Le suivi médical et la vie quotidienne avec l'infection par le VIH

24 avril 2017
L’infection par le VIH nécessite une surveillance médicale régulière. Au quotidien, des mesures d’hygiène de vie préviennent le risque cardiovasculaire et les troubles métaboliques liés au traitement.

Le suivi médical de l'infection par le VIH

Le suivi médical de l'infection par le VIH est indispensable et ne doit pas être négligé ou interrompu.

Les consultations systématiques de suivi à vie par le médecin traitant et l’équipe médicale spécialisée ont pour objectifs de s’assurer :

  • du maintien de la charge virale VIH plasmatique à un niveau indétectable ;
  • du bon suivi du traitement et de sa tolérance ;
  • de l’absence de pathologies associées.

Si vous êtes porteurs du VIH, suivez quelques conseils en veillant à :

  • prendre votre traitement régulièrement pour garder une charge virale indétectable et éviter la survenue de résistance du virus ;
  • faire des analyses de sang régulières pour contrôler l'efficacité et la tolérance au traitement ;
  • consulter en cas d’apparition de symptômes inhabituels et signaler la survenue d’effets indésirables à votre médecin ;
  • soigner vos autres problèmes de santé (hypertension artérielle, diabète, surpoids...) et veiller à vous préserver des risques cardiovasculaires ;
  • ne pas prendre de traitement autre que celui prescrit, sans avis médical, car de nombreux médicaments interagissent avec les antirétroviraux.

La vie au quotidien avec le VIH

Le VIH nécessite d’adapter son mode de vie et ses habitudes au quotidien.

En général, il est nécessaire d'arrêter la consommation de tabac, de drogues, d'alcool et de tout médicament non prescrit. La substitution ou le est possible chez les personnes dépendantes. Demandez conseil à votre médecin traitant.

Des mesures hygiéno-diététiques visant à réduire le risque cardio-vasculaire et les perturbations métaboliques liés au traitement antirétroviral sont recommandées :

Si vous êtes contraint d’interrompre temporairement votre activité, parlez de votre profession (type d’activité, usage éventuel des transports, etc.) à votre médecin traitant. Celui-ci estimera peut-être que le retour progressif en entreprise est nécessaire. Il vous prescrira alors une reprise à temps partiel pour motif thérapeutique (sur une période limitée).

Si vous retournez en entreprise après plus de 30 jours d’absence, une visite de reprise auprès du médecin du travail est obligatoire dans un délai de huit jours. Ce rendez-vous permet d'évaluer votre aptitude au poste que vous occupez et de proposer, si besoin, des mesures adaptées.

Il est possible d'éviter la transmission du virus :

  • par voie sanguine : évitez l'échange de matériel d'injection (seringue et aiguilles) si vous êtes usager de drogue et évitez de vous faire tatouer ;
  • par voie sexuelle : utilisez un préservatif lors de tout rapport sexuel ;
  • de la mère à l'enfant lors d'une grossesse : si vous êtes enceinte, suivez bien votre traitement antirétroviral et respectez les consignes qui vous sont données par les médecins gynécologues ou obstétriciens.

Les structures d’accompagnement

Des structures vous accompagnent et vous informent.

Pour obtenir de l’aide dans votre vie quotidienne, renseignez-vous auprès :

  • des assistants sociaux (mairie, hôpital, Assurance Maladie) ;
  • les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) qui ont pour mission d’informer et aider les personnes handicapées. Leur liste est consultable sur le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé ;
  • des associations de patients. Elles peuvent vous écouter et vous informer, notamment à travers l’échange d’expérience avec d’autres personnes. Afin de ne pas vous sentir seul face à une situation difficile, vous pouvez appeler Sida Info Service en composant le 0.800.840.800 (appel confidentiel, anonyme et gratuit).

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide - Affection de longue durée. Infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 22 juin 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Liste des actes et prestations affection de longue durée. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2011 [consulté le 22 juin 2016]
  • Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH – Recommandations du groupe d’experts - Rapport 2013. Site internet : Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Paris ; 2013 [consulté le 22 juin 2016]
  • Collège des universitaires des maladies infectieuses et tropicales (CMIT). Infection à VIH. Site internet : Infectiologie.com. Paris ; 2016 [consulté le 22 juin 2016]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). VIH et sida. Site internet : Inserm. Paris ; 2014 [consulté le 22 juin 2016]