Voyager en toute sécurité

27 mars 2017
Lorsqu’on a un diabète, préparer à l’avance ses déplacements et ses voyages est recommandé pour qu’ils se passent dans de bonnes conditions. Votre médecin vous aide à vous organiser. Si vous devez séjourner à l’étranger ou prendre l’avion, certains documents sont nécessaires.

Préparer votre voyage ou votre déplacement

Pour vous aider à gérer vos déplacements ou vos voyages, il est essentiel de vous organiser à l’avance pour toute la durée du déplacement.

Il est aussi recommandé de parler de vos projets avec votre médecin ou votre diabétologue, surtout s’il s’agit d’un voyage prolongé ou lointain. Votre médecin pourra notamment vous renseigner sur les médicaments accessibles sans prescription médicale.

Aussi, informez-vous sur les possibilités de pratiquer une activité physique qui existe à proximité de l’endroit où vous vous rendez (parc, salle de sport, piscine...)

Si besoin, contactez les associations de patients ou la Fédération française des diabétiques pour des informations et des conseils facilitant vos démarches.

Pour tous déplacements, quelle que soit leur durée, emportez :

  • votre ordonnance en cours de validité ;
  • la quantité de médicaments nécessaire pour la durée du déplacement et du séjour ;
  • le matériel dont vous aurez besoin : stylos et aiguilles pour l’insuline, bandelettes et piles de rechange, si vous emportez un .

Par précaution, et afin de faire face aux imprévus :

  • glissez dans vos bagages davantage de médicaments et de matériel (ajouter environ la moitié de la quantité nécessaire) ;
  • emportez une collation ; de quoi vous « resucrer » pour prévenir les risques d’hypoglycémie.

Il est recommandé de déjeuner avant de partir.

En fonction de votre déplacement il peut être nécessaire d’adapter votre traitement, en particulier si des changements surviennent tels que :

  • le rythme des repas et vos habitudes alimentaires ;
  • votre activité physique ;
  • les horaires du fait du décalage.

Dans certains cas, votre médecin vous recommande de contrôler plus souvent votre glycémie.

Séjourner à l’étranger

Si vous partez en séjour à l’étranger, il est nécessaire de vous informer sur les questions de santé de votre pays de destination.

À savoir :

  • les vaccins obligatoires ou recommandés pour se rendre dans le pays concerné ;
  • l’état sanitaire du pays ;
  • la possibilité de se réapprovisionner sur place en médicaments, si nécessaire.

Avant votre départ, n’hésitez pas à :

Vous pouvez demander à votre médecin de rédiger votre ordonnance :

  • avec le nom des médicaments inscrits aussi en (Dénomination commune internationale) ;
  • en anglais, et de remplir un certificat médical précisant le matériel, indispensable pour votre santé, que vous emportez.

Avant votre départ, votre caisse primaire d’assurance maladie peut vous informer sur les modalités de prise en charge des soins réalisés à l’étranger et les démarches à effectuer.

Si vous voyagez dans un pays de l’Union Européenne, pensez à demander une carte européenne d’assurance maladie.

Si vous voyagez hors de l’Union Européenne, des accords peuvent exister avec certains pays.

Dans certains pays, en particulier ceux avec lesquels l’Assurance Maladie n’a pas établi d’accord, les frais médicaux peuvent rester à votre charge et parfois coûter très cher.

Il est alors recommandé :

  • de souscrire un contrat d'assistance ou d'assurance qui garantit le remboursement des frais médicaux en cas de besoin, et qui prend en charge le diabète ;
  • de vérifier auprès de votre compagnie d’assurance ou de votre mutuelle, l’étendue de la couverture proposée ;
  • d’être vigilant vis-à-vis des exclusions de garantie. Certains contrats ne couvrent pas les cas de maladie chronique comme le diabète ou d’hospitalisation récente ;
  • de se renseigner auprès de la Fédération française des diabétiques.

Voyager en voiture ou en train

Pour que votre voyage se passe au mieux et sans stress, il est préférable de planifier votre itinéraire et de vous informer sur la durée du trajet. Cela vous aidera à vous organiser pour éviter de sauter ou retarder un repas.

Par précaution, porter des vêtements confortables et éventuellement chauds (une « petite laine » pour le train si la climatisation est trop forte).

Pendant le trajet en voiture :

  • faire une pause toutes les 2 heures permet de vous reposer et de marcher quelques minutes ;
  • penser à se « resucrer » si besoin.

Votre médecin peut vous recommander d’effectuer une autosurveillance de la glycémie avant de partir ou lors des pauses.

Durant votre trajet en train, marchez de temps en temps dans les couloirs pour vous détendre.

Pour une bonne conservation de l’insuline et du

L’insuline se conserve dans une fourchette de + 4 °C et + 30 °C. Elle ne doit pas être exposée au soleil.

En voiture, placez l’insuline dans la boîte à gants et veillez à ne pas la mettre au contact d’un « pack congélation » glacé, car elle pourrait figer.

En voiture ou en train, le ne doit pas être exposé au chaud, au soleil ou au froid.

Voyager en avion

Certains points sont importants à connaitre lorsqu’on a un diabète et qu’il est nécessaire de prendre l’avion, notamment :

  • l’organisation de ses bagages ;
  • les précautions à prendre au moment de l’embarquement ;
  • comment maintenir son équilibre glycémique en cas de décalage horaire.

Il n’est pas obligatoire de déclarer son diabète auprès des compagnies aériennes ou des agences de voyage.

Le guide Le diabète à l’aéroport (PDF, 942.09 Ko), réalisé par la Fédération française des diabétiques en collaboration avec la Direction générale de l’aviation civile, apporte aussi de précieuses informations.

À glisser dans votre bagage à main, c’est à dire le nécessaire à emporter avec vous durant le vol :

  • les médicaments nécessaires pour la durée du voyage ;
  • le(s)stylo(s) à , les aiguilles et le matériel d’autocontrôle (lecteur, bandelettes, lancettes) ;
  • des chaussettes de contention qui peuvent faciliter la circulation veineuse.

À mettre dans votre(vos) bagage(s) en soute, non accessible pendant le vol :

  • les médicaments prévus pour le séjour et le voyage de retour ;
  • disperser le contenu du traitement dans plusieurs bagages : vous pourrez ainsi en disposer en cas de perte de l’un de vos bagages ;
  • prévoir une quantité supplémentaire de médicaments, comprise.

L’insuline ne gèle pas dans la soute, dont la température est généralement supérieure à + 4 °C. Comme dans de très rares cas la température peut-être plus basse, par précaution, vous pouvez envelopper l’insuline dans un sac isotherme. Cela la protègera du froid comme du chaud.

Afin que votre voyage se passe dans le calme, prévoyez suffisamment de temps pour vos formalités et vos correspondances.

Lors du passage au contrôle de sécurité de l’aéroport, présentez :

  • une ordonnance à votre nom pour être autorisé à passer avec les médicaments liquides, les aiguilles, les seringues, les stylos contenus dans les bagages à main ;
  • un certificat médical si vous avez une pompe à . Vous pouvez garder votre pompe sur vous ou pour plus de discrétion, l’enlever le temps du passage au contrôle, puis la remettre ensuite.

En cas de décalage horaire supérieur à 3 heures, il est généralement conseillé de :

  • se caler sur l’heure de départ durant le trajet en avion ;
  • puis sur l’heure du lieu de destination à l’arrivée.

Échangez avec votre médecin pour adapter votre traitement médicamenteux et vos repas au décalage horaire.