Brûlures

24 avril 2017
La gravité d'une brûlure dépend de sa profondeur et de son étendue sur le corps. Quel que soit le degré de la brûlure, les premiers gestes sont déterminants pour qu’elle ne s’aggrave pas. Il est possible d’éviter de se brûler en suivant certaines précautions.

Qu'est-ce qu'une brûlure ?

Il s'agit de la destruction de la peau par une agression.

Cette dernière est souvent thermique :

  • par contact avec une source de chaleur importante (flammes, braises, fer chaud, liquide brûlant...) ;
  • par rayonnement ultra-violet (soleil) ou ionisant (effet indésirable lors d'une radiothérapie). Elle peut aussi être électrique ou chimique.

Hormis la peau, la plus souvent touchée, les muqueuses digestives (bouche, œsophage, estomac) peuvent également être le siège de brûlures graves.

Comment évaluer la gravité d'une brûlure ?

La gravité d'une brûlure dépend à la fois de sa profondeur et de son étendue.

D'autres facteurs sont également à prendre en compte :

  • l'âge : une brûlure est plus grave lorsqu'elle survient chez l'enfant de moins de 5 ans, chez l'adulte de plus de 60 ans ;
  • l'existence d'une maladie chronique chez la personne brûlée : diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, maladie rénale chronique, .

© Blausen Medical

Comment évaluer la profondeur de la brûlure ?

La profondeur d'une brûlure s'évalue sur l'aspect de la peau et de ses lésions.

La peau est rouge, sèche et douloureuse, sans cloque. C'est, par exemple, le coup de soleil superficiel.

La peau est gonflée, rouge, suintante et couverte de cloques contenant du liquide clair. Les lésions sont très douloureuses.

Sous les cloques blanchâtres, la peau est pâle. Les lésions sont peu sensibles.

Une plaie brune ou noire est présente sur la peau, en creux par rapport aux tissus voisins qui sont gonflés (œdème). Il n'y a pas de cloque. La douleur n'est ressentie que sur le tour de la plaie car ce type de brûlure détruit les nerfs. Les muscles et les os peuvent être aussi atteints.

Comment évaluer l'étendue des lésions ?

L'étendue des lésions est estimée en pourcentage de la surface corporelle.

Les surfaces du corps de l'adulte sont à peu près évaluées ainsi :

  • la tête et le cou représentent 9 % de la surface corporelle ;
  • la face antérieure du tronc : 18 % ;
  • la face postérieure du tronc : 18 % ;
  • un membre inférieur : 18 % ;
  • un membre supérieur : 9 % ;
  • les organes génitaux externes : 1 %.

Le calcul peut être fait avec un autre élément de référence : la paume de la main qui représente 1 % de la surface corporelle. La surface brûlée est calculée par l'addition des surfaces de la paume de la main.

Surface du corps chez l’adulte

Schéma : calcul des pourcentages de surface corporelle chez l'adulte (592px)

Les surfaces sont calculées différemment car la surface de la tête est proportionnellement plus importante que chez l'adulte.

Surface du corps chez l’enfant

Schéma : calcul des pourcentages de surface corporelle chez l'enfant (592px)

Que faire en cas de brûlure ?

En cas de brûlure grave, vous devez immédiatement :

