Définition et causes des verrues cutanées

04 mai 2017
Les verrues se présentent comme de petites tuméfactions bénignes sur la peau survenant après contamination de celle-ci par un virus. Il existe des verrues d’aspects différents, siégeant sur la peau des mains, du visage ou de la plante des pieds. Peu contagieuses, les verrues infiltrent les peaux abîmées.

Une affection bénigne et courante

Les verrues apparaissent comme de petites tuméfactions à la surface de la peau. Elles sont dues à une contamination de la peau par un virus appelé "Human " (HPV). Elles surviennent après plusieurs mois d.

L'évolution des verrues est bénigne. Les virus "Human " ne sont pas responsables de cancer de la peau à la différence des touchant les muqueuses impliqués dans la survenue du cancer du col de l'utérus. La plupart des verrues disparaissent spontanément en quelques mois, mais certaines peuvent persister des années. Il est à noter également que les récidives sont fréquentes.

Les verrues cutanées sont courantes. En France, elles concernent environ une personne sur quatre. Les enfants de 5 à 15 ans sont les plus touchés :

  • 50 à 70 % d'entre eux développeront des verrues vulgaires ;
  • 20 à 30 % auront des verrues plantaires.

© Société Française de Dermatologie

Les différents types de verrues

Il existe plusieurs sortes de verrues.

Appelées aussi verrues vulgaires, elles peuvent avoir divers aspects :

  • Le plus souvent, elles sont rondes et rugueuses, en forme de dôme. Uniques ou multiples, elles mesurent quelques millimètres de diamètre et sont localisées principalement sur les doigts et le dos des mains. Elles peuvent aussi se situer sous les ongles ou à leur périphérie. Dans ce dernier cas, les verrues sont parfois très douloureuses et peuvent provoquer une déformation ou un décollement des ongles.
  • Elles peuvent aussi être de forme allongée : on dit alors qu’elles sont "filiformes". Ce type de verrue apparaît surtout sur le visage, en particulier autour de la bouche et, chez l’homme, au niveau des zones de rasage.

Elles se présentent comme de petites surélévations de la peau à sommet plat. Elles peuvent avoir la même couleur que l’épiderme ou être un peu plus foncées. Regroupées en plaques, elles ont une forme géométrique à plusieurs angles. On les trouve fréquemment sur le visage et le dos des mains.

Elles se forment sur la plante des pieds. Il en existe deux sortes :

  • La verrue plantaire unique est profonde et bien délimitée par un anneau de corne (épaississement de la peau). Son centre est tacheté de points noirâtres : il s’agit de petits vaisseaux sanguins, ce qui explique que cette verrue puisse parfois saigner. Elle est aussi douloureuse pendant la marche, à cause de la pression exercée par le poids du corps.
  • Les verrues plantaires multiples sont superficielles et regroupées sous la forme de plaques de peau épaissie, ressemblant à des mosaïques. Elles sont beaucoup moins douloureuses qu’une verrue unique.
Verrues plantaires versus cors aux pieds

Plusieurs critères permettent de différencier une verrue plantaire d’un cor :

  • lorsqu’on la pince entre deux doigts, la verrue est douloureuse, contrairement au cor. Celui-ci est sensible seulement quand on appuie dessus ;
  • les petits vaisseaux sanguins visibles au centre de la verrue sont absents dans le cas d’un cor ;
  • sur la verrue, les lignes naturelles de la peau sont interrompues, mais pas sur le cor.

Comment se forment les verrues ?

Les verrues apparaissent après une contamination cutanée par un virus "Human " dont il existe différents types. Le plus souvent,  les virus pénètrent sous la peau au niveau d’une lésion qui rompt la barrière cutanée protectrice.

Les virus à l’origine de verrues sont contagieux et se transmettent directement ou indirectement :

  • Lors de la transmission directe, les virus contenus dans les cellules de la verrue se répandent sur la peau quand la personne se gratte. Cette dissémination des virus sur la peau peut créer de nouvelles verrues par auto-contamination. Les virus peuvent aussi infecter une autre personne, par contact direct avec celle-ci.
  • Lors de la transmission indirecte, les virus présents sur des surfaces contaminées pénètrent sous une peau abîmée (petite coupure, écorchure...)
    Les verrues des mains touchent plus souvent les professionnels exposés aux microtraumatismes de la peau (bouchers, charcutiers, poissonniers, employés des abattoirs, vétérinaires).
    Les verrues plantaires surviennent souvent après une contamination virale dans une salle de sport, une douche collective ou une piscine. Elles surviennent plus facilement après une baignade dans une eau chauffée, qui ramollit la couche de corne des pieds. Les surfaces rugueuses autour des bassins et sur les tremplins des piscines favorisent les lésions de la peau et l’infection par le virus.
Verrues et muqueuses

Certains types de verrues apparaissent sur les muqueuses. Celles qui se forment dans la région anale et génitale sont appelées « condylomes ». La contamination se fait essentiellement par voie sexuelle. De ce fait, les condylomes sont considérés comme une infection sexuellement transmissible (IST).

Sources
  • Société française de dermatologie. Les verrues. Site internet : Dermato-info.fr. Paris ; 2015 [consulté le 18 janvier 2017]
  • Collège des enseignants en dermatologie de France. Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : tumeurs à papillomavirus humain (HPV). Ann Dermatol Venereol. 2012;139(11 Suppl):A158-63.