Les bons réflexes et les cas où il faut consulter en cas de varicelle

03 mai 2017
Lorsqu’un enfant a la varicelle, des mesures au quotidien permettent de le soulager. Un avis médical est utile et devient urgent dans les cas de complications, de varicelle grave ou lorsque celle-ci survient chez une personne à risque (immunodépression, grossesse en cours…)

Que faire en cas de varicelle ?

Votre enfant souffre de varicelle ? Voici quelques conseils pratiques à appliquer :

  • prenez rendez-vous chez votre médecin ;
  • informez la crèche, la personne qui garde votre enfant, l'établissement scolaire ou votre lieu de travail afin que des mesures puissent être prises pour les personnes à risque (femmes enceintes...) ;
  • gardez votre enfant à votre domicile jusqu'à ce que la varicelle en soit au stade de croûtes ;
  • prenez soin de la peau de votre enfant et prévenez les surinfections avec des règles d'hygiène appropriées :
    • utilisez un savon doux pour laver votre enfant ; lavez fréquemment ses mains,
    • séchez soigneusement en tamponnant la peau de votre enfant après la douche ou le bain et évitez de frotter,
    • coupez ses ongles et brossez-les au savon. En cas de grattage, les cloques pourraient s'infecter et laisser des cicatrices,
    • essayez, éventuellement de lui faire porter des gants,
    • n'utilisez jamais de talc, poudres ou crèmes : ils favorisent les surinfections,
    • utilisez un antiseptique liquide local (demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin).

En cas de fièvre

Ne couvrez pas trop votre enfant pour que la chaleur s'évacue et proposez régulièrement de l'eau à votre enfant. Aérez sa chambre et maintenez la température à 19 °C.

Le traitement de la fièvre est le paracétamol.

L'aspirine ne doit pas être administrée à l'enfant en raison du risque de survenue d'une mais grave ( ).

La fièvre et la douleur chez l’enfant : quels médicaments ?

Dans la varicelle, seul le paracétamol est autorisé. La dose doit être adaptée à son poids : un maximum de 60 mg par kilo et par jour, à répartir en quatre ou six prises, soit environ 15 mg/kg toutes les six heures ou 10 mg/kg toutes les quatre heures. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène et l'aspirine sont INTERDITS dans la varicelle.

Les médicaments pour enfants : quelle présentation ?

Les présentations pédiatriques (sachets, cuillères mesures, pipettes graduées...) simplifient l'adaptation de la dose du médicament au poids de votre enfant. Consultez la notice du médicament et respectez les contre-indications.
Au moindre doute, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Quand consulter en cas de varicelle ?

Toujours prévoir une consultation

Dans la plupart des cas, la varicelle est une maladie bénigne. Cependant une consultation médicale est nécessaire.

Prenez rendez-vous chez votre médecin traitant ou votre pédiatre.

Quand consulter en urgence

Vous devez consulter votre médecin ou votre pédiatre dans la journée si :

  • votre enfant de moins de six mois présente des lésions de varicelle ;
  • votre enfant présente une maladie de la peau chronique (eczéma de contact, eczéma atopique, par exemple), qui favorise l'extension des lésions de varicelle ;
  • votre enfant ou vous-même présentez un ou vous suivez un traitement au long cours et vous avez été en contact avec le virus ;
  • vous êtes un adulte, vous n’avez pas contracté la maladie dans l’enfance et un de vos proches a la varicelle ;
  • vous attendez un enfant, vous pensez ne pas être immunisée et vous avez été en contact avec une personne ayant la varicelle.

De la même manière, consultez à nouveau et dans la journée votre médecin, si :

  • les vésicules se remplissent de sang, se creusent et la fièvre est élevée (varicelle grave) ;
  • les vésicules se remplissent de pus et se creusent : on peut craindre une surinfection bactérienne (impétigo) ;
  • votre enfant ou vous-même toussez : on peut craindre une atteinte pulmonaire ;

Contactez le service d'aide médicale d'urgence en appelant le 15 ou le 112 si :

  • le comportement de votre enfant change : forte fièvre, troubles de l'équilibre, état confus. On peut craindre une atteinte neurologique, cependant très rare ( ).
La varicelle chez la femme enceinte

C'est une éventualité rare, mais grave.

La femme enceinte qui contracte la varicelle, est exposée à des complications pulmonaires (pneumonie). Si elle contracte la varicelle pendant la première moitié de sa grossesse, le fœtus peut présenter des malformations multiples, surtout neurologiques ou oculaires. Si elle contracte la varicelle quelques jours avant l'accouchement, l'enfant présente une varicelle néonatale de gravité variable.

Sources
  • Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Mise au point sur la prise en charge de la fièvre chez l’enfant. Site internet : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Saint-Denis (France) ; 2004 [consulté le 2 mai 2013]
  • Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Fièvre et douleur chez l'enfant atteint de varicelle : l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens n'est pas recommandée. Site internet : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Saint-Denis (France) ; 2004 [consulté le 2 mai 2013]
  • Ministère des affaires sociales et de la santé. Varicelle. Site internet : le site du Ministère des affaires sociales et de la santé. Paris ; 2010 [consulté le 3 mai 2013]
  • Meylan P, Gerber S, Kempf W, Nadal D. Recommandations suisses pour la prise en charge des infections dues au virus de la varicelle-zoster. Rev Med Suisse. 2007;3(125):2116-22, 2124-9.
  • Collège national des enseignants de dermatologie. Infection à herpès virus de l'enfant et de l'adulte immunocompétents : varicelle et zona. Site internet : campus de dermatologie de l'Université numérique francophone des sciences de la santé et du sport. Lille (France) ; 2010-2011 [consulté le 4 mars 2015]
  • Yudin MH, Koren G, Shrim A, Farine D. Prise en charge de l'infection par la varicelle pendant la grossesse. Site internet : Société des obstétriciens et gynécologues du Canada. Ottawa ; 2012 [consulté le 2 mai 2013]