L’ulcère gastroduodénal au quotidien

15 juin 2017
Pour permettre une guérison rapide de votre ulcère, respectez les prescriptions et les soins recommandés. Restez vigilant face aux éventuels signes de complication, et privilégiez une hygiène de vie saine.

Le suivi médical en cas d’ulcère gastroduodénal

En cas d’ulcère gastroduodénal le suivi médical est assuré par votre médecin traitant. Celui-ci travaille en coordination avec le gastro-entérologue qui a mis en place votre traitement.

En agissant à votre niveau, vous participez à votre propre guérison.

Voici quelques conseils à suivre pour guérir au plus vite :

  • n’interrompez pas votre traitement et signalez tout effet indésirable à votre médecin ;
  • ne prenez aucun autre médicament que ceux qui vous ont été prescrits. En particulier, avant toute prise d’un anti-inflammatoire ou d’un antalgique (médicament antidouleur), demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien. N’oubliez pas de préciser à ce dernier que vous souffrez d’un ulcère ;
  • respectez vos rendez-vous médicaux et de contrôle (endoscopies, prises de sang, test respiratoire à l'urée, etc.) ;
  • contactez d’urgence votre médecin en cas de selles noires, vomissements avec présence de sang, difficulté à avaler vos aliments, perte de poids inexpliquée, douleurs abdominales persistantes ou qui vous réveillent la nuit. Ces symptômes peuvent être révélateurs de complications.
Les anti-inflammatoires peuvent causer des récidives d’ulcère

Si vous avez souffert d’un ulcère, ne recourez pas à l’automédication par anti-inflammatoires sans en parler à votre médecin traitant. Vous pourriez connaître une rechute. Dans votre cas, la prise de médicaments anti inflammatoires non stéroïdiens ou de corticoïdes, lorsqu’elle est nécessaire, doit s’accompagner d’un traitement par les inhibiteurs de la pompe à protons. Ce médicament protège la de votre estomac.

Adopter une bonne hygiène de vie

Pendant la durée du traitement, consommez les aliments que vous digérez le mieux. Mangez lentement par petites quantités des aliments faciles à digérer (pâtes, purée, riz, légumes cuits, volaille, laitages...) et buvez de l’eau à volonté. Supprimez les boissons alcoolisées et les aliments acides ou épicés.

En dehors des phases douloureuses liées à votre ulcère, aucun régime alimentaire n’est recommandé en particulier. Ayez simplement une alimentation saine et diversifiée.

Par ailleurs, la consommation de tabac peut aggraver votre ulcère. Vous pouvez essayer d’arrêter de fumer, en vous faisant aider si besoin.

Enfin, il est recommandé d’éviter le stress, de favoriser la détente physique et de pratiquer si possible une activité sportive.

Sources
  • Collégiale des Universitaires en Hépato-Gastro-Entérologie. Ulcère gastrique et duodénal. Editions Elsevier-Masson 3ème édition - Partie « Connaissances » - Septembre 2015
  • Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Recommandations de bonne pratique - Les antisécrétoires gastriques chez l'adulte. Site internet : Société nationale française de gastroentérologie. Paris ; 2007 [consulté le 15 juin 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Les inhibiteurs de la pompe à protons chez l'adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2009 [consulté le 15 juin 2017]