Traumatisme de l’ongle et de l’extrémité des doigts

01 juin 2017
Les traumatismes de l’ongle et de l’extrémité des doigts regroupent différentes blessures : hématome, plaie, arrachement d'un ongle… Leur nature dépend du type d'accident : doigt coincé dans une porte, coup de marteau, ongle retourné...Le plus souvent, il est possible de traiter soi-même les lésions.

Qu’est-ce qu’un traumatisme de l’ongle et de l’extrémité des doigts ?

Les traumatismes de l’ongle sont le plus souvent d’origine accidentelle. Par exemple, ils peuvent faire suite à un doigt coincé dans la charnière d’une porte, ou être provoqués par un outil utilisé dans le cadre du travail ou d’un loisir (coup de marteau, coupure de scie…)

Parfois, ils apparaissent à la suite de microtraumatismes : ces blessures de faible intensité sont peu perceptibles et restent inoffensives lorsqu’elles sont occasionnelles. En revanche, elles peuvent provoquer une lésion de l’ongle lorsqu’elles sont répétées. C’est par exemple le cas lorsque l’orteil frotte de manière prolongée au bout de la chaussure.

À quoi sert un ongle ?

L'ongle (ou tablette unguéale) est constitué de kératine produite par sa racine ; il repose sur le lit unguéal. Ses bords fixes sont entourés par un repli cutané appelé "repli unguéal".

Il a plusieurs fonctions importantes :

  • il protège les phalanges distales des doigts et des orteils ;
  • il assure l'esthétique du pied et / ou de la main ;
  • il facilite la reconnaissance et la prise des petits objets par les doigts ;
  • il facilite la marche et la course ;
  • c'est un instrument de grattage, voire de défense.

Appareil unguéal

Schéma : appareil unguéal

Les différents types de lésions traumatiques de l'ongle

L'hématome sous-unguéal

La formation d’un hématome sous l’ongle (hématome sous-unguéal) est la lésion la plus fréquente. Il s’agit d’un de sang, l’équivalent de ce que l’on appelle un "bleu" sous la peau.

L'ongle (ou tablette unguéale) se trouve au-dessus d’une zone appelée lit unguéal riche en vaisseaux sanguins. À la suite d’un choc, ce dernier peut être blessé et se mettre à saigner. Il entraîne la formation d’un hématome, qui prend la forme d’une tache bleu-noirâtre sous l’ongle. Sa taille peut atteindre la quasi-totalité de l’ongle si le saignement est important.

Après le choc, la pression du sang sous l’ongle est responsable de douleurs qui se manifestent soit de façon continue, soit sous forme d’élancements réguliers.

Chez le sportif, les microtraumatismes des ongles favorisés par la pratique sportive intensive et par le port de chaussures trop petites peuvent être responsables de petites hémorragies répétées formant des taches noires sous l’ongle.

Les autres types de traumatisme de l'ongle

Dans certains cas, le choc reçu par le doigt ou l’orteil provoque l’apparition d’une plaie.

Lorsque ce choc est modéré, la blessure se limite à une lésion de l’ongle qui peut être arraché partiellement ou totalement. Le repli unguéal, et/ou la partie charnue (pulpe) du doigt ou de l’orteil, peuvent aussi être lésés.

Dans les cas les plus graves, la plaie est accompagnée d’une fracture de la phalange située sous l’ongle.

Si le coup a été porté par un objet coupant, l’ongle peut être sectionné, en partie ou totalement, ainsi que la phalange du bout du doigt ou de l’orteil (amputation de l'extrémité du doigt).

Enfin, il arrive quelquefois que le coup blesse principalement le repli unguéal, zone dans laquelle l’ongle s’enchâsse.

En dehors de tout choc, il arrive aussi que des corps étrangers (par exemple une écharde) pénètrent sous le bord libre de l'ongle et se logent sous la tablette unguéale de façon plus ou moins profonde.

Les garçons plus à risque de "doigt de porte"

Chez l’enfant, le traumatisme par écrasement de la dernière phalange des doigts lors de la fermeture d'une porte ou "doigt de porte" atteint plus fréquemment les garçons que les filles.

