Sommaire : Troubles de la mémoire

Que faire en cas de troubles de la mémoire ?

Face à des troubles de mémoire soudains et associés à d'autres symptômes, une consultation est urgente. Si les pertes de mémoire persistent et vous gênent, un bilan est nécessaire. Les capacités de mémorisation peuvent être augmentées par une stimulation intellectuelle et des relations sociales.

Quand devez-vous consulter le médecin pour des troubles de la mémoire ?

Une consultation en urgence est nécessaire en cas de troubles de la mémoire soudains

Certaines maladies nécessitant une prise en charge urgente (accident vasculaire cérébral, première crise d'épilepsie...) peuvent s'accompagner d'un trouble de la mémoire.

N'attendez pas pour appeler le 15 ou le 112 si une personne de votre entourage présente des troubles de mémoire survenant brutalement et associés à d’autres symptômes neurologiques :

  • un engourdissement du visage : impossibilité de sourire, la lèvre est tombante d'un côté, symptômes d'une paralysie faciale centrale ;
  • une perte de force ou un engourdissement d'un membre ou une paralysie brutale d'un membre ;
  • un trouble de la parole : difficulté à parler, à répéter une phrase ou une difficulté à comprendre son interlocuteur ;
  • une perte soudaine de l'équilibre : instabilité en marchant, comme en cas d'ivresse ;
  • un mal de tête intense, brutal et inhabituel ;
  • un problème de vision, même temporaire : perte de la vue d'un œil ou vision double ;
  • une altération de la conscience ou une désorientation dans le temps et l'espace ;
  • des convulsions.

Un avis médical en urgence est également indispensable si les troubles de la mémoire surviennent immédiatement après un traumatisme crânien.

Appel d'urgence : mode d'emploi

Composez le 15 ou le 112. Lorsque vous parlez :

  • soyez calme et clair ;
  • donnez votre numéro de téléphone, votre nom et celui de la personne concernée ;
  • indiquez le lieu et l'adresse exacte, l'étage et le code d'accès éventuel ;
  • décrivez le plus précisément possible les signes qui vous ont alerté ;
  • ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande.

Consultez votre médecin traitant en cas de troubles de la mémoire apparus progressivement

Prenez rendez-vous chez votre médecin si :

  • vos troubles de la mémoire sont répétés ou leur fréquence augmente ;
  • vos pertes de mémoire vous gênent pour effectuer vos tâches quotidiennes (vous habiller, cuisiner, ranger...) ;
  • votre parole est moins fluide ;
  • vous perdez des objets ou vous commencez à vous égarer ou à oublier votre destination quand vous sortez ;
  • vous avez des difficultés à lire, à jouer aux cartes, à calculer de tête ;
  • vous avez du mal à comprendre certaines situations ou vous peinez à faire des projets, à structurer une idée ;
  • vous présentez d’autres symptômes qui vous inquiètent ;
  • vous êtes déprimé, anxieux ou agressif.

De la même manière, si une personne de votre entourage présente ces symptômes, incitez-la à consulter son médecin traitant.

Ne vous inquiétez pas en cas de "trous" de mémoire épisodiques

Vos troubles de la mémoire sont espacés dans le temps et ne s'accompagnent d'aucun autre symptôme. Il n'est pas nécessaire de prendre rendez-vous chez votre médecin traitant. La fréquence de ces "trous" de mémoire augmente avec l’âge. Rassurez-vous, c'est normal.

Que pouvez-vous faire pour entretenir votre mémoire ?

Pensez à stimuler votre mémoire, ainsi que toutes les facultés de votre cerveau pour rester autonome le plus longtemps possible. Pour ce faire, voici quelques astuces à appliquer.

Développer ses capacités cognitives et son réseau social pour entretenir sa mémoire

Stimulez votre intellect : amusez-vous avec les jeux de mots et de chiffres, les jeux de sociétés et d'ordinateur, les problèmes logiques et mathématiques... Ces exercices sont d'une grande aide pour entretenir votre mémoire.

Menez une vie active et riche en relations sociales (cinéma, rencontres avec des amis...), essentielle et bénéfique pour votre cerveau, donc pour votre mémoire.

Débattez de l’actualité générale. Cette stimulation cérébrale par l'activité intellectuelle et la richesse des liens sociaux retarde l'apparition des premiers symptômes de la maladie d'Alzheimer. La maladie serait ainsi compensée dans son début d'évolution.

Adopter une bonne hygiène de vie

Faites de l'exercice tous les jours pour oxygéner votre cerveau et entretenir la capacité de votre corps à s'adapter à son environnement. Une activité physique quelle qu’elle soit (jogging, jardinage ou danse..), associée à une dépense de calories, stimulerait l’activité du cerveau en augmentant le volume de matière grise liée à la mémoire et aux fonctions cognitives.

Pensez à avoir une alimentation variée et équilibrée et modérez votre consommation d'alcool. N'hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant.

Faites attention à la qualité et à la durée de votre sommeil. En effet, le fait de dormir longtemps améliore la mémorisation. Les nuits écourtées avec 4 à 5 heures de sommeil sont à l'origine de troubles de la mémoire, de difficultés d'apprentissage et de somnolence diurne.

Arrêtez votre consommation de tabac.

Ainsi, grâce à une meilleure hygiène de vie, vous diminuez vos facteurs de risque cardiovasculaire et vous préservez la santé de votre cerveau.

Faire vérifier sa vue et son audition

Avec le vieillissement, diverses maladies (cataracte, glaucome, DMLA) sont responsables d'une baisse de l'acuité visuelle. De même, l'audition est moins performante (presbyacousie)

Faites vérifier votre vue et votre audition pour maintenir votre autonomie et votre capacité à tisser des liens sociaux.

N° d’Urgence Médicale

Samu : 15
Pompiers : 18
Appel d'urgence européen : 112
Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.
  • Mahieux-Laurent, F. Troubles de la mémoire. Traité de médecine AKOS. Elsevier Masson. 2017;12(1):1-12
  • Collège des enseignants en neurologie. Évaluation clinique et fonctionnelle d'un handicap cognitif. ECN 2018 4ème édition Elsevier Masson
  • Derouesné C, Lacomblez L. Sémiologie des troubles de la mémoire. EMC - Psychiatrie 2007:1-7 [Article 37-115-A-10]
  • Eustache F, Desgranges B. Mémoire et ses troubles. EMC Elsevier Masson. Neurologie. 2017;14(4):1-14
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Mémoire. Site internet : Inserm. Paris ; 2019 [consulté le 27 janvier 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires