Ecchymose ("bleu") et hématome cutané

06 mai 2020
Les ecchymoses ("bleus") et les hématomes cutanés sont des épanchements ou collections de sang au niveau de la peau. Dans la plupart des cas, ils sont sans gravité. Cependant, et surtout en cas d'hématome, l’avis d’un médecin peut être nécessaire.

Qu'est-ce qu'une ecchymose ou un hématome cutané ?

Les ecchymoses et hématomes résultent d'une hémorragie sous-cutanée.

Une ecchymose désigne ce que l’on appelle couramment "un bleu". Elle se forme lorsqu’un peu de sang s’échappe des vaisseaux sanguins et reste dans l'épaisseur de la peau, formant une tache bleue.

L'hématome est un de sang qui se produit plus profondément sous la peau. Cet forme une collection de sang saillante sous la peau.

Ecchymose et hématome sous la peau : quels symptômes ?

L’ecchymose peut être de couleur bleue, noire ou violacée et ne disparaît pas lorsque l’on appuie dessus. Ses contours sont irréguliers mais la surface de la peau est intacte. Son étendue dépend principalement de la force du choc et de la vascularisation de la région touchée. En règle générale, l'ecchymose est de petite taille.

L'hématome sous-cutané fait saillie sous la peau, il est bleu foncé puis il vire au vert et jaune avant de régresser beaucoup plus lentement qu'une ecchymose.

Les ecchymoses et les hématomes ne sont pas douloureux, sauf lorsqu'on appuie dessus ou s'ils sont comprimés. En revanche, la partie du corps qui est le siège de la contusion est endolorie.

Suivant les endroits du corps touchés, les symptômes peuvent être plus importants :

  • une ecchymose ou "bleu" autour de l'œil- que l’on appelle couramment "œil au beurre noir"- provoque un cercle noir ou violet entourant l'œil. La paupière peut être enflée. La coloration passe ensuite au vert et jaune et peut également descendre vers la joue ;
  • un choc au niveau de l’oreille peut provoquer un hématome du pavillon de l'oreille se traduisant par un gonflement violet qui déforme l’oreille sans toutefois limiter l’audition (on parle "d’oreille en chou-fleur") ;
  • après un choc sur l’extrémité d’un doigt (coup de marteau, pincement d'un doigt dans une porte...), un hématome peut se former sous l’ongle. S'il s’étend, il est alors particulièrement douloureux et lancinant ;
  • un choc sur le crâne peut être responsable d'un hématome du cuir chevelu, formant une bosse parfois étendue au niveau des os du crâne. Chez certaines personnes sous traitement anticoagulant ou antiplaquettaire, ou si le choc est violent, un hématome intracrânien potentiellement grave peut se former.

Les causes des ecchymoses et hématomes sous-cutanés

Les "bleus" et hématomes de la peau apparaissent le plus souvent après un traumatisme. Certaines maladies ou certains traitements favorisent leur survenue.

L’ecchymose de la peau (ou "bleu") est le plus souvent causée par un choc léger, une chute ou une contusion. Les ecchymoses sont très fréquentes chez le jeune enfant, qui tombe fréquemment, et chez le sportif. Localisées principalement sur les bras et les jambes, elles sont, le plus souvent, sans gravité.

Après un accouchement par voie basse, le nouveau-né peut avoir des ecchymoses du visage, surtout si l'accouchement a été long (accouchement par le siège par exemple). Généralement, ces bleus sont sans gravité et disparaissent rapidement.

Chez l'enfant, l'apparition non expliquée de "bleus", localisés sur le dos, les fesses... peut faire suspecter un problème de coups avec maltraitance.

Certains facteurs peuvent aussi favoriser l’apparition de "bleus" :

  • l’âge : chez la personne âgée, les vaisseaux deviennent plus fragiles et la peau plus fine ;
  • le sexe : les femmes sont plus sujettes aux ecchymoses et hématomes en raison de la finesse de leur peau.