Ces traumatismes représentent 3,5 % des accidents domestiques, principalement chez les enfants de moins de cinq ans.

La conduite à tenir devant un traumatisme de l’ongle et de l’extrémité des doigts

Le plus souvent, il est possible de traiter soi-même un simple hématome sous l’ongle ou un corps étranger inséré sous l’ongle. En revanche, lorsque la lésion est étendue ou complexe, il est conseillé de consulter un médecin après avoir réalisé les premiers soins.

Faut-il évacuer un hématome situé sous un ongle ?

D’une manière générale, un hématome de petite taille et non douloureux ne nécessite pas de traitement, ni de consultation médicale. Au cours des semaines qui vont suivre, il va progressivement avancer au fur et à mesure de la repousse de l’ongle, pour disparaître après quelques mois.

En revanche, si l’hématome est douloureux, récent (survenu il y a moins de 24 heures) et s’étend sur au moins un quart de la zone visible de la tablette unguéale, il est préférable d’évacuer rapidement le sang en perçant l’ongle avec un trombone, après application d’un désinfectant.

Comment évacuer un hématome sous l’ongle ?

Le principe de cette méthode est d’utiliser un trombone en métal pour percer l’ongle dans la zone décollé par l'hématome. Pour faciliter l'écoulement du sang, il convient de percer deux trous.

Si cette technique paraît impressionnante, elle est indolore et ne nécessite donc pas d’anesthésie (la tablette unguéale ne comporte pas de nerfs). Vous pouvez la réaliser vous-même ou demander à une tierce personne de la pratiquer, à condition de prendre des précautions pour désinfecter l’ongle.

Voici comment évacuer le sang de l’hématome et soulager d’emblée la douleur :

  1. Ouvrez une branche du trombone.
  2. Chauffez l’extrémité de la branche avec un briquet (ou à défaut une bougie) pour qu'elle devienne rouge.
  3. Avec la pointe chauffée du trombone, percez l’ongle, en ciblant le centre de l’hématome et en effectuant des petits mouvements lents. Répétez ce geste, si nécessaire, en réchauffant le trombone, jusqu’à ce que du sang sorte du trou percé.
  4. Appuyez ensuite doucement sur l’ongle pour évacuer totalement le sang.
  5. Désinfectez l’ongle avec un antiseptique, puis appliquez un à deux pansements fins adhésifs de part et d’autre du ou des trous. Ces précautions permettront d’éviter la récidive de l’hématome et une infection du lit unguéal.
  6. Protégez l'ongle avec une compresse stérile et du sparadrap pendant 48 heures.

L'ongle devient noir, puis se décollera quelques semaines plus tard sous la poussée de l'ongle neuf.

Le traumatisme de l’ongle provient de la présence d’un corps étranger (écharde, épine...) inséré plus ou moins profondément sous la tablette unguéale. Si le corps étranger reste accessible, voici quelques conseils qui peuvent aider pour le retirer en toute sécurité :

  1. Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon.
  2. Installez-vous dans un endroit bien éclairé.
  3. Nettoyez le doigt accidenté avec de l'eau et du savon, ou avec un antiseptique, en faisant attention de ne pas enfoncer davantage le corps étranger.
  4. Munissez-vous d’une pince à épiler la plus fine possible, pour éviter d’écraser le corps étranger. Stérilisez-la avec de l’alcool, un produit désinfectant ou de l’eau bouillante.
  5. Essayez de retirer le corps étranger en entier, avec la pince. Tentez de suivre au mieux l’angle selon lequel il s’est enfoncé pour éviter qu’il ne se casse. Si nécessaire, aidez-vous d’une loupe. Si vous ne parvenez pas à tout retirer et que la blessure n’est pas trop douloureuse, désinfectez la plaie et surveillez son évolution.
  6. Une fois les débris retirés, nettoyez à nouveau le doigt avec de l’eau et du savon, ou un antiseptique.
  7. Appliquez un pansement.
  8. Dans les jours suivants, surveillez les signes éventuels d'infection : augmentation de la douleur, apparition progressive d'une rougeur, gonflement…S'ils apparaissent, consultez votre médecin traitant.
 
Hématome sous l'ongle et corps étranger sous l’ongle : les précautions à prendre

Les traumatismes des ongles des pieds sont plus à risque de surinfection que ceux des mains, tout particulièrement chez les personnes atteintes de diabète. Soyez vigilant, surveillez bien l'évolution et en cas d'azpparition de symptômes d'infection (douleur, rougeur, gonflement), consultez votre médecin traitant. Il est possible, dans ce cas, que votre médecin vous prescrive des antibiotiques.

Vérifiez également que la vaccination contre le tétanos de la personne blessée est à jour. Si ce n’est pas le cas, il faut consulter son médecin pour réaliser sans tarder un rappel du vaccin antitétanique.

Quand consulter en urgence ?

Certaines situations nécessitent un avis médical et un traitement parfois urgent. Les premiers soins à apporter soi-même avant la consultation urgente sont très importants pour assurer un traitement de qualité.

Si l'hématome fait plus du quart de la surface de la tablette, il doit être évacué. Le plus souvent, vous pouvez le faire vous-même ou vous faire aider par un proche. Cependant, une consultation est nécessaire :

  • si la personne blessée est un enfant de moins de 12 ans,
  • si vous ne souhaitez pas procéder vous-même à l'évacuation de l'hématome,
  • si la douleur est intense et persistante, faisant craindre une fracture de la ,
  • si la personne présente un diabète, une artériopathie des membres inférieurs ou une ,
  • si votre vaccination antitétanique n'est pas à jour.

Dans ce cas, le professionnel de santé (médecin, pédicure-podologue) aura recours en général à la même technique de perçage à l'aide d'une aiguille stérile de calibre suffisant.

En cas de doute, une radiographie permet de s'assurer de l'absence de fracture.

Parfois, un avis chirurgical est nécessaire afin de procéder à l'ablation de la tablette unguéale afin de vérifier l'état du lit unguéal sous-jacent et éventuellement le réparer.

Consultez votre médecin ou rendez-vous aux urgences :

  • si le corps étranger est totalement enfoui sous l’ongle et totalement inaccessible,
  • si le corps étranger n'a pas pu être extrait dans sa totalité,
  • si après avoir enlevé le corps étranger, des signes d'infection (douleur, rougeur, gonflement) apparaissent (en particulier si vous avez un diabète, une artérite des membres inférieurs ou une ,
  • si votre vaccination antitétanique n'est pas à jour. 

Les premiers soins à apporter soi-même avant la consultation urgente sont très importants pour assurer un traitement de qualité.

Nettoyez le doigt avec de l’eau savonneuse, puis rincez-le. Ensuite, désinfectez la plaie avec un antiseptique incolore et non alcoolisé (chlohexidine, par exemple). Si l’ongle a été arraché, conservez-le dans une compresse propre car il pourra être réimplanté.

Après avoir protégé la plaie avec une compresse stérile puis un pansement, vous pouvez vous rendre aux urgences de l’hôpital le plus proche : la blessure sera soignée, et l’ongle repositionné après une anesthésie locale. Si l’ongle arraché n’a pas été retrouvé, le chirurgien pourra proposer de le remplacer par une greffe du lit unguéal prélevé sur l’ongle du gros orteil.

Si la fracture est déplacée, c’est-à-dire que les deux fragments osseux ne sont plus alignés, une opération chirurgicale sera nécessaire.

Si la phalange est sectionnée, appelez le 15 ou le 112.

Les premiers soins à apporter soi-même avant la consultation urgente sont très importants pour assurer un traitement de qualité :

  • récupérez le fragment de doigt sectionné, désinfectez-le et protégez-le par une compresse ou un tissu propre. Ensuite, conservez-le dans un sac plastique étanche, plongé dans un second sac hermétique empli de glaçons. Faites attention à ce qu’il n’y ait pas de contact direct entre la glace et le fragment ;
  • au niveau du doigt blessé, ne faites pas de garrot. Néanmoins, si le saignement est abondant, un point de compression peut se révéler nécessaire en attendant les secours.

