à enlever : habituellement, elles se cassent lorsqu’on les saisit avec la pince à épiler. Essayez d'abord de les enlever en appliquant sur la zone un ruban adhésif.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Quand faut-il consulter un médecin ?

La plupart des corps étrangers qui se sont glissés sous la peau peuvent être retirés à la maison, sans aucune complication. Parfois, il est nécessaire de consulter son médecin traitant si :

  • le corps étranger est profondément enfoui dans la peau ou sous les ongles ;
  • le corps étranger est de grande taille : il risque d’avoir endommagé un vaisseau, un nerf ou un tendon ;
  • la douleur est violente ou augmente ;
  • vous êtes diabétique et le corps étranger est situé sous la peau du pied : votre risque de développer une infection est plus grand ;
  • vous constatez lors de la surveillance des signes d'infection locale (augmentation de la douleur, rougeur et gonflement). Les corps étrangers contiennent en effet de nombreux germes. La barrière cutanée étant rompue, une infection peut se développer et ce, même si le corps étranger a totalement été enlevé ;
  • vous ne savez pas si votre vaccination contre le tétanos est à jour.

L’examen et le traitement

Dans la plupart des cas, le médecin traitant peut, après un simple examen visuel, retirer le corps étranger à l’aide d’une pince.

Dans de rares cas, lorsque le corps étranger est profondément et complètement enfoncé, et lorsqu’il y a des risques de lésion d’organes, le médecin peut avoir besoin d'examens complémentaires. Il peut demander une radiographie ou une échographie pour localiser le corps étranger et déterminer la meilleure méthode pour l'enlever.

Une intervention sous anesthésie locale peut être nécessaire.

En cas d’infection, le médecin explore la lésion et prodigue des soins locaux. Il peut prescrire un antibiotique si nécessaire.

Lors de la consultation, le médecin s’assure également que le patient est à jour de sa vaccination contre le tétanos et procède, si besoin, à un rappel vaccinal.

Sources
  • Halaas GW. Management of Foreign Bodies in the Skin. Am Fam Physician. 2007;76(5):683-8.
  • Côté B. Peau (blessure à la peau). Site internet : Santé.lu - Grand-Duché de Luxembourg. Luxembourg ; 2009 [consulté le 18 juin 2014]
  • Ministère des affaires sociales et de la santé. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2014. Site internet : Le site santé du Ministère des affaires sociales et de la santé. Paris ; 2014 [consulté le 18 juin 2014]