Un hématome peut apparaître suite à :

  • un choc violent avec un objet (ballon, balle de tennis, chute d'un objet lourd...) ;
  • un coup de pied, de poing... intense ;
  • un choc lors d'un accident de la circulation ;
  • des chocs légers ou modérés, mais à répétition (en cas de marathon par exemple, les chaussures peuvent appuyer sur les ongles, sur la voûte plantaire, etc.)

Il arrive que des ecchymoses ("bleus") et hématomes surviennent spontanément sans contusion, ou suite à une contusion minime.

Ils sont liés à :

  • des maladies qui entraînent des troubles de la coagulation (comme l’hémophilie ou autres troubles de la coagulation, les maladies des plaquettes du sang, la , certaines maladies infectieuses ou encore l’insuffisance hépatique) ;
  • la prise de certains médicaments : anticoagulants, plaquettaires dont l’aspirine, corticoïdes pris sur une longue durée, chimiothérapies anticancéreuses. Il existe des solutions pour atténuer les effets secondaires des traitements. Si vous êtes concerné, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Que faire en cas d’ecchymose ("bleu") ou d’hématome cutané ?

Vous pouvez atténuer les symptômes et faciliter la guérison des ecchymoses et hématomes sous la peau en appliquant les conseils suivants.

Sur l'hématome ou l'ecchymose

  • Posez une poche de glace sur la zone concernée pendant une quinzaine de minutes. La glace aide à lutter contre la douleur et limite l’extension de l’ecchymose ou de l'hématome. N’appliquez pas la glace directement sur la peau, sous peine de provoquer une engelure : placez-la dans un tissu mince. Renouvelez l'application de glace si besoin.
  • En association avec la glace, vous pouvez apposer sur l’hématome un pansement modérément compressif. Exercez une pression douce. Vous pouvez utiliser une bande si l'hématome est localisé sur un membre mais le pansement compressif ne doit pas être laissé en place trop longtemps (10 minutes environ).
  • Il existe également des préparations à appliquer localement sur le "bleu", notamment à base d'Arnica, dont l'efficacité est inconstante et qui ne sont pas prises en charge par l'Assurance Maladie. Demandez conseil à votre pharmacien.
  • Si vous avez un hématome sous l’ongle, vous pouvez l’évacuer.

En cas de douleur

Afin de soulager la douleur, vous pouvez utiliser l’un des deux types de médicaments antalgiques suivants :

  • le paracétamol qui est à privilégier : cet antalgique peut être consommé même pendant la grossesse ou l’allaitement. Sa sécurité d’emploi ne doit cependant pas faire oublier les cas où il est contre-indiqué : allergie au paracétamol et insuffisance hépatique. Vous devez être certain que la prise de cet antalgique n’aura pas de conséquences sur votre organisme,
  • un anti-inflammatoire non stéroïdien, appelé "AINS". Certains AINS, comme l’ibuprofène, sont disponibles sans ordonnance pour le traitement des douleurs passagères. Ces médicaments comportent cependant plus de risques d’utilisation que le paracétamol et de contre-indications d'utilisation. Ne dépassez pas 5 jours d'automédication lors de la prise d'AINS pour douleur. Ne prenez pas deux AINS ensemble. Évitez l’aspirine qui fluidifie le sang.

Demandez conseil à votre pharmacien.

Ecchymoses et hématomes cutanés : quand consulter en urgence ?

Dans certains cas, une ecchymose ou un hématome nécessite de consulter en urgence un médecin ou d'appeler le centre 15.

Selon la localisation des ecchymoses ou hématomes

  • un hématome apparaît au niveau du cuir chevelu suite à un coup sur le crâne et la personne présente une perte de connaissance, des troubles de la conscience ou des fourmillements dans les bras ou dans les jambes ;
  • une ecchymose ou un hématome apparaît "en lunettes" (autour des deux yeux) après un choc sur le crâne. Il peut s’agit d’une fracture d'un os du crâne ;
  • l’hématome est situé au niveau des bourses (provoqué par un traumatisme sur les testicules) ;
  • l’hématome, localisé sur le pavillon de l’oreille, est volumineux.

Selon les circonstance de survenue des ecchymoses ou hématomes

  • une ecchymose ou un hématome apparaît après un choc violent et direct sur l’œil. La personne présente des difficultés visuelles : vision modifiée, douleur intense, trouble de la mobilité de l’œil. Diverses lésions peuvent alors être en cause ou associées : une fracture du plancher de l’orbite, un décollement de rétine ou une hémorragie à l’intérieur de l’œil ;
  • un hématome apparaît suite à un choc ou un coup dans le ventre ou sur le thorax. La personne présente un . Il s’agit peut-être d’une hémorragie interne ;
  • de nombreuses ecchymoses apparaissent sans cause pouvant expliquer leur survenue (absence de contusion, de chute...) ;
  • des ecchymoses apparaissent :
    • chez un nourrisson qui n'a pas acquis la marche,
    • de façon inexpliquée chez un enfant, et elles présentent des formes évoquant la trace d'un objet (semelle de chaussure, boucle de ceinture, corde...) : une maltraitance peut être suspectée.

Selon les symptômes associés aux ecchymoses et hématomes

  • l’hématome, très volumineux, entraîne des troubles de la partie du corps atteinte (impossibilité de bouger, perte de sensibilité...)
  • des ecchymoses sont présentes et accompagnées d'autres symptômes : fièvre, fatigue, douleurs... ;
  • l’hématome, au lieu de se stabiliser, devient chaud et douloureux, augmente de volume. Il est peut-être infecté.
Appel d'urgence : mode d'emploi

Composez le 15 ou le 112 depuis un téléphone fixe ou mobile, même bloqué ou sans crédit. Lorsque vous parlez au Samu (service d'aide médicale urgente) :

  • soyez calme et clair ;
  • donnez votre numéro de téléphone, votre nom et celui de la personne concernée ;
  • indiquez le lieu et l'adresse exacte, l'étage et le code d'accès éventuel ;
  • décrivez le plus précisément possible les signes qui vous ont alerté. Ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande.

Appelez le 114 si vous êtes sourd ou malentendant.

    Ecchymoses et hématomes cutanés : une évolution à surveiller

    Dans les semaines qui suivent, surveillez l’évolution de vos ecchymoses et hématomes.

    En règle générale, les ecchymoses et les hématomes sont bénins. Ils guérissent spontanément en quelques semaines maximum (les ecchymoses régressent plus vite que les hématomes). La couleur de la peau passe, successivement, du rouge foncé au noir en 48 à 72 heures. À la fin de la première semaine, elle devient violacée puis verte ou jaune avant de s’estomper.

    Dans certains cas, des complications peuvent apparaître et une consultation médicale devient nécessaire :

    • les "bleus" sont spontanément de plus en plus nombreux,
    • l’hématome ne se résorbe pas :
      • soit il s’est enkysté (une coque de tissu s’est formée autour de lui),
      • soit il s’agit d’un hématome de Morel Lavallée, forme particulière d’épanchement qui persiste sous la peau de la cuisse ou du dos après un choc violent.
    • l' hématome sous l’ongle devient très douloureux, malgré les mesures que vous avez prises.
    Quand parler de ses ecchymoses ("bleus") à son médecin ?

    Parlez de vos ecchymoses à votre médecin si :

    • vous en avez souvent, sans raison apparente ;
    • vous observez, parallèlement, des saignements au niveau d’autres organes comme les yeux, le nez, la bouche ou les gencives ;
    • vous avez facilement des ecchymoses depuis qu’un nouveau médicament vous a été prescrit.

    N° d’Urgence Médicale

    Samu : 15 Pompiers : 18 Appel d'urgence européen : 112
    Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.

    • Info Santé. Liège Université. Ecchymoses et bleus. Site internet : Info Santé. Liège. Belgique ; 2020 [consulté le 6 mai 2020]
    • National Health service (NHS). What are bruises ? Site internet : NHS. Londres ; 2019 [consulté le 6 mai 2020]
    • Société canadienne de pédiatrie. L’évaluation médicale des ecchymoses dans les cas de maltraitance présumée d’enfants : une perspective clinique. Site internet : Cps. Otawa. Canada ; 2017 [consulté le 6 mai 2020]