Une prise en charge chirurgicale urgente est indispensable. L'intervention chirurgicale permettra au chirurgien spécialiste de greffer le bout de doigt s’il a été correctement conservé.

Quelle est l’évolution après un traumatisme de l'ongle ?

L'extraction d'un corps étranger sous un ongle ne laisse pas de séquelles. Les hématomes bien traités guérissent également.

Parfois, la racine de l’ongle (ou matrice), qui produit la kératine servant à la constitution de l'ongle, est abîmée sous le choc. Dans ce cas, la tablette unguéale tombe et un nouvel ongle repousse progressivement sous l’ancien. Après un traumatisme important, la peut être suffisamment endommagée pour entraîner une repousse anormale de l'ongle avec séquelles inesthétiques : ongle ondulé, strié, fendu ou encore ongle qui pousse "en griffe". Il existe quelques cas où la matrice est trop abîmée pour que l'ongle repousse.

Des séquelles douloureuses surviennent parfois, après une plaie de l’ongle associée à une fracture de la phalange.

Des séquelles esthétiques (amputation d'une extrémité de doigt, déformation, perte partielle de la pulpe d'un doigt...) et fonctionnelles (gêne pour prendre les objets et troubles de la sensibilité de l'extrémité du doigt...) sont possibles après traitement  de plaies importantes ou d'amputation de phalane.

La repousse de l'ongle

Après un traumatisme, un ongle recommence à pousser au bout de 3 à 6 semaines.

Un ongle pousse plus ou moins vite en fonction de l’âge (la croissance est la plus rapide entre 20 et 30 ans) et selon qu’il s’agit d’ongle des mains ou des pieds :

  • les ongles des mains mettent 3 à 6 mois pour se reformer complètement, à raison de 2 à 5 millimètres par mois ;
  • les ongles des pieds mettent 12 à 18 mois pour se reformer complètement.

Comment prévenir les accidents ?

Prévenir les traumatismes accidentels des ongles et de l'extrémité des doigts

Sur votre lieu de travail ou lorsque vous bricolez ou jardinez, portez des gants de protection mécanique et respectez les consignes de sécurité. Lorsque cela est nécessaire, n'oubliez pas les chaussures de sécurité.

Les enfants sont souvent concernés par les traumatismes des doigts : conseillez-leur de ne pas claquer les portes, de faire attention aux portières de voiture et de ne pas laisser leurs doigts dans les charnières. Il existe des systèmes bloque-portes ou "anti-pince doigt" qui permettent de limiter la survenue de ces incidents.

Comment prévenir les microtraumatismes des ongles ?

Pour éviter les microtraumatismes, qui touchent surtout les orteils, il est recommandé de prendre soin de ses ongles et de les tailler régulièrement, sans trop arrondir les angles.

Chez les sportifs, les ongles doivent être souvent coupés puis limés. L’idéal est de porter des chaussures de bonne qualité, à la bonne taille, et dans lesquelles le frottement des orteils est minime.

Les patients atteints de diabète doivent surveiller régulièrement leurs pieds car les blessures et les microtraumatismes ont plus facilement tendance à s’infecter, et se révèlent plus difficiles à guérir.

La bonne manière de se couper les ongles

Schéma : la bonne manière de se couper les ongles

N° d’Urgence Médicale

Samu : 15 Pompiers : 18 Appel d'urgence européen : 112
Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.
Sources
  • Carmès S, Dumontier C. Traumatismes de l'appareil unguéal. EMC - Techniques chirurgicales - Orthopédie-Traumatologie 2014;9(2):1-11 [Article 44-400]
  • Les plaies de la main chez l’enfant. Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique (SO.F.C.O.T). Site internet : sofcot.fr. Paris ; 2014 [consulté le 6 avril 2017]
  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Prévention des risques mécaniques. Site internet : inrs.fr. Paris ; 2012 [consulté le 6 avril 2017]