  • soustraire la victime à la source de chaleur et sécuriser l'environnement :
    • éloigner la personne de la source de chaleur,
    • s'il y a un incendie, appelez le 18 (pompiers) ou le 112 depuis un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile,
    • recouvrir la victime d'une couverture ou d'un vêtement en tissu non synthétique et l'empêcher de courir si ses habits ont pris feu,
    • éteindre les flammes avec une couverture anti-feu ou des habits en fibre naturelle (coton, laine, lin...) et surtout pas en fibre synthétique (nylon, polyester, viscose...) ;
  • faire les premiers gestes de soins :
    • enlever les vêtements brûlés, sauf s'ils collent à la peau (fibres synthétiques). Si la brûlure est chimique, n'ôtez pas le vêtement : découpez-le autour de la brûlure et retirez les bijoux,
    • faire couler de l'eau à 15-25 °C sur la brûlure pendant au moins 15 minutes ou tant que la brûlure est douloureuse. Arrêtez en cas de sensation de froid ou de malaise. Le refroidissement empêche la plaie de continuer à brûler et soulage la douleur,
    • couvrir la zone brûlée d'un linge propre et sec en coton,
    • couvrir la personne pour éviter les chocs de température et ne lui donner ni à boire ni à manger,
    • si la brûlure atteint 10 % de la surface du corps, allonger la personne pour éviter un immédiat ;
  • évaluer la gravité de la brûlure et appeler les secours médicaux si nécessaire : appeler le 15 depuis un téléphone fixe ou le 112 depuis un téléphone mobile si la brûlure est grave selon les critères définis ;
  • éviter d'appliquer de la crème, de la pommade et encore moins n'importe quelle substance sur la brûlure (beurre, huile...) ;
  • ne pas utiliser de glace ou d'eau glacée qui pourraient encore plus abîmer la peau.

Quand appeler les urgences ?

Appelez le 15 ou le 112 depuis un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit (appel gratuit) si la brûlure présente les critères de gravité suivants :

  • la brûlure concerne :
    • un nourrisson ou un enfant de moins de 5 ans ;
    • un enfant de plus de 5 ans chez lequel la brûlure atteint plus de 5 % de la surface corporelle ;
    • un adulte chez lequel la brûlure atteint plus de 10 % de la surface corporelle ;
    • une personne âgée, car les brûlures sont souvent graves du fait de pathologies associées et du risque de déshydratation lorsque la brûlure atteint 5 % de la surface corporelle ;
  • la brûlure touche le visage (atteinte respiratoire associée, atteinte des yeux...) les mains, le cou, le périnée ;
  • la brûlure est profonde (3ème degré), quelle que soit sa surface ;
  • la brûlure est du 2ème degré, mais elle concerne plus de 10 % du corps d'un adulte ;
  • la brûlure est électrique, chimique ;
  • la brûlure est survenue lors d'une explosion, d'un accident de la voie publique ou d'un incendie en lieu clos (risque d'intoxication au monoxyde de carbone).

Bien informer les secours facilite leur intervention rapide

Quand vous appelez les services médicaux d’urgence, essayez de respecter les règles suivantes :

  • parlez calmement et distinctement ;
  • donnez votre numéro de téléphone, votre nom et celui de la personne à secourir ;
  • indiquez l'adresse exacte (étage, code d'accès, etc.) ;
  • décrivez le plus précisément possible les signes qui vous ont alerté ;
  • ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande.
Le 114

Toute personne ayant des difficultés à entendre ou à parler, lorsqu’elle se retrouve en situation d’urgence, qu’elle soit victime ou témoin, peut désormais, 24h/24, 7j/7, alerter et communiquer par SMS ou par fax via un numéro national unique et gratuit : le 114.

Consulter le site : Urgences 114

Ce que vous pouvez faire dans les cas moins graves de brûlures du 1er degré ou du 2ème degré peu étendue

S'il s'agit d'une brûlure du 1er degré :

  • faites couler de l'eau à 15-25 °C sur la brûlure pendant au moins 15 minutes ou tant que la brûlure est douloureuse ;
  • prenez des médicaments antalgiques en cas de douleur ;
  • appliquez une crème spécifique conseillée par votre pharmacien ;
  • la guérison intervient sans séquelles en moins d'une semaine.

S'il s'agit d'une brûlure du 2ème degré peu étendue (moins de 10 % du corps chez l'adulte et moins de 5 % du corps chez l'enfant) :

  • faites couler de l'eau à 15-25 °C sur la brûlure pendant au moins 15 minutes ou tant que la brûlure est douloureuse ;
  • prenez des médicaments antalgiques en cas de douleur ;
  • consultez votre médecin traitant qui prescrira un traitement local adapté (pansements avec ou sans antibactériens...) et vous adressera à un service spécialisé dans la prise en charge des brûlures si un geste chirurgical est nécessaire (excision, greffe de peau), ce qui peut être le cas dans les brûlures du 2e degré profond ;
  • la guérison intervient, le plus souvent, en 2 à 3 semaines environ.

