Le zona ou la réactivation du virus de la varicelle

17 mai 2017
Le zona est une maladie due à la réactivation du virus varicelle-zona, survenant chez une personne qui a déjà eu la varicelle. L'éruption a souvent lieu au niveau du thorax, mais peut atteindre d'autres parties du corps. Le zona guérit en général en 2 à 3 semaines.

Qu’est-ce que le zona et à quoi est-il dû ?

Le zona est une maladie infectieuse virale due à la réactivation du virus varicelle-zona de la famille des herpès-virus, survenant longtemps après une varicelle.

Après la guérison d'une varicelle, le virus varicelle-zona (varicella-zoster virus : VZV) reste « endormi » à la racine des nerfs au niveau de ganglions nerveux.

Des années plus tard, il peut se réactiver et entraîner l'apparition d'un zona. Le virus se multiplie au niveau d'un ganglion nerveux et longe les fibres nerveuses pour provoquer une éruption douloureuse cutanée ou sur le territoire innervé par ces fibres. Ce ganglion correspond au territoire où l’éruption de la varicelle avait été particulièrement intense : c’est en général le tronc, et vient ensuite la tête.

Ce réveil survient le plus souvent lors d'une baisse momentanée des défenses immunitaires (fatigue, stress...) ou lors d'une maladie entraînant un (VIH, cancer, maladie infectieuse...)

Le zona peut toucher les différentes parties du corps :

  • une fois sur deux environ, le thorax (zona intercostal) ;
  • la région dorso-lombaire ;
  • le bas de l' avec possible atteinte des organes génitaux ;
  • le cou ;
  • le visage.

Le zona est plus fréquent après 50 ans.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Les symptômes du zona intercostal : douleur et éruption d’un seul côté

Pendant 1 à 3 jours, voire une semaine, des douleurs et des sensations de brûlures sont ressenties de façon unilatérale (un seul côté du thorax) avant que l'éruption du zona ne se manifeste. Des ganglions sont souvent palpables dans l'aisselle du même côté.

Quelques jours plus tard, l'éruption cutanée apparaît sur le territoire innervé par les fibres nerveuses touchées : l'éruption est donc localisée d'un seul côté du corps contrairement à celle de la varicelle qui s'étend sur tout le corps. Dans le zona intercostal, les vésicules forment une bande allant de la colonne vertébrale vers la région latérale du thorax, d'un seul côté.

La partie du corps affectée est d'abord rose vif puis se couvre de vésicules groupées en bouquets, semblables à celles de la varicelle. Ces vésicules peuvent se regrouper en bulles plus étendues.

En cinq à sept jours, les vésicules sèchent et des croûtes se forment. Ces dernières tombent au bout de dix jours environ et laissent place à d'éventuelles cicatrices.

D'autres symptômes sont souvent présents lors de l'éruption :

  • une légère fièvre (38 à 38,5 °C) ;
  • des douleurs d'un seul côté du thorax souvent lancinantes et intenses ne disparaissant qu'en 2 à 3 semaines ;
  • une perte temporaire de la sensibilité de petites zones de la peau de la région atteinte.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Comment évolue le zona ?

Près de 90 % des zonas guérissent sans séquelles en deux ou trois semaines et la survenue ultérieure d'un autre épisode de zona est peu fréquente.

Toutefois, certaines complications peuvent apparaître :

  • une douleur persistante qui peut durer plus de six mois (algies post-zostériennes), survenant surtout chez les personnes âgées ;
  • une surinfection bactérienne des plaies ;
  • une extension sur plusieurs zones du corps en cas d' .

Selon sa localisation, le zona peut être plus grave.

Des maux de tête violents et lancinants situés au niveau du front et d'un œil précèdent l'éruption de quelques jours. L'éruption apparaît dans différentes zones du visage selon les branches des nerfs atteintes : la moitié du front, le côté du visage, les paupières, l'œil ou le nez.

Des complications au niveau de l'œil sont fréquentes : conjonctivite, pouvant causer des dommages à la , paralysie des mouvements oculaires, voire perte de l'œil.

Il peut provoquer des douleurs et des bourdonnements de l'oreille, une diminution de l'audition, des vertiges et une paralysie faciale.

Touchant la bouche et le , il peut être responsable d'une gêne lors de l'alimentation.

Il peut entrainer une rétention urinaire.

Sources
  • Collège national des enseignants de dermatologie. Infections de l'enfant et de l'adulte immunocompétents : varicelle et zona. Site internet : campus de dermatologie de l'université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2010 [consulté le 12 février 2016]
  • Laurent R. Varicelle - Zona. EMC - AKOS (Traité de médecine) 2005:1-6 [Article 2-0698]