Les traitements utilisés contre les verrues cutanées

04 mai 2017
Le traitement utilisé par le médecin traitant ou le dermatologue pour détruire les verrues fait appel à des méthodes physiques ou chimiques. Ces traitements n'éliminent pas les virus responsables. Des récidives sont donc possibles.

Plusieurs méthodes au choix

Après avoir posé son diagnostic par simple examen de son patient, le médecin traitant ou le dermatologue choisit une méthode de traitement physique ou chimique. Ces différentes méthodes paraissent avoir toutes la même efficacité. Le médecin peut donc commencer par l'une ou l'autre, et les alterner en cas d’échec.

Le choix du traitement par le médecin traitant dépend :

  • de l’âge du patient ;
  • du type de verrues ;
  • de leur localisation.

Les méthodes physiques de traitement des verrues

Ces techniques peuvent provoquer des douleurs plus ou moins importantes et nécessitent parfois une anesthésie locale. Il en existe trois types :

La cryothérapie (traitement par le froid) est la méthode la plus utilisée. Elle consiste à appliquer localement de l' liquide qui gèle les verrues. Le médecin utilise pour cela une sorte de coton-tige trempé dans l' puis maintenu sur la lésion pendant une dizaine de secondes, ou un spray permettant une pulvérisation d’azote.
La cryothérapie peut être efficace dès la première application, mais plusieurs séances sont souvent nécessaires pour éliminer totalement les verrues.
En cas de verrues sur les mains, sous les ongles ou dans leur périphérie, l’opération peut être particulièrement douloureuse. Elle peut aussi causer une déformation des ongles.

Le curetage consiste à retirer la verrue. Il est réservé aux lésions volumineuses uniques et/ou reliées au corps par un petit morceau de peau. Une cicatrice douloureuse peut rester après l’intervention.

Le à gaz carbonique permet la destruction des verrues grâce à un rayon . Cette technique laisse une cicatrice dans 50 % des cas. C’est pourquoi on l’emploie plutôt pour les verrues plantaires.

Les méthodes chimiques de traitement des verrues

Pour faire disparaître les verrues, on peut aussi utiliser des traitements dits "kératolytiques" (éliminant la couche superficielle de la peau). Ils contiennent une part plus ou moins importante d'acide salicylique, associé ou non à d’autres acides. Ces produits agissent en "décapant" les verrues. On les applique quotidiennement sous un pansement occlusif (imperméable à l’air et à l’eau), jusqu'à disparition de la lésion.

L’acide salicylique, utilisé pour traiter les verrues, est déconseillé à certaines personnes

En cas de verrues, les produits contenant de l’acide salicylique ne doivent pas être utilisés par certains patients, pour lesquels il existe une contre-indication :

  • les enfants de moins de 2 ans (il vaut mieux attendre la guérison spontanée des lésions) ;
  • les personnes diabétiques ou souffrant de troubles vasculaires périphériques (artérite des membres inférieurs). Le traitement peut créer des lésions de la peau parfois importantes ;
  • les femmes enceintes. Chez ces dernières, il est préférable de traiter les verrues par cryothérapie ou d’attendre que l’enfant soit né pour commencer les soins. Toutefois, on peut employer des produits contenant une petite dose d’acide salicylique (11 % maximum).
Sources
  • National Healh Service (NHS). Warts and verrucas. Site internet : NHS choices. Londres ; 2016 [consulté le 18 janvier 2017]
  • Société française de dermatologie. Les verrues. Site internet : Dermato-info. Paris ; 2015 [consulté le 18 janvier 2017]
  • Collège des enseignants en dermatologie de France. Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : tumeurs à papillomavirus humain (HPV). Ann Dermatol Venereol. 2012;139(11 Suppl):A158-63
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Les anti-poux, les anti-verrues, les anti-molluscum et autres dispositifs de consommation courante : les bons gestes pour plus de sécurité. Point d'information du 18 octobre 2013. Site internet : ANSM. La Plaine Saint Denis (France) ; 2013 [consulté le 18 janvier 2017]