Les bons réflexes et la consultation en cas de zona

24 avril 2017
Si vous pensez avoir un zona, consultez votre médecin traitant. Grâce à des mesures simples, vous pouvez soulager vos symptômes, et en particulier la douleur. Prenez également des mesures pour éviter de transmettre le virus à des personnes qui n'auraient jamais eu la varicelle.

Que pouvez-vous faire en cas de zona ?

Si vous pensez avoir un zona, il est important de consulter votre médecin traitant. Dans tous les cas, vous pouvez également adopter quelques mesures pour atténuer les symptômes du zona.

Pour calmer les symptômes du zona :

  • prenez des douches ou des bains quotidiens à l'eau tiède et au savon surgras ;
  • appliquez des compresses d'eau fraîche ou des pansements simples sur les lésions ;
  • gardez la zone d'éruption aussi propre que possible et appliquez un antiseptique, par exemple de la Chlorhéxidine en solution aqueuse pour prévenir les surinfections.
  • n'utilisez pas de talc, crème, pommades (dont celles aux corticoïdes), gels et anesthésiques locaux. Demandez conseil à votre médecin traitant ;
  • ne mettez pas de collyre contenant des corticoïdes si vous pensez avoir un zona localisé au niveau de l'œil. Demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre ophtalmologiste ;
  • si vous avez de la fièvre et si vous êtes fatigué, reposez-vous jusqu'à ce que ces symptômes disparaissent et prenez du paracétamol ;
  • portez des vêtements amples pour diminuer le contact avec les lésions et les douleurs ;
  • coupez-vous les ongles et ne vous grattez pas.
Bien utiliser le paracétamol

Pour bien utiliser le paracétamol, vous devez respecter :

  • la posologie (quantité prescrite ou recommandée) ;
  • un intervalle de temps suffisant entre deux prises ;
  • la dose maximale quotidienne.

Le non-respect de ces règles peut entraîner des complications, notamment un risque de surdosage.

Si la douleur persiste, consultez votre médecin traitant. N'oubliez pas de lui préciser le type de traitement pris (médicament, dose, fréquence).

N'exposez pas les autres au virus varicelle-zona

Le liquide contenu à l'intérieur des vésicules renferme des virus de la varicelle. Ce liquide est donc contagieux et il peut transmettre la varicelle aux personnes qui ne l'ont jamais eue. En revanche, vous ne pouvez pas transmettre le zona à une autre personne car le zona est une résurgence du virus présent chez une personne ayant déjà eu la varicelle.

Pour pénétrer dans l'organisme, le virus doit entrer en contact avec une par le frottement des yeux, de la bouche ou du nez avec la main contaminée. Pour éviter de transmettre le virus présent dans les vésicules à des personnes n'ayant jamais eu la varicelle et surtout à celles pour lesquelles l'infection pourrait avoir des conséquences graves : femmes enceintes, personnes dont le est affaibli, nouveaux nés et nourrissons de moins de 6 mois... voici quelques conseils :

  • n'allez pas à la piscine ou ne faites pas de sports de contact ;
  • n'échangez pas votre linge de toilette ;
  • évitez les contacts physiques avec les personnes n'ayant pas eu la varicelle ;
  • lavez-vous les mains après avoir touché la zone infectée.

© Inpes

Quand devez-vous consulter pour un zona ?

Vous suspectez un zona ? Consultez votre médecin traitant.

Les soins à la maison ne dispensent pas d'une consultation chez votre médecin traitant pour confirmer le diagnostic et adapter le traitement à votre cas. Si un traitement particulier s'avère nécessaire, il doit être commencé dans les trois premiers jours de l'éruption cutanée.

Consultez immédiatement :

  • si le zona atteint l'un de vos yeux (douleur de l'œil, rougeur, larmoiement, parfois vésicules sur la paupière ou l'œil) ;
  • si le zona se généralise ;
  • en cas de rétention urinaire ou de rétention des selles ;
  • si vous ressentez une faiblesse musculaire au niveau de la région atteinte ;
  • si le zona s'accompagne d'une fièvre importante et d'un mauvais état général ;
  • si vous ne supportez pas la douleur ;
  • si vous êtes une personne à risque : vous êtes âgé ou diabétique ou atteint de déficiences immunitaires (infection par le VIH, cancer...)

Consultez à nouveau :

  • si des douleurs persistent après la fin de l'éruption ;
  • si des signes nouveaux apparaissent.
Sources
  • Collège national des enseignants de dermatologie. Infections de l'enfant et de l'adulte immunocompétents : varicelle et zona. Site internet : campus de dermatologie de l'université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2010 [consulté le 12 février 2016]
  • National health service (NHS). Shringles. Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 12 février 2016]