L’ulcère gastroduodénal : définition et causes

15 juin 2017
Un ulcère gastroduodénal est une plaie profonde qui se forme dans la paroi interne de l’estomac ou dans la première partie de l’intestin appelée duodénum. Il résulte d'une inflammation chronique de cette paroi, favorisée par la bactérie Helicobacter pylori présente dans le tube digestif.

Une maladie due à un déséquilibre gastrique

La paroi de l’estomac contient :

  • des cellules qui fabriquent un liquide très acide, le suc gastrique (indispensable à la digestion des aliments),
  • et des cellules qui sécrètent du et du bicarbonate pour protéger la de l'estomac et du duodénum du suc gastrique.

Lorsque ce système de protection ne joue pas correctement son rôle, ou lorsque les sécrétions acides augmentent, l’équilibre est rompu : le liquide gastrique agresse les muqueuses. Cela entraîne une inflammation, qui aboutit progressivement à la formation d’un ulcère.

L'ulcère gastrique ou duodénal est une perte de substance importante de la paroi interne gastrique ou duodénale creusant en profondeur cette paroi digestive jusqu'à sa couche externe musculeuse.

Chaque année, on recense 90 000 nouveaux cas d’ulcères diagnostiqués lors d'une digestive haute. On estime ainsi que 0,2 % de la population adulte est touchée, les femmes étant aussi concernées que les hommes.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Des causes et des facteurs favorisants variés

Le plus fréquemment, l’apparition d’un ulcère gastroduodénal est liée à différents facteurs :

  • une inflammation de la de l’estomac ou gastrite, due au germe Helicobacter pylori, peut se compliquer d'un ulcère gastrique ou duodénal. Cette bactérie est le plus souvent contractée par la bouche dans l’enfance. Résistante à l’acidité gastrique, elle peut donc infecter le tube digestif.
    Dans les pays développés, l’amélioration de l’hygiène alimentaire diminue les cas de contamination. De ce fait, l’ulcère gastroduodénal lié à cette infection y est moins fréquent que dans les pays à faible développement ;
  • la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), y compris l’aspirine, peut provoquer des ulcères gastroduodénaux dits "médicamenteux". En effet, ces produits sont agressifs pour la de l’estomac. L'effet toxique des AINS persiste environ deux mois après l'arrêt du traitement.
    Un ulcère gastrique vrai est retrouvé lors de la réalisation d'une digestive chez environ 15 à 30 % des patients utilisateurs chroniques d'AINS.
    Environ un tiers des ulcères gastriques ou duodénaux compliqués sont attribuables à la prise d'AINS ou d'aspirine à faible dose.

Par ailleurs, certains facteurs peuvent contribuer à faire apparaître un ulcère :

  • le tabagisme, car il augmente les sécrétions acides ;
  • les aliments trop acides ou fortement épicés, la consommation importante de café, de thé ou d’alcool ;
  • un stress prolongé ;
  • les pathologies lourdes cardiovasculaires, rénales, digestives, hépatiques ou pancréatiques, car elles altèrent les mécanismes naturels de défense de la paroi digestive ;
  • certaines prédispositions génétiques (ex. : fragilité des cellules de l’estomac).

Exceptionnellement, une tumeur pancréatique peut causer une sécrétion excessive d’acide gastrique, à l’origine d’ulcères. Nommée syndrome de Zollinger-Ellison, cette maladie engendre d’autres symptômes comme une diarrhée ou des flush faciaux (rougeur brutale du visage).

Des ulcérations peuvent également être présentes dans la maladie de Crohn.

Sources
  • Chapelle N, Bardou M. Toxicité gastroduodénale des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. EMC - Gastro-entérologie 2016:1-10 [Article 9-021-D-10]
  • Collégiale des Universitaires en Hépato-Gastro-Entérologie. Ulcère gastrique et duodénal. Editions Elsevier-Masson 3ème édition - Partie « Connaissances » - Septembre 2015