Comment prévenir les brûlures ?

Chaque année en France, on compte 200 000 personnes victimes de brûlures. En 2011, près de 9 000 hospitalisations pour brûlures ont été recensées dont plus d’un tiers concernant les enfants de moins de 5 ans. Prévenir ces brûlures est important.

Les enfants se brûlent le plus souvent avec des liquides chauds. C’est pourquoi il faut être particulièrement vigilant avec :

  • la température de l’eau du bain qui doit être à 37 °C ; ne laissez pas seul votre enfant dans le bain, il pourrait tourner le robinet d'eau chaude et se brûler ;
  • les liquides chauds dans la cuisine : rentrez les manches de casseroles vers le mur, ne laissez pas à portée de main, bouilloires, soupières, ni friteuses ;
  • les boissons trop chaudes provoquent des brûlures internes et peuvent obstruer les voies aériennes :
    • vérifiez la température du lait du biberon car les parois de verre ou du plastique du biberon peuvent rester froides alors que le liquide est brûlant. Agitez le contenu du biberon puis versez quelques gouttes sur votre avant-bras pour évaluer la température,
    • ne laissez pas votre tasse de thé ou café bouillant sur une table basse, à portée des enfants.

Veillez également à tenir votre enfant à distance des objets chauds avec lesquels il pourrait se brûler tels que :

  • la porte du four ;
  • le fer à repasser ;
  • les plaques de cuisson et les brûleurs qui restent chauds après leur arrêt ;
  • l'insert de cheminée à foyer fermé ;
  • les ampoules électriques qui sont à sa portée.

À l'extérieur, n'exposez pas votre enfant au soleil, sa peau et ses yeux sont particulièrement fragiles.

De nombreuses brûlures pourraient être évitées avec un peu de prudence, comme par exemple :

  • ne pas fumer au lit ;
  • ne pas attiser le feu d'un barbecue en l'aspergeant d'un liquide inflammable ;
  • ne pas s'exposer au soleil entre 12 heures et 16 heures et limiter la durée de l'exposition ;
  • manipuler les produits caustiques avec des gants et des lunettes ;
  • toujours ouvrir l'eau froide en premier dans la cuisine comme dans la salle de bain, etc.

Depuis le 8 mars 2015, tout lieu d'habitation (appartement, maison) doit être équipé d'au minimum un détecteur avertisseur autonome de fumée. Dans les logements à plusieurs niveaux (duplex, maisons) il en faut un par étage.

Le détecteur de fumée doit nécessairement :

  • détecter l'incendie dès l'émission des premières fumées ;
  • émettre immédiatement un signal sonore assez puissant pour réveiller une personne endormie dans le seul logement où la détection a eu lieu.
Sources
  • Société française d'étude et de traitement des brûlures (SFETB). Estimation de la gravité de la brûlure : surface et profondeur de la brûlure. Site internet : SFETB. Paris ; 2013 [consulté le 24 mars 2016]
  • Ingen-Housz-Oro S, Benjoar M-D. Brûlures superficielles : physiopathologie, clinique, traitement. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2010:1-4 [Article 2-0767]
  • Commission de la sécurité des consommateurs (CSC). Brûlures. Site internet : CSC. Paris ; 2015 [consulté le 24 mars 2016]
  • Fondation des brûlés. Premiers secours en cas de brûlures - De l'eau avant tout, le reste vient ensuite. Site internet : brulures.be. Wezembeek-Oppem (Belgique) ; 2015 [consulté le 24 mars 2016]
  • Institut national de veille sanitaire (InVS). Hospitalisations pour brûlures. Données 2011. Site internet : InVS. Saint-Maurice (France) ; 2014 [consulté le 24 mars 2016]
  • Fondation des brûlés. Prévention des brûlures. Site internet : brulures.be. Wezembeek-Oppem (Belgique) ; 2015 [consulté le 24 mars 2016]
  • Loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation. Site : Legifrance [consulté le 6 avril 2016]