Le zona ou la réactivation du virus de la varicelle

Le zona est une maladie due à la réactivation du virus varicelle-zona, survenant chez une personne qui a déjà eu la varicelle. L'éruption a souvent lieu au niveau du thorax, mais peut atteindre d'autres parties du corps. Le zona guérit en général en 2 à 3 semaines.

Qu’est-ce que le zona et à quoi est-il dû ?

Le zona est une maladie infectieuse virale due à la réactivation du virus varicelle-zona de la famille des herpès-virus, survenant longtemps après une varicelle.

Après la guérison d'une varicelle, le virus varicelle-zona (varicella-zoster virus : VZV) reste « endormi » à la racine des nerfs au niveau de ganglions nerveux.

Des années plus tard, il peut se réactiver et entraîner l'apparition d'un zona. Le virus se multiplie au niveau d'un ganglion nerveux et longe les fibres nerveuses pour provoquer une éruption douloureuse cutanée ou sur le territoire innervé par ces fibres. Ce ganglion correspond au territoire où l’éruption de la varicelle avait été particulièrement intense : c’est en général le tronc, et vient ensuite la tête.

Ce réveil survient le plus souvent lors d'une baisse momentanée des défenses immunitaires (fatigue, stress...) ou lors d'une maladie entraînant un (VIH, cancer, maladie infectieuse...)

Le zona est plus fréquent après 50 ans.

Il peut toucher les différentes parties du corps :

  • une fois sur deux environ, le thorax : c'est un zona intercostal ;
  • la région dorso-lombaire ;
  • le bas de l' avec possible atteinte des organes génitaux ;
  • le cou ;
  • le visage : zona ophtalmique, zona auriculaire.

Vidéo : Pourquoi le zona survient-il ?

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Le zona intercostal

Zona intercostal : douleur et éruption de vésicules d’un seul côté du thorax

Pendant 1 à 3 jours, voire une semaine, des douleurs et des sensations de brûlures sont ressenties de façon unilatérale, d'un seul côté du thorax. Des placards rouges sur la peau précèdent souvent l'éruption cutanée du zona. Des ganglions sont souvent palpables dans l'aisselle du même côté.

Quelques jours plus tard, l'éruption cutanée apparaît sur le territoire innervé par les fibres nerveuses touchées : l'éruption est donc localisée d'un seul côté du corps contrairement à celle de la varicelle qui s'étend sur tout le corps.

La partie du corps affectée est d'abord rose vif puis se couvre de vésicules groupées en bouquets, semblables à celles de la varicelle. Dans le zona intercostal, les vésicules forment une bande allant de la colonne vertébrale vers la région latérale du thorax, d'un seul côté. Ces vésicules peuvent se regrouper en bulles plus étendues.

En cinq à sept jours, les vésicules se flétrissent puis sèchent et des croûtes se forment. Ces dernières tombent au bout de dix jours environ et laissent place à d'éventuelles cicatrices.

Les autres symptômes du zona intercostal

La personne malade présente fréquemment :

  • une légère fièvre (38 à 38,5 °C) ;
  • des douleurs d'un seul côté du thorax souvent lancinantes et intenses (douleurs du zona appelées douleurs zostériennes) avec sensation de brûlures ou de douleurs en coup de poignard, ne disparaissant qu'en 2 à 3 semaines ;
  • une perte temporaire de la sensibilité de petites zones de la peau de la région atteinte par le zona.

Vidéo : Les symptômes du zona

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Comment évolue le zona intercostal ?

Près de 90 % des cas de zona guérissent, souvent après plusieurs poussées de vésicules sur deux à trois semaines. La guérison est sans séquelles ou avec des cicatrices cutanées rosées ou blanchâtres. La survenue ultérieure d'un autre épisode de zona est peu fréquente.

Toutefois, certaines complications du zona peuvent apparaître :

  • une douleur persistante qui peut durer plus de six mois (algies post-zostériennes), survenant surtout chez les personnes âgées ;
  • une surinfection bactérienne des plaies par grattage (impétigo), en raison des démangeaisons cutanées ;
  • une extension du zona sur plusieurs parties du corps en cas d'.

Le zona ophtalmique (touchant la région de l'œil)

Le risque total de développer un zona ophtalmique au cours d’une vie est de l’ordre de 1 à 4 %, mais il augmente avec l'âge et atteint près de 50 % des personnes de plus de 85 ans n’ayant encore jamais été atteints.

La vaccination des personnes âgées de 65 à 74 ans révolus, y compris chez celles ayant déjà présenté un ou plusieurs épisodes de zona, prévient la survenue de cette affection source de douleurs et de complications.

Les symptômes du zona ophtalmique

Des maux de tête lancinants situés au niveau du front, une fatigue, des douleurs d'un œil précèdent l'éruption de quelques jours, puis surviennent des démangeaisons et brûlures de la peau du visage sur la zone qui sera concernée par l'éruption du zona ophtalmique.

L'éruption apparaît sur le visage. Elle est marquée par la succession de macules, papules, vésicules, puis de croûtes sur une période de 1 à 2 semaines, présentes uniquement, d'un seul côté :

  • sur la moitié du front et du cuir chevelu ;
  • sur les paupières d'un œil qui sont enflées et douloureuses ;
  • et sur une aile du nez.

Plusieurs poussées se succèdent sur 3 à 6 semaines.

Les complications du zona ophtalmique

Des complications au niveau de l'œil sont présentes une fois sur deux. L'œil est rouge et douloureux et il peut présenter :

  • une conjonctivite ;
  • une par atteinte de la  ;
  • une kérato-uvéite associant une atteinte de la et de l' ;
  • très rarement une rétinite (atteinte de la rétine) très grave pouvant engendrer une perte de la vision ;
  • une paralysie des mouvements oculaires.

Le zona ophtalmique peut être responsable de douleurs post-zostériennes chroniques et de démangeaisons chroniques.

Les autres localisations du zona

Plus rarement, le zona peut atteindre d'autres zones du corps.

Le zona de l’oreille ou zona auriculaire

Le zona apparaît sur le territoire du nerf facial (7e nerf crânien).

La maladie commence souvent par l'apparition d'une douleur d'une oreille (otalgie).

Quelques jours après le début de l’otalgie, l’éruption cutanée caractéristique du zona apparaît à l'intérieur du pavillon d'une oreille. Les petites vésicules, remplies d’un liquide clair, sèchent et forment une croûte qui tombe en laissant une petite cicatrice blanchâtre.

L’éruption peut également toucher la bouche et le . Plus rarement, elle peut s’étendre au visage et au cou.

Le zona auriculaire peut provoquer :

L’évolution est marquée par une disparition de l'éruption en quelques jours. La paralysie faciale s’améliore en quelques semaines à quelques mois mais il persiste, une fois sur quatre environ, des séquelles.

Paralysie faciale périphérique

Schéma représentant un visage affecté d’une paralysie faciale sur la moitié gauche de sa face. La partie paralysée est affaissée

Le zona de la bouche et du pharynx

Touchant un côté de la bouche et le , le zona buccopharyngé peut être responsable d'une gêne lors de l'alimentation et de la déglutition (risque de fausses-routes) et de troubles du goût.

Le zona du bas de l'abdomen

Le zona du bas peut entrainer une rétention urinaire (impossibilité d'évacuer la vessie en urinant) par atteinte de l'orifice de l'.

  • Annales de Dermatologie et de Vénéréologie - FMC. Item 168 – Infections à herpès virus du sujet immunocompétent. Elsevier Masson.2023;3(7)570-588
  • ECN.Pilly 2021. Maladies infectieuses et tropicales. Infections à herpès virus du sujet immunocompétent. Édition Alinéa Plus. Paris
  • Labetoulle M., Rousseau A., Bourcier T. Zona ophtalmique. Ophtalmologie. Elsevier Masson 2018;35(4):1-9
  • Smilevitch A. Zona auriculaire. Oto-rhino-laryngologie. Elsevier Masson 2021;36(1):1-11
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire