Définition et conséquences des troubles du langage écrit

13 septembre 2018
Les troubles du langage écrit correspondent à des difficultés d’apprentissage de la lecture (dyslexie), de l’expression écrite (dysorthographie) et/ou de l’écriture (dysgraphie). Parfois associés à d’autres troubles, ils peuvent être à l’origine de difficultés scolaires et perturber le comportement de l’enfant.

Les troubles du langage écrit : dyslexie, dysorthographie, dysgraphie

Les troubles du langage écrit recouvrent des difficultés d’apprentissage chez l’enfant, qui peuvent concerner :

  • la lecture (dyslexie) ;
  • l’orthographe et l’expression écrite (dysorthographie) ;
  • l’écriture (dysgraphie).

Ces troubles du langage écrit sont durables et ces difficultés apparaissent chez un jeune doté d’une intelligence normale, en l’absence de toute atteinte cérébrale, neurologique, psychologique ou psychiatrique. L’enfant concerné ne présente pas non plus de déficit moteur, mental ou sensoriel (vision et audition correctes). Les troubles du langage écrit sont la conséquence d'anomalies du développement cognitif de l'enfant. La rééducation précoce de ces troubles donne de bons résultats.
Mais parfois, les troubles du langage écrit coexistent avec une autre affection (surdité, problème de vision corrigé ou non, déficit intellectuel etc.) et leur prise en charge thérapeutique est plus difficile.

Les troubles du langage écrits font partie des "troubles dys" et peuvent être associés à d’autres troubles d’apprentissage, en rapport avec :

Lecture et écriture : deux mécanismes complémentaires

Lecture et écriture représentent deux mécanismes complémentaires.

Lire, écrire pour être lu et se relire sont trois activités indissociables, reposant sur la maîtrise de processus complexes.

Pour apprendre à lire, il faut d’abord savoir reconnaître les formes des lettres écrites (ou "graphèmes") et les associer à des sons (ou "phonèmes"). La compréhension des mots puis des phrases écrites intervient ensuite grâce à deux processus :

  • l’assemblage des phonèmes ("b.a.devient ba") ;
  • l’identification des mots déjà connus (c'est la "lecture globale").

L’apprentissage de l’écriture suppose de pouvoir convertir les phonèmes en graphèmes puis en mots, tout en maîtrisant le tracé des lettres sur des lignes (principe de la "double tâche"). Ce mécanisme sollicite la mémoire auditivo-verbale et la mémoire de travail (stockant l’information pour quelques secondes, en vue d’un usage immédiat).

L’écriture fait aussi appel à la coordination œil-main et à la motricité fine des mains (gestes précis nécessitant le contrôle de petits muscles).

Les étapes de l’apprentissage du langage écrit

L’enfant apprend le langage écrit dès la maternelle et jusqu’en CE1. Ce processus représente un préalable essentiel à l’assimilation d’autres connaissances.

Les étapes de l'apprentissage du langage écrit de l'enfant

Classes Apprentissages Tâches maîtrisées
Maternelle-CP Développement progressif de la conscience phonologique (apprentissage des sons des lettres et des syllabes) et du principe alphabétique (reconnaissance et tracé des lettres, du prénom puis des autres mots). Vers 5 ans, l’enfant reconnaît et recopie son prénom en lettres scriptes (correspondant à un assemblage de traits).
CP Principe alphabétique et stade logographique (reconnaissance et analyse visuelle des mots écrits, et compréhension de leur sens). L’enfant écrit son prénom en lettres cursives ou "attachées" (demandant un enchaînement des tracés). Il connaît toutes les lettres de l’alphabet et les combinaisons de 2 à 3 lettres (syllabes). Il sait aussi écrire des mots phonétiquement.
CE1 Stade logographique. L’enfant écrit n’importe quel mot ou suite de sons (le plus souvent phonétiquement, surtout si les mots lui sont inconnus). Il peut aussi lire des textes.

Les conséquences des troubles du langage écrit

Ces difficultés sont souvent découvertes tardivement (parfois à l’âge adulte). Selon leur nature et leur importance, en l’absence d’une prise en charge adaptée, la dyslexie, la dysorthographie et la dysgraphie peuvent ainsi causer :

  • des difficultés scolaires, voire un échec scolaire,
  • un illettrisme (incapacité à lire et à écrire malgré un apprentissage de la lecture et de l’écriture) ;
  • des problèmes d’insertion sociale et professionnelle ;
  • des troubles de développement de la personnalité ;
  • des troubles comportementaux et/ou psycho-affectifs.

Les facteurs favorisant la dyslexie, la dysorthographie et la dysgraphie

L’origine des difficultés d’apprentissage du langage écrit reste encore mal connue.

On sait toutefois qu’elles apparaissent plus souvent dans certaines situations, par exemple :

  • chez les enfants issus d’une famille où l’on observe déjà des troubles du langage écrit (touchant un parent, un frère ou une sœur);
  • chez les enfants venant de milieux dans lesquels l’écrit et la lecture sont peu valorisés (les enfants sont moins souvent en contact avec l’écrit et ont moins d’occasions d’acquérir un vocabulaire varié).
Les troubles des apprentissages en France

En France, 3 à 5 % des enfants ont des troubles spécifiques des apprentissages de la lecture, de l'écriture, de l'orthographe ou du calcul (soit en moyenne un élève par classe), avec une prédominance chez les garçons.
Un enfant dont l’un des parents souffre de dyslexie présente 80 fois plus de risques d’être atteint.
Par ailleurs, 50 % des élèves de maternelle présentant des troubles de l’expression orale risquent de développer par la suite une dyslexie.

  • Haute Autorité de santé. Comment améliorer le parcours de santé d'un enfant avec troubles spécifiques du langage et des apprentissages. Guide parcours de soins. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (france) ; 2017 [consulté le 10 septembre 2018]
  • Santé publique France - Institut national de prévention et d'éducation pour la santé. Troubles "dys" de l’enfant. Guide ressources pour les parents. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2009 [consulté le 10 septembre 2018]
  • Ministère des solidarités et de la santé. Les troubles du langage et des apprentissages. Site internet : Ministère des solidarités et de la santé. Paris ; 2018 [consulté le 10 septembre 2018]
  • Santé publique France - Institut national de prévention et d'éducation pour la santé. L’évolution du langage chez l’enfant : de la difficulté au trouble. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2009 [consulté le 10 septembre